Le Royaume-Uni lance un plan pour un «  radar pandémique mondial  »

Le Royaume-Uni travaille avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour lancer un «  radar de pandémie mondiale  » afin d’identifier les variantes émergentes du COVID-19 et de suivre les nouvelles maladies dans le monde.

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé les plans vendredi 21 mai, avant le sommet sur la santé mondiale organisé par l’Italie et l’Union européenne (UE).

Le radar devrait être pleinement opérationnel avec un réseau de centres de surveillance avant la fin de 2021, dans le but d’améliorer considérablement la sécurité sanitaire mondiale d’ici l’année prochaine.

L’OMS dirigera un groupe de mise en œuvre, soutenu par l’organisation caritative mondiale pour la santé Wellcome Trust, pour lancer le nouveau partenariat international visant à identifier, suivre et partager les données sur les nouvelles variantes de coronavirus et surveiller la résistance aux vaccins dans les populations.

POURQUOI EST-CE IMPORTANT

Le réseau de surveillance des pathogènes vise à sauver des vies et à protéger les systèmes de santé en repérant les maladies avant qu’elles ne provoquent de futures pandémies et en permettant le développement rapide de vaccins, de traitements et de tests.

LE CONTEXTE PLUS GRAND

Johnson a d’abord appelé à un réseau mondial de centres de surveillance des maladies dans le cadre du «plan en cinq points» au Conseil de sécurité de l’ONU en septembre dernier.

Le Royaume-Uni a commandé un rapport au Wellcome Trust, qui a été publié vendredi, et a travaillé avec l’OMS, les centres de contrôle des maladies d’autres gouvernements, des ONG et des organismes de recherche pour le faire avancer dans le cadre de la présidence du G7.

Pendant ce temps, l’OMS a récemment ouvert un nouveau centre mondial de renseignements sur les pandémies et les épidémies basé à Berlin.

SUR LE DISQUE

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a déclaré: «La pandémie COVID-19 souligne la nécessité vitale d’un système robuste et moderne pour garder le monde en avance sur les maladies émergentes grâce à une surveillance active au niveau communautaire, un séquençage rapide et précis des nouveaux agents pathogènes et partage de données à travers le monde. »

Le directeur de Wellcome Trust, le Dr Jeremy Farrar, a déclaré: «Cette pandémie a sonné le réveil de la menace posée par une maladie infectieuse en évolution rapide. Nous attendons depuis longtemps le renforcement essentiel de nos réseaux locaux, nationaux et internationaux de surveillance des maladies.

«Nous n’avons pas réussi à combler ces lacunes à la suite d’autres épidémies et nous devons agir maintenant avant que les pays ne sortent de cette pandémie. Cet engagement du Royaume-Uni, en tant que président du G7, sera extrêmement important pour atteindre ces objectifs. Il n’y a pas de temps à perdre pour faire de cette aspiration une réalité.

Boris Johnson a déclaré: «Lutter contre le COVID-19 dans le monde et s’assurer que nous sommes mieux préparés aux futures menaces pour la santé est une priorité absolue pour la présidence britannique du G7.

«Le monde ne doit plus jamais être pris au dépourvu par un virus qui se propage sans contrôle parmi nous. Nous devons construire un système de surveillance des maladies adapté au 21e siècle, avec un partage de données en temps réel et un séquençage génomique et une réponse rapides.

«Un radar de pandémie mondiale garantira que nous sommes vigilants face aux nouvelles variantes et aux agents pathogènes émergents, et que nous pourrons développer rapidement les vaccins et les traitements nécessaires pour les arrêter dans leur élan.»

En savoir plus sur la stratégie européenne de santé numérique lors de la session «  De la pandémie à l’infodémie, le rôle d’une santé publique numérique efficace  » au Conférence européenne sur la santé HIMSS21 & Health 2.0 le 8 juin 2021.

Healthcare IT News est une publication de HIMSS Media.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick