Home » Certains sont-ils un peu trop anxieux pour le COVID Shot de J & J?

Certains sont-ils un peu trop anxieux pour le COVID Shot de J & J?

by Les Actualites

Les taux de syncope ou d’évanouissement après l’administration du vaccin COVID-19 de Johnson & Johnson étaient significativement plus élevés que les taux après la vaccination contre la grippe, ont constaté les chercheurs.

En examinant tous les rapports de syncope suite à la vaccination de Johnson & Johnson soumis au Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), l’événement lié à l’anxiété s’est produit à un taux de 8,2 épisodes pour 100000 doses, tandis que le taux après la vaccination contre la grippe était de 0,05 épisode pour 100000, a déclaré Anne Hause, PhD, du CDC, et ses collègues, dans une première édition du Rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité.

Cinq cliniques de vaccination de masse différentes ont signalé 64 événements liés à l’anxiété, dont 17 cas de syncope, chez 8624 vaccinés Johnson & Johnson COVID-19 du 7 au 9 avril.

Un événement lié à l’anxiété a été défini comme survenant pendant la période d’observation de 15 minutes après la vaccination. Les autres symptômes liés à l’anxiété comprenaient la tachycardie, l’hyperventilation, la dyspnée, les douleurs thoraciques, la paresthésie (engourdissement ou picotements), les vertiges, l’hypotension, les maux de tête et la pâleur.

Sur ces 64 cas, 61% sont survenus chez des femmes et l’âge médian des patients était de 36 ans.

Les symptômes les plus courants étaient des étourdissements ou des étourdissements (56%), une pâleur ou une diaphorèse (31%) et une syncope (27%). Notamment, 13 patients ont déclaré avoir des antécédents d’évanouissements associés à des injections ou à une aversion pour les aiguilles. La plupart des cas se sont résolus en 15 minutes avec des soins de soutien, bien que 13 patients aient été transportés aux urgences. Des cinq pour lesquels des informations étaient disponibles, tous ont été rendus publics le même jour.

Hause et ses collègues ont noté que quatre des cinq sites ont temporairement suspendu la vaccination contre le COVID-19 et qu’aucun des événements survenus sur les cinq sites n’a été jugé grave.

L’équipe a ensuite élargi sa recherche, examinant tous les rapports de syncope suite au vaccin Johnson & Johnson soumis au VAERS du 2 mars au 11 avril. Ils ont trouvé 653 rapports éligibles sur 7,98 millions de doses administrées. La moitié étaient des femmes, avec un âge médian de 30 ans. La plus grande proportion de ces événements indésirables est survenue chez les femmes âgées de 18 à 29 ans.

Parmi ces rapports, 3% ont été classés comme graves. Dix-neuf pour cent des patients ont signalé des antécédents de syncope liés à la réception d’injections ou à l’aversion des aiguilles.

Ils ont comparé ce taux au taux de syncope suite à la vaccination antigrippale du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020, pour laquelle 60 cas ont été rapportés sur 124 millions de doses.

Hause et ses collègues ont averti que, bien que ces événements aient été soumis avant la pause de la vaccination Johnson & Johnson COVID-19 du 13 au 23 avril à la suite de rapports de thrombose avec syndrome de thrombocytopénie (TTS), “des événements liés à l’anxiété, y compris une syncope, survenant peu après La vaccination contre le COVID-19 pourrait soulever des inquiétudes parmi d’autres vaccinés et membres du personnel, en particulier dans un contexte de vaccination de masse. “

Plus de cas non-CVST de condition de coagulation rare

Une seconde MMWR rapport a examiné tous les événements indésirables liés au vaccin Johnson & Johnson COVID-19 qui ont été signalés au VAERS du 2 mars au 11 avril. Sur 13 725 rapports, seulement 3% ont été jugés graves. Ces 343 rapports incluaient trois cas de thrombose veineuse veineuse non cérébrale (CVST) TTS, ont rapporté David Shay, MD, du CDC, et ses collègues.

Deux de ces cas sont survenus chez des femmes âgées de 30 à 39 ans et un chez une femme âgée de 50 à 59 ans. Tous présentaient des signes de thrombose des gros vaisseaux et de thrombocytopénie.

Ils ont noté qu’au 25 avril, cela portait le nombre total de cas de TTS à 17, dont 14 cas de CVST. Comme indiqué précédemment, trois patients atteints de CVST sont décédés.

  • Molly Walker est rédactrice en chef adjointe et couvre les maladies infectieuses pour MedPage Today. Elle est lauréate du prix J2 Achievement Award 2020 pour sa couverture COVID-19. Poursuivre

Divulgations

Hause et ses collègues n’ont révélé aucun conflit d’intérêts.

Shay et ses collègues n’ont révélé aucun conflit d’intérêts.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.