Les vaccins ARNm COVID ne provoquent pas l’absence de menstruation

LONDRES (Reuters) – Les données disponibles suggèrent que les vaccins à ARNm COVID-19 ne provoquent pas d’absence de menstruation, a conclu vendredi le régulateur de la santé de l’Union européenne.

L’évaluation a été motivée par des rapports de troubles menstruels après avoir reçu une ou deux injections des vaccins Moderna ou Pfizer-BioNTech.

Les troubles menstruels peuvent survenir pour diverses raisons, notamment des conditions médicales sous-jacentes ainsi que le stress et la fatigue. Les autorités sanitaires ont souligné que des cas ont également été signalés suite à une infection au COVID-19.

L’absence de menstruation est définie comme l’absence de saignement pendant une période de 90 jours ou plus.

Pendant ce temps, le comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments enquête toujours sur les cas de saignements menstruels abondants avec les deux vaccins, a annoncé le groupe dans un résumé de sa réunion tenue du 7 au 10 juin (https://bit.ly/3toqOi3 ).

Les rapports de règles abondantes – saignements caractérisés par une augmentation du volume et/ou de la durée qui interfèrent avec la qualité de vie – ont été mis en évidence comme une préoccupation potentielle après qu’une étude en Norvège a suggéré une augmentation des cas du phénomène après l’inoculation.

Vendredi, le PRAC a déclaré qu’il avait examiné toutes les données disponibles sur le risque possible, mais avait demandé aux fabricants de vaccins de fournir un examen cumulatif mis à jour des cas.

Lire aussi  Les médailles d'or olympiques détournent l'attention des malheurs, de la controverse et du COVID-19 de Tokyo - National

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick