Coronavirus | La deuxième vague de COVID-19 n’est pas encore terminée : ministère de la Santé

Le secrétaire à la Santé Rajesh Bhushan a déclaré jeudi qu’avec les informations faisant état de nouvelles mutations du virus du SRAS-CoV-2 et le nombre croissant de variantes préoccupantes et intéressantes, les passagers internationaux venant d’Afrique du Sud, du Bangladesh, de Chine, de Maurice, de Nouvelle-Zélande, etc. ., subira désormais des tests RT-PCR à son arrivée en Inde.

Lire aussi : Mises à jour sur le coronavirus — 2 septembre 2021

« Les passagers du Royaume-Uni, d’Europe et du Moyen-Orient sont déjà tenus de passer ce test. Les passagers internationaux doivent subir un test RT-PCR avant l’arrivée au moins 72 heures avant l’embarquement et seuls les passagers asymptomatiques sont autorisés à embarquer sur un vol vers l’Inde. Maintenant, ces dernières révisions ont été communiquées aux États pour assurer une stricte conformité afin que l’importation de variantes en Inde puisse être empêchée », a-t-il expliqué.

Il a ajouté qu’en cas de voyageurs internationaux symptomatiques et/ou positifs, les États doivent continuer à mettre en œuvre des mesures de santé publique strictes de recherche des contacts, de quarantaine, de test et de garantie d’un comportement approprié au COVID-19.

Le ministère a également écrit aux États et aux territoires de l’Union pour leur demander de renforcer leurs activités de séquençage du génome entier, qui sont essentielles pour établir des corrélations épidémiologiques cliniques.

Le secrétaire à la Santé a déclaré que la deuxième vague de COVID-19 est loin d’être terminée et qu’actuellement, 69% des cas de COVID-19 proviennent du Kerala. Il a ajouté que le Kerala compte actuellement plus de 1 lakh de cas actifs, tandis que quatre États – le Maharashtra, le Karnataka, le Tamil Nadu et l’Andhra Pradesh – ont entre 10 000 et 1 lakh de cas actifs.

Lire aussi  Covid UK: les cas quotidiens chutent de 30% supplémentaires à 46 186

« Quarante-deux districts du pays signalent toujours plus de 100 nouveaux cas chaque jour, ce qui est préoccupant. Cependant, l’Inde a maintenant réussi à vacciner complètement 16% de sa population adulte, tandis que 54% n’a reçu qu’une seule injection », a déclaré M. Bhushan.

Il a ajouté que le Sikkim, Dadra & Nagar Haveli et l’Himachal Pradesh ont administré la première dose de vaccins COVID-19 à 100 % de leur population de plus de 18 ans.

Pendant ce temps, réitérant la nécessité de continuer à porter des masques même après avoir été complètement vacciné, le directeur général du Conseil indien de la recherche médicale (ICMR), Balram Bhargava, a déclaré que les rassemblements de masse devraient être évités et que la vaccination complète devrait être une condition préalable à tous les rassemblements. Il a ajouté que l’Inde compte actuellement environ 300 cas de la variante Delta Plus, mais a assuré que le vaccin fonctionne bien dans ces cas.

S’exprimant également lors de la conférence, le membre du NITI Aayog (Santé) VK Paul a déclaré qu’avec la saison des fêtes qui approche, les gens ne devraient pas prendre le virus à la légère.

« Les problèmes avec le virus continuent et nous devons être prudents. Des mutations défavorables peuvent poser problème. Les femmes enceintes doivent se faire vacciner pour la sécurité de leur enfant et d’elles-mêmes. En outre, l’Inde examine les preuves de l’exigence de dose de rappel du vaccin COVID et une décision sera prise après une diligence raisonnable », a-t-il déclaré.

.

Related News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick