Les assureurs doivent divulguer les relations financières en vertu de la règle proposée

L’administration Biden a publié vendredi une proposition de règle exigeant que le marché et les plans à court terme et à durée limitée divulguent s’ils ont une relation financière avec un agent ou un courtier.
Les émetteurs de régimes devraient déclarer combien ils ont payé un agent ou un courtier au cours de l’année précédente en vertu de la règle proposée. Les assureurs qui vendent des plans de marché collectifs ou individuels devraient également déclarer au gouvernement fédéral plus d’informations sur la couverture des services d’ambulance aérienne.

La règle proposée décrit également comment les Centers for Medicare et Medicaid Services décideraient si les États appliquent la nouvelle interdiction de facturation surprise pour le transport par ambulance aérienne. Il met en place un processus permettant à la CMS de s’en prendre aux fournisseurs et aux installations d’ambulance aérienne si les États n’agissent pas.
« Personne ne devrait éviter de rechercher des soins de santé de peur de recevoir une facture médicale surprise. Les nouvelles protections des consommateurs publiées aujourd’hui sont essentielles pour protéger les consommateurs des impacts financiers dévastateurs qui peuvent survenir à la suite d’une facture surprise illégale, et CMS s’engage à application vigoureuse de ces protections », a déclaré l’administratrice de CMS Chiquita Brooks-LaSure dans un communiqué de presse.
Selon une fiche d’information, CMS pourrait infliger aux fournisseurs, aux installations et aux sociétés d’ambulances aériennes des amendes pouvant aller jusqu’à 10 000 $ pour une facturation de solde inappropriée.
Les fournisseurs d’ambulances aériennes auraient des exigences de déclaration supplémentaires en vertu de la règle proposée. L’agence pourrait pénaliser les fournisseurs d’ambulances aériennes jusqu’à 10 000 $ pour avoir omis de déclarer les données.
« L’industrie des ambulances aériennes est un marché très consolidé qui entraîne souvent des factures surprises pour les patients », a déclaré Xavier Becerra, secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, dans un communiqué. « Les règles proposées aujourd’hui font partie du programme de l’administration Biden-Harris visant à protéger les patients contre des coûts déraisonnablement élevés et à rendre les soins de santé plus abordables. Ces règles permettraient au HHS de collecter des données pour analyser les tendances et les coûts du marché de l’industrie et de fournir des informations critiques qui traiteront frais exorbitants d’ambulance aérienne.
Les régulateurs ont interdit aux fournisseurs d’ambulances aériennes hors réseau de facturer le solde aux personnes bénéficiant d’une couverture de santé privée dans sa première règle découlant de la loi No Surprises.
« Les données collectées sur les services d’ambulance aérienne feraient la lumière sur les autres coûts inconnus ou moins connus associés aux services d’ambulance aérienne et seraient utilisées dans un rapport complet et accessible au public du HHS et du ministère des Transports pour accroître la transparence et aider à éclairer l’élaboration de politiques futures. visant à réduire ces coûts », selon un communiqué de presse du HHS.
Le Congrès a appelé les régulateurs fédéraux à publier de telles règles dans le No Surprises Act et le programme de dépenses de fin d’année de décembre dernier.
Les commentaires sur le projet de règlement sont attendus le 18 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick