Les États-Unis vont commencer à dépister les voyageurs en provenance d’Ouganda pour Ebola

WASHINGTON — Les États-Unis commenceront à contrôler les voyageurs en provenance d’Ouganda pour Ebola comme précaution supplémentaire visant à empêcher la propagation d’une épidémie dans le pays africain, a annoncé jeudi l’administration Biden.

“Aucun cas suspect, probable ou confirmé” d’Ebola n’ayant été signalé au-delà de l’Ouganda, le risque aux États-Unis est considéré comme faible en ce moment, a déclaré un haut responsable de l’administration qui n’était pas autorisé à discuter publiquement des protocoles de dépistage et a parlé sous condition. de l’anonymat. Le responsable a décrit le mouvement de dépistage comme “une précaution supplémentaire”.

Les projections commenceront à se dérouler immédiatement, avec une couverture complète des passagers en provenance d’Ouganda qui devrait être en place d’ici la fin de la semaine.

Les voyageurs qui ont été en Ouganda à n’importe quel moment au cours des 21 derniers jours, qui est la période d’incubation du virus, seront redirigés vers l’un des cinq aéroports américains pour le dépistage d’Ebola : l’aéroport international JFK de New York, l’aéroport international Washington-Dulles , l’aéroport international de Newark Liberty dans le New Jersey, l’aéroport international de Chicago-O’Hare et l’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta.

Ces passagers subiront un «contrôle de température, une évaluation des risques, un contrôle visuel des symptômes et une vérification des coordonnées» effectués par les Centers for Disease Control and Prevention. Les autorités partageront ces informations avec les services de santé locaux à la destination finale des voyageurs. Les dépistages commenceront à se dérouler immédiatement, avec une couverture complète des passagers en provenance d’Ouganda qui devrait être en place d’ici la fin de la semaine.

Lire aussi  Avortement post-Dobbs : temps de trajet plus longs, plus besoin de soins autogérés

L’administration indique qu’environ 145 personnes par jour entrent aux États-Unis depuis l’Ouganda, la plupart arrivant déjà dans l’un des cinq aéroports, qui servent de grandes plaques tournantes pour les compagnies aériennes. Toute personne devant se rendre dans un autre aéroport sera re-réservée par sa compagnie aérienne, a indiqué l’administration.

Ebola, qui se manifeste par une fièvre hémorragique virale, se transmet par contact avec les fluides corporels d’une personne infectée ou des matériaux contaminés. Les symptômes comprennent de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs musculaires et parfois des saignements internes et externes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick