Les bretelles de Morton alors que les militants offrent de l’argent pour les observations de SCOTUS

Dans une ville où les nouveaux restaurants les plus branchés proposent des saveurs mondiales, des cocktails créatifs et des menus qui changent au fil des saisons, l’emplacement de Morton’s the Steakhouse à Washington ressemble à une relique. Sa bisque de homard et ses côtelettes de portier rappellent une époque où la capitale nationale était encore considérée comme une ville de steakhouse. Mais l’emplacement du centre-ville de la chaîne nationale se trouve soudainement pertinent, mais probablement pas comme il aurait pu le souhaiter, alors que le premier restaurant DC connu s’est entraîné dans les manifestations contre l’annulation par la Cour suprême de Roe contre Wade.

Quelques jours après qu’une poignée de personnes se soient rassemblées à l’extérieur pour protester contre le juge de la Cour suprême Brett M. Kavanaugh, qui dînait à l’intérieur et quittait par une porte latérale pour éviter la foule, le steakhouse sent la chaleur : un dirigeant d’entreprise de Morton a averti les gestionnaires de tout le pays de préparez-vous à “une vague massive … de réponses négatives”, selon un rapport de Politico, ainsi qu’à des appelants bloquant les lignes téléphoniques et à des personnes faisant de fausses réservations.

Brett Kavanaugh est la dernière cible des manifestations dans les restaurants de DC

Le Post n’a pas pu vérifier de manière indépendante la note de service qui aurait été envoyée aux responsables par Scott Crain, vice-président directeur et directeur de l’exploitation de la société. Il n’a pas renvoyé d’e-mail pour commenter. Il n’a pas non plus répondu aux appels téléphoniques d’un numéro de portable lié à son nom. Son silence reflétait les conseils qu’il aurait donnés aux managers.

“Comme je l’ai dit hier, notre commentaire est toujours ‘Pas de commentaire.’ On ne répond pas, on ne retweete pas, on ne publie pas sur Instagram ou Facebook, on ne fait rien. Veuillez rappeler à vos équipes (en particulier les employés horaires) cette politique », a-t-il écrit aux responsables, selon Politico.

Lire aussi  FAC propose des modifications aux calculs des tarifs du Programme de soins de santé en milieu rural

Lundi matin, Morton’s exigeait une carte de crédit pour les réservations sur OpenTable, bien qu’il ne soit pas clair s’il s’agissait d’une politique mise en place en réponse au flot de réservations de table sans intention de se présenter.

Le contrecoup que Morton’s subit reflète ce que plusieurs autres restaurants ont ressenti après des incidents similaires – et ce ne sera probablement pas le dernier établissement à être jeté dans le mélange. Le groupe militant ShutDownDC a tweeté qu’il paierait les employés de restaurant pour les avertir s’ils repèrent l’un des six juges qui ont voté pour annuler Roe contre Wade.

Le secrétaire aux Transports, Pete Buttigieg, a suggéré que d’autres manifestations sont probables. Interrogé sur l’incident de Morton lors d’une interview à Fox News dimanche, Buttigieg a déclaré que les responsables publics devraient “s’attendre” à rencontrer des personnes irritées par le Chevreuil décision – et il a suggéré qu’ils avaient son soutien. “Toute personnalité publique devrait toujours, toujours être à l’abri de la violence, de l’intimidation et du harcèlement, mais ne devrait jamais être à l’abri des critiques ou des personnes exerçant leurs droits au premier amendement”, a-t-il déclaré.

ShutDownDC a organisé la manifestation de Morton la semaine dernière. Le groupe d’activistes Ruthsentus.com a reçu un tuyau selon lequel Kavanaugh dînait chez Morton, et ShutDownDC a activé son réseau. Le premier manifestant est arrivé chez Morton dans les 35 minutes suivant la réception du pourboire, selon une source de ShutDownDC qui a échangé des messages avec The Post sous couvert d’anonymat en raison des tensions persistantes autour Roe contre Wade.

Lire aussi  La police de Mandsaur arrête un trafiquant de drogue entre États et saisit 65 kg d'opium d'une valeur de Rs 6,5 crore

Comme Morton, le groupe est susceptible d’être inondé de faux messages. L’animateur de Fox News et commentateur conservateur de premier plan, Tucker Carlson, a exhorté ses téléspectateurs à “les inonder d’observations signalées jusqu’à ce qu’ils abandonnent”. Le groupe a promis de continuer, cependant. “Honey DC pourrait être littéralement sous l’eau (#changement climatique) et nous serions toujours là à organiser un monde meilleur », a tweeté ShutDownDC. “Nous ne sommes pas du genre à abandonner.”

Les réseaux de protestation ne sont peut-être pas aussi exploités dans l’industrie de la restauration qu’ils le souhaiteraient. Ashok Bajaj a déclaré au Post que les juges de SCOTUS ont dîné à l’extérieur à Rasika West End la semaine dernière. Il a refusé de fournir leurs noms.

“Personne ne les a dérangés”, a déclaré Bajaj, fondateur du Knightsbridge Restaurant Group, qui comprend Rasika, Bindaas, le Bombay Club et Annabelle.

Les restaurateurs de DC sont aux prises avec des manifestations politiques

Faire face aux manifestants (et aux retombées parfois à long terme des manifestations) n’est qu’une chose de plus pour les restaurateurs qui, au cours des deux dernières années et plus, ont également dû faire face à des problèmes d’approvisionnement, des pénuries de main-d’œuvre, des convives hostiles et l’évolution constante directives des autorités de santé publique. Bajaj n’a pas encore de plans en place pour gérer les manifestations dans ses restaurants, mais il a déclaré que son manuel d’entreprise interdit au personnel d’utiliser leur téléphone pendant le service, ce qui les empêcherait théoriquement de contacter les organisateurs si un juge se présentait pour le dîner.

Lire aussi  Le thé vert et les myrtilles peuvent vous protéger de la DÉMENCE, selon une étude

Mais “combien pouvez-vous contrôler quelqu’un?” Bajaj demande rhétoriquement. C’est particulièrement difficile pour les restaurateurs en ce moment, dit Bajaj, lorsque le personnel est en nombre insuffisant et qu’ils peuvent facilement trouver un autre emploi. Il ne sait pas comment il traiterait les manifestants s’ils se présentaient à sa porte d’entrée.

« Chaque situation serait différente. La première chose est qu’il est un invité. Nous devons protéger l’invité. Je ne regarde pas ce que serait sa politique », dit Bajaj. Si les manifestants « vont se rendre aux tables et essayer de les harceler, nous devons appeler les autorités. Nous ne voulons pas de bagarre dans les restaurants.

Il y a quatre ans, après que Stephanie Wilkinson a poliment demandé à Sarah Sanders, alors attachée de presse du président Donald Trump, de quitter son restaurant Red Hen à Lexington, en Virginie, le propriétaire a dû faire face à de nombreux retours de flamme, y compris des manifestants conservateurs en dehors de son entreprise.

“Tant que les manifestants sont à l’extérieur, ils exercent leurs droits”, a-t-elle écrit dans un e-mail au Post. “Si cela cause vraiment une perturbation – plus qu’une simple perturbation, disons, mais un véritable” Je n’entends pas parler mon partenaire de restauration “- je ferais ce que nous faisons lorsqu’il y a d’autres impacts externes inattendus sur la salle à manger, comme des travaux bruyants dans la rue ou un orage qui casse la climatisation ou une table qui n’est pas disponible à l’heure dite — prêtez une oreille attentive, excusez-vous de leur malaise et offrez-leur un petit quelque chose en guise de compensation. ”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick