Kitchener, un homme de l’Ontario inculpé après que Justin Trudeau l’a menacé pendant l’arrêt de la campagne

Un homme de 32 ans de Kitchener, en Ontario, fait face à des accusations d’avoir menacé le chef libéral Justin Trudeau lors d’un arrêt de campagne à Cambridge, en Ontario, le mois dernier.

Trudeau a été contraint de retarder sa comparution le 29 août en raison de la manifestation, qui a impliqué entre 150 et 200 personnes, selon les estimations du service de police régional de Waterloo.

Les personnes présentes à la manifestation ont crié des obscénités et proféré des menaces de mort contre Trudeau, et ont lancé des insultes racistes et misogynes aux personnes de couleur et aux femmes de son détachement de protection.

La police avait précédemment déclaré que personne n’avait été arrêté ou inculpé en lien avec l’événement.

Mais deux jours après la manifestation, la police a déclaré avoir ouvert une enquête sur des menaces présumées, sur la base d’informations de la GRC, de témoins et de vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

« Les menaces présumées étaient verbales et liées à une vidéo en direct publiée sur les réseaux sociaux décrivant les dégâts et/ou la mort du Premier ministre », a déclaré la porte-parole de la police Cherri Greeno.

Vendredi, la police a déclaré que l’homme de Kitchener avait été arrêté et inculpé de deux chefs de menaces.

Il doit comparaître devant le tribunal plus tard ce mois-ci.

Lire aussi  AVC : réduisez « considérablement » le risque en apportant « cinq changements simples » dans votre vie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick