Le gouverneur du Delaware met son veto au projet de loi sur la légalisation de la marijuana

DOVER, Del. – Le gouverneur du Delaware, John Carney, a opposé mardi son veto à un projet de loi visant à légaliser la possession de jusqu’à une once de marijuana par des adultes à des fins récréatives.

En opposant son veto à la mesure, Carney a réitéré ses préoccupations précédemment exprimées concernant la légalisation du pot récréatif – des préoccupations qui n’ont pas dissuadé ses collègues démocrates de faire adopter la législation par l’Assemblée générale.

« Je reconnais l’effet positif que la marijuana peut avoir sur les personnes atteintes de certains problèmes de santé, et pour cette raison, je continue de soutenir l’industrie de la marijuana médicale dans le Delaware », a déclaré Carney en renvoyant le projet de loi à la State House. « J’ai soutenu la dépénalisation de la marijuana parce que je conviens que les individus ne devraient pas être emprisonnés uniquement pour la possession et l’usage privé d’une petite quantité de marijuana – et aujourd’hui, grâce à la loi de dépénalisation du Delaware, ils ne le sont pas.

« Cela dit, je ne crois pas que la promotion ou l’expansion de l’utilisation de la marijuana à des fins récréatives soit dans le meilleur intérêt de l’État du Delaware, en particulier de nos jeunes. Les questions sur les impacts à long terme sur la santé et l’économie de la consommation de marijuana à des fins récréatives, ainsi que les graves préoccupations en matière d’application de la loi, restent non résolues.

Le veto de Carney intervient quelques jours seulement après que la législation visant à établir une industrie de la marijuana gérée par l’État dans le Delaware n’a pas réussi à nettoyer la State House pour la deuxième fois. La chambre contrôlée par les démocrates a voté jeudi 23 contre 15 pour approuver le projet de loi, qui a manqué de deux voix la supermajorité requise. La proposition nécessite une majorité des trois cinquièmes à la fois à la Chambre et au Sénat, car elle crée une nouvelle taxe, consistant en un prélèvement de 15 % sur les ventes au détail de marijuana.

Lire aussi  Les législateurs du GOP mènent des poursuites contre les règles COVID du Connecticut

Le vote de la semaine dernière est intervenu deux mois après l’échec d’une mesure similaire à la Chambre lors d’un vote de 23 contre 14, et quelques heures seulement après que le bureau de Carney a reçu le projet de loi de légalisation complémentaire. Sans légalisation, la création d’une industrie de pot gérée par l’État est une question discutable.

On ne sait pas si les législateurs démocrates tenteront de passer outre le veto de Carney, ce qui serait un événement rare. La dernière fois que les législateurs du Delaware ont tenu un vote pour annuler un veto, c’était en 1990. La dernière fois qu’ils ont réussi, c’était en 1977, lorsque la Chambre et le Sénat ont voté pour annuler le gouvernement de l’époque. Le veto de Pete du Pont au projet de loi de finances de l’État.

Le représentant Ed Osienski, démocrate de Newark et principal parrain des deux projets de loi, a déclaré dans un communiqué qu’il était « profondément déçu » par la décision de Carney et qu’il réexaminerait ses options.

Les démocrates du Sénat ont fait écho à l’affirmation d’Osienski selon laquelle Carney avait choisi « d’ignorer la volonté » des Delawares.

« Les membres de l’Assemblée générale du Delaware se battent depuis des années pour mettre fin à la guerre ratée contre la marijuana et nous ne serons pas arrêtés par ce dernier revers », a lu une déclaration du parrain en chef du Sénat Trey Paradee et du président du Sénat Dave Sokola.

Osienski a découpé les propositions de légalisation et de création d’industrie dans deux projets de loi distincts fin mars après que la Chambre a rejeté une législation plus large qui visait à faire les deux. Cela a ouvert la voie à l’adoption du projet de loi de légalisation, qui ne comprenait aucune disposition fiscale et ne nécessitait donc qu’une majorité simple.

Lire aussi  Les jeunes filles commencent à subir la puberté dès l'âge de six ans

Le projet de loi sur la légalisation a autorisé le Sénat contrôlé par les démocrates sans le soutien des républicains. Le sénateur Bruce Ennis de Smyrne était le seul démocrate à rejoindre les législateurs du GOP dans l’opposition. Deux démocrates, dont le président Pete Schwartzkopf, ont voté contre le projet de loi sur la légalisation à la Chambre, ainsi que 12 des 15 représentants du GOP. Ennis et Schwartzkopf sont tous deux des soldats de l’État à la retraite.

Les partisans d’une industrie de la marijuana gérée par l’État soutiennent que cela créerait des emplois, augmenterait les coffres de l’État et réduirait le marché noir illégal.

Les opposants soutiennent que la légalisation et une culture et des ventes sous licence d’État entraîneraient une augmentation de la consommation de marijuana chez les adolescents et les jeunes adultes, exposeraient les propriétaires d’entreprise à des responsabilités et entraîneraient davantage de décès et de blessures sur les routes. Ils disent également que l’établissement d’un marché géré par l’État avec une taxe de 15 % sur les ventes au détail ne ferait pas grand-chose pour éliminer les ventes illégales.

L’Associated Press a rapporté plus tôt cette année que la légalisation n’avait pas fait grand-chose pour décourager les ventes sur le marché noir en Californie et que certains licenciés y participaient simultanément dans le but de réaliser un profit. Le gouverneur de Californie a maintenant proposé une réduction d’impôt temporaire pour l’industrie de la marijuana afin d’aider les entreprises en difficulté.

Actuellement, la consommation de marijuana à des fins récréatives est autorisée dans 18 États et dans le district de Columbia.

Related News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick