Home » Coronavirus | Le ministère de la Santé publie des directives révisées pour l’isolement à domicile des cas légers de COVID-19

Coronavirus | Le ministère de la Santé publie des directives révisées pour l’isolement à domicile des cas légers de COVID-19

by Les Actualites

“N’essayez pas de vous procurer ou d’administrer du Remdesivir à domicile”, selon les directives révisées du ministère de l’Intérieur pour l’isolement à domicile des cas de COVID-19 légers / asymptomatiques.

Le 29 avril, le ministère de la Santé a publié les «Directives révisées pour l’isolement à domicile des cas de COVID-19 légers / asymptomatiques», dans lesquelles il déconseillait de tenter de se procurer ou d’administrer des injections de Remdesivir à domicile, soulignant qu’il ne devrait être administré qu’en milieu hospitalier .

Lisez aussi: Coronavirus | Le ministère de la Santé publie des directives COVID-19 pour les complexes résidentiels fermés

Les directives indiquent que les stéroïdes oraux systémiques ne sont pas indiqués dans les cas bénins et que si les symptômes (fièvre persistante, aggravation de la toux, etc.) persistent au-delà de sept jours, le médecin traitant doit être consulté pour un traitement par stéroïdes oraux à faible dose.

Les patients âgés de plus de 60 ans et ceux souffrant de maladies concomitantes telles que l’hypertension, le diabète, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires ou hépatiques ou rénales chroniques, les maladies cérébrovasculaires, etc. ne seront autorisés à l’isolement à domicile qu’après une évaluation appropriée par le médecin traitant. , at-il ajouté.

En cas de baisse de la saturation en oxygène ou d’essoufflement, la personne doit être hospitalisée et consulter immédiatement le médecin traitant ou l’équipe de surveillance.

Selon les directives révisées, les patients peuvent effectuer des gargarismes à l’eau chaude ou prendre une inhalation de vapeur deux fois par jour.

Lire aussi: Opinion | Mal informé et trompeur

«Si la fièvre n’est pas contrôlée avec une dose maximale de tab. Paracétamol 650 mg quatre fois par jour, consultez le médecin traitant, qui peut envisager de conseiller d’autres médicaments comme un anti-inflammatoire non stéroïdien [NSAID] [ex: tab. Naproxen 250 mg twice a day].

“Languette. Ivermectine [200 mcg/kg once a day, to be taken on empty stomach] pendant 3 à 5 jours devraient être envisagés », déclarent les lignes directrices.

Le budésonide par inhalation (administré via des inhalateurs avec espaceur à une dose de 800 mcg deux fois par jour pendant cinq à sept jours) à administrer si les symptômes (fièvre et / ou toux) persistent au-delà de cinq jours, a-t-il ajouté.

La décision d’administrer Remdesivir ou toute autre thérapie expérimentale doit être prise par un professionnel de la santé et elle ne doit être administrée qu’en milieu hospitalier, a déclaré le ministère.

Lisez aussi: Coronavirus: la thérapie plasma n’est pas bénéfique pour réduire la mortalité, montre une étude de l’ICMR

«N’essayez pas de vous procurer ou d’administrer Remdesivir à domicile. Les stéroïdes oraux systémiques ne sont pas indiqués en cas de maladie bénigne. Si les symptômes persistent au-delà de sept jours [persistent fever, worsening cough etc.], consultez le médecin traitant pour un traitement avec des stéroïdes oraux à faible dose », selon les directives.

Les lignes directrices révisées indiquaient que les cas asymptomatiques sont des cas confirmés en laboratoire qui ne présentent aucun symptôme et dont la saturation en oxygène à l’air ambiant est supérieure à 94%, tandis que les cas bénins sont des patients présentant des symptômes des voies respiratoires supérieures (et / ou de la fièvre) sans essoufflement et saturation en oxygène à l’air ambiant de plus de 94%.

Les patients éligibles à l’isolement à domicile devraient être cliniquement désignés comme cas bénins ou asymptomatiques par le médecin traitant et ils devraient disposer des installations nécessaires à leur domicile pour s’isoler et mettre en quarantaine les contacts familiaux.

Le soignant et tous les contacts étroits de tels cas doivent suivre une prophylaxie à l’hydroxychloroquine conformément au protocole et tel que prescrit.

Les patients doivent s’isoler des autres membres de la famille, rester dans la pièce identifiée et à l’écart des autres, en particulier des personnes âgées et des personnes souffrant de comorbidités telles que l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, les maladies rénales, etc.

Lire aussi: Opinion | Leçons de COVID-19

Les patients doivent être gardés dans des pièces bien ventilées avec ventilation croisée, les fenêtres doivent rester ouvertes pour permettre à l’air frais d’entrer et doivent à tout moment utiliser un masque médical à trois couches, selon les directives.

«Le masque doit être jeté après huit heures d’utilisation ou plus tôt s’il est mouillé ou visiblement souillé. Si le soignant entre dans la pièce, le soignant et le patient peuvent envisager d’utiliser le masque N95.

«Les masques ne doivent être jetés qu’après avoir été désinfectés avec de l’hypochlorite de sodium à 1%», indiquent les directives.

Un soignant doit être disponible pour fournir des soins 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Un lien de communication entre le soignant et l’hôpital est une condition préalable pour toute la durée de l’isolement à domicile.

Les patients souffrant d’un statut immunitaire compromis (séropositifs, receveurs de greffe, traitement du cancer, etc.) ne sont pas recommandés pour l’isolement à domicile et ne doivent être autorisés à l’isolement à domicile qu’après une évaluation appropriée, selon les directives.

Lire aussi | Aucun médicament traditionnel autorisé pour le COVID-19, selon l’OMS

Il a conseillé aux patients de se reposer et de boire beaucoup de liquides pour maintenir une hydratation adéquate, de suivre les étiquettes respiratoires à tout moment, de ne pas partager d’objets personnels avec d’autres.

«Assurer le nettoyage des surfaces de la pièce qui sont souvent touchées [tabletops, doorknobs, handles etc.] avec une solution d’hypochlorite à 1%. L’autocontrôle de la saturation en oxygène du sang avec un oxymètre de pouls est fortement conseillé », indiquent les directives.

Selon les directives, les patients doivent être en communication avec un médecin traitant et le signaler rapidement à ce dernier en cas de détérioration. Ils devraient continuer les médicaments pour d’autres comorbidités après avoir consulté le médecin traitant.

Les patients en isolement à domicile seront libérés après au moins 10 jours après l’apparition des symptômes (ou à compter de la date de prélèvement pour les cas asymptomatiques) et sans fièvre pendant trois jours. Il n’est pas nécessaire d’effectuer des tests après la période d’isolement à domicile, indique le document.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.