Les dirigeants de l’UE acceptent de faire don de 100 millions de doses de vaccins

Les dirigeants de l’UE ont convenu mardi de faire don d’au moins 100 millions de doses de vaccins COVID-19 aux pays les plus pauvres d’ici la fin de l’année, alors que les approvisionnements augmentent régulièrement à travers l’Europe.

Réunis à Bruxelles pour un sommet de deux jours, les 27 dirigeants ont soutenu un texte dans lequel ils s’engagent à poursuivre leurs efforts «pour augmenter les capacités mondiales de production de vaccins afin de répondre aux besoins mondiaux».

Les dirigeants ont également appelé « à intensifier le travail pour assurer un accès équitable mondial aux vaccins COVID-19 » et ont réitéré leur soutien au programme COVAX soutenu par l’ONU. COVAX vise à garantir un accès équitable aux injections de COVID-19 pour les pays à revenu faible et intermédiaire.

Le programme a subi un revers majeur la semaine dernière lorsque son plus grand fournisseur, le Serum Institute of India, a annoncé qu’il n’exporterait probablement plus de vaccins avant la fin de l’année en raison de la crise du COVID-19 sur le sous-continent.

Les dirigeants ont reconnu que la vaccination avait finalement repris à travers leur continent après un démarrage douloureusement lent par rapport aux campagnes réussies aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Israël. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté des données aux dirigeants suggérant que 300 millions de doses auront été délivrées dans la région d’ici la fin mai, avec environ 46% de la population adulte du bloc de 450 millions recevant au moins une première dose. de vaccin.

Mais alors que les campagnes de vaccination continuent de progresser dans le monde occidental, les pays les plus pauvres ont du mal à s’approvisionner. Lors d’un sommet sur la santé à Rome la semaine dernière, le Premier ministre italien Mario Draghi a déclaré que près de 1,5 milliard de doses de vaccin avaient été administrées dans plus de 180 pays à travers le monde. Pourtant, seulement 0,3% se trouvaient dans des pays à faible revenu, tandis que les pays plus riches en administraient environ 85%.

En plus du don de vaccins, les dirigeants se sont engagés à aider les pays dans le besoin à développer la production de vaccins au niveau local.

On ne savait pas quels vaccins du portefeuille de l’UE seraient donnés. Les vaccins contre le coronavirus autorisés par l’Agence européenne des médicaments, le régulateur des médicaments du bloc, comprennent Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

L’accord est intervenu après que les États-Unis ont déclaré plus tôt ce mois-ci qu’ils partageraient 20 millions de doses supplémentaires de vaccins COVID-19 avec le monde, en plus d’un engagement préalable à partager environ 60 millions de doses de vaccin AstraZeneca.

Les dirigeants ont également salué le compromis trouvé la semaine dernière avec les législateurs de l’Union européenne pour le lancement des certificats COVID-19 avant l’apogée des vacances d’été, une initiative visant à stimuler les voyages et le tourisme suite aux restrictions de la pandémie de coronavirus.

L’UE prévoit de rendre les laissez-passer transfrontaliers opérationnels d’ici le 1er juillet. Ils seront livrés aux résidents de l’UE qui peuvent prouver qu’ils ont été vaccinés, ainsi qu’à ceux qui ont été testés négatifs pour le virus ou ont la preuve qu’ils se sont rétablis du COVID- 19, et devrait servir à éviter les quarantaines et d’autres tests à l’arrivée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick