Les responsables de la sécurité nationale prévoient le redémarrage du “Freedom Convoy” en 2023

Jody Thomas a déclaré jeudi soir à une commission parlementaire que les sous-ministres, parmi les plus hauts fonctionnaires du gouvernement, se réunissaient pour discuter de la manifestation potentielle pour la première fois cette semaine.

Contenu de l’article

Le conseiller à la sécurité nationale du premier ministre Justin Trudeau a déclaré que les hauts fonctionnaires planifient à l’avance la possibilité d’une autre manifestation du «convoi de la liberté» au début de 2023.

Publicité 2

Contenu de l’article

Jody Thomas a déclaré jeudi soir à une commission parlementaire que les sous-ministres, parmi les plus hauts fonctionnaires du gouvernement, se réunissaient pour discuter de la manifestation potentielle pour la première fois cette semaine.

Contenu de l’article

Thomas a déclaré que Mike MacDonald, secrétaire adjoint du cabinet au sein du Bureau du Conseil privé, a déjà présidé des réunions « pour commencer à voir comment nous allons réagir ».

Plus tôt ce mois-ci, James Bauder, le fondateur du groupe Canada Unity et l’un des premiers organisateurs des manifestations qui ont paralysé le centre-ville d’Ottawa pendant des semaines l’hiver dernier, a annoncé qu’il appelait à un deuxième tour en février prochain.

Bauder a posté sur Facebook qu’il souhaitait que les partisans marquent leurs calendriers pour une “édition de branche d’olivier” de quatre jours du convoi du 18 au 21 février, avec des plans pour “rouler” et rentrer chez eux d’Ottawa le 22 février.

Publicité 3

Contenu de l’article

Thomas et MacDonald ont tous deux comparu devant un comité spécial de députés et de sénateurs qui enquêtent sur la décision du gouvernement fédéral en février d’invoquer la Loi sur les mesures d’urgence en réponse aux manifestations.

L’étude du comité a eu lieu séparément de la Commission d’urgence de l’ordre public, une enquête publique approfondissant les mêmes questions.

“Nous apprenons absolument de ce qui s’est passé et essayons de nous assurer que nous avons intégré là où nous avons vu des lacunes à mesure que nous avançons”, a déclaré Thomas.

Une partie de cela, a-t-elle dit, a été de se concentrer sur la façon d’interpréter les renseignements nationaux de source ouverte recueillis à partir des médias sociaux tout en veillant à ce que les lois sur la confidentialité soient toujours respectées.

Lire aussi  John Kelly bat le record d'escalade des 214 collines de Wainwright dans le Lake District | Ultrarunning

MacDonald a ajouté qu’il y avait eu des occasions de tester les leçons tirées des manifestations du début de 2022, notamment avec la manifestation «Rolling Thunder» organisée à Ottawa pour la fin avril et d’autres manifestations prévues pour la fête du Canada.

Publicité 4

Contenu de l’article

“Beaucoup de leçons et certaines des idées ont été intégrées aux structures de gouvernance et de décision là-bas”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’il coordonnait plus directement avec la police. “J’ai une relation plus profonde avec la police d’Ottawa et je m’assois directement et je parle avec eux de ces problèmes, et cela ne s’est vraiment pas produit auparavant.”

Thomas a déclaré qu’elle pensait qu’avec «une bonne compréhension des renseignements et des informations», la loi sur les mesures d’urgence ne sera plus nécessaire à l’avenir.

Interrogé sur un potentiel “Convoi 2.0”, Thomas a ajouté que “différentes mesures seraient prises à l’avance pour empêcher l’installation dans la mesure où nous l’avons vu en janvier et février”.

Elle a noté que les manifestations de sympathie à Québec et à Montréal, où les grosses plates-formes n’étaient pas autorisées à se garer, se sont déroulées différemment et ont été de courte durée.

« Je ne suis pas un expert du maintien de l’ordre, et la police procède à son propre examen. Et l’enquête abordera les aspects policiers de cela », a-t-elle déclaré, faisant référence à la commission, qui doit remettre un rapport final début février. “Mais dans les villes où les camions n’étaient pas autorisés à s’arrêter, ils n’avaient pas le même problème.”

Lire aussi  Le suivi de la mortalité routière avec une nouvelle application est le nouveau passe-temps de la faune du Wyoming

    Publicité 1

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick