La Russie établit un nouveau record mensuel de décès liés au virus

L’agence nationale des statistiques de la Russie dit que plus de 87 500 personnes atteintes de COVID-19 sont décédées en Russie en novembre, le décompte mensuel le plus élevé depuis le début de la pandémie

MOSCOU — Plus de 87 500 personnes atteintes de COVID-19 sont décédées en Russie en novembre, le décompte mensuel le plus élevé depuis le début de la pandémie, a rapporté jeudi l’agence nationale des statistiques.

Selon le rapport Rosstat, 71 187 décès ont été causés directement par le COVID-19 confirmé, 8 939 décès ont probablement été causés par le virus mais cela n’a pas été confirmé par un test, dans 1 477 cas, le virus a considérablement exacerbé les complications mortelles d’autres maladies et 5 924 personnes testé positif pour le virus mais est décédé d’autres causes.

L’augmentation est survenue dans un contexte de faibles taux de vaccination et d’un manque de respect des restrictions sur les coronavirus. Seulement 51% des près de 146 millions d’habitants de la Russie ont été entièrement vaccinés, même si le pays a approuvé un vaccin COVID-19 développé au niveau national – Spoutnik V – des mois avant la plupart des pays du monde.

Lire aussi  Ikea se retire de Russie à cause d'une "guerre dévastatrice en Ukraine"

Ces derniers mois, la Russie a été confrontée à une vague de contagion avec un nombre record d’infections et de décès. La situation s’est améliorée au cours des dernières semaines, mais les autorités se préparent maintenant à une nouvelle vague d’infection causée par la variante omicron.

La vice-Première ministre Tatyana Golikova, qui dirige le groupe de travail de l’État sur les coronavirus, a déclaré jeudi que la mortalité globale de la Russie avait augmenté de 17% en novembre par rapport à l’année précédente, une croissance qui, selon elle, était due au COVID-19.

La Russie a signalé vendredi 21 073 nouveaux cas et 926 décès. Le groupe de travail sur les coronavirus a signalé un total de près de 10,5 millions d’infections confirmées et 307 948 décès dans le cadre de la pandémie – un nombre plus de deux fois inférieur à celui signalé par l’agence nationale des statistiques.

Les responsables russes ont attribué les différences dans la déclaration du nombre de décès au fait que le groupe de travail n’inclut que les décès pour lesquels COVID-19 était la cause principale et utilise les données des établissements médicaux. Rosstat utilise des critères plus larges pour compter les décès liés au virus et prend ses numéros des bureaux de l’état civil où l’enregistrement d’un décès est finalisé.

La population de la Russie a diminué d’environ 945 100 habitants en janvier-novembre et le déclin pourrait dépasser 1 million cette année.

———

Suivez toute la couverture pandémique d’AP sur https://apnews.com/hub/coronavirus-pandemic

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick