Home » Les enfants sont moins susceptibles que les adultes de transmettre le virus COVID-19: étude canadienne

Les enfants sont moins susceptibles que les adultes de transmettre le virus COVID-19: étude canadienne

by Les Actualites

Les chercheurs canadiens affirment que les enfants peuvent être moins infectieux que les adultes porteurs du virus COVID-19, suggérant que les garderies, les écoles et les activités parascolaires pourraient continuer avec les précautions appropriées en place.

Le chercheur principal, le Dr Jared Bullard, professeur agrégé de pédiatrie et de maladies infectieuses à l’Université du Manitoba, affirme que les résultats suggèrent que les éducateurs, les enseignants et le personnel de soutien risquent moins d’être infectés.

La recherche publiée vendredi dans le Journal de l’Association médicale canadienne portait sur 175 enfants et 130 adultes du Manitoba infectés par le SRAS-CoV-2 pour voir s’il y avait une différence d’infectiosité entre les deux groupes.

Des cultures de cellules d’écouvillons à l’arrière du nez et de la gorge ont été obtenues auprès d’enfants et d’adultes testés positifs pour le virus et de leurs contacts également infectés entre mars et décembre 2020.

Sur le total des échantillons utilisés pour étudier les charges virales, 97 ont été prélevés sur des enfants âgés de 10 ans ou moins, 78 sur des enfants âgés de 11 à 17 ans et 130 sur des adultes.

Les résultats ont montré que par rapport aux adultes, les enfants étaient moins susceptibles de développer le virus en culture et avaient des concentrations virales plus faibles, ce qui suggère qu’ils ne sont pas les principaux moteurs de la transmission.

«Nos résultats ont d’importantes implications cliniques et de santé publique», déclare Bullard dans un communiqué.

«Alors qu’un nombre croissant de juridictions se demandent si l’apprentissage scolaire, les garderies et les activités parascolaires doivent se poursuivre ou reprendre, il est essentiel de mieux comprendre les contributions relatives des enfants et des adolescents à la transmission du SRAS-CoV-2, par rapport aux adultes, ”Disent les auteurs.

«Ceci est particulièrement important compte tenu de la probabilité accrue d’infection asymptomatique dans ce groupe.»

Compte tenu des difficultés à garder les enfants isolés à la maison et de l’impact significatif de l’isolement prolongé sur le développement de l’enfant et sur les parents susceptibles de perdre leur emploi ou leur revenu, un outil robuste pour réduire la durée ou le besoin de mise en quarantaine serait un important développement de la santé publique, disent-ils. dans l’étude.

Les échantillons ont été analysés par 14 chercheurs de plusieurs disciplines à l’Université du Manitoba, au laboratoire provincial Cadham, à Santé et aux soins aux aînés Manitoba et au Laboratoire national de microbiologie de l’Agence de la santé publique du Canada.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 9 avril 2021.

Chargement…

Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.