Les efforts du Québec pour changer la Constitution pourraient toucher tous les Canadiens, selon les experts – Espanol News

OTTAWA – Les experts affirment que les réformes du droit linguistique proposées par le Québec, qui visent à modifier unilatéralement la Constitution canadienne, pourraient avoir un impact qui transcende la sphère symbolique de la vie quotidienne.

La loi provinciale, connue sous le nom de projet de loi 96, vise à modifier la Constitution pour consacrer le statut du Québec en tant que nation et sa langue officielle en tant que français.

Mardi, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré aux journalistes qu’une première analyse du ministère de la Justice avait conclu que le Québec pouvait aller de l’avant avec les changements sans l’approbation fédérale.

Cependant, l’expert constitutionnel Emmett Macfarlane dit qu’à tout le moins, le Québec aurait besoin d’obtenir l’autorisation de la Chambre des communes et du Sénat.

Michael Feder, un avocat en droit constitutionnel expérimenté, affirme que d’éventuelles modifications constitutionnelles pourraient avoir des ramifications juridiques à travers le pays et ouvrir la porte à un plus grand pouvoir provincial pour le Québec ou à l’utilisation exclusive du français dans sa législature.

Le chef du bloc québécois Yves-François Blanchet, qui affirme que le projet de loi n’envahira pas les droits des anglophones, prévoit de déposer une motion à la Chambre la semaine prochaine demandant aux législateurs de soutenir les deux dispositions constitutionnelles et de s’en tenir à elles. législation. .

Ce rapport de la Presse canadienne a été publié pour la première fois le 19 mai 2021.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick