Les vaccins ont réduit la COVID dans les CHSLD du Québec

L’incidence de la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée (ESLD) au Québec, au Canada, a diminué de 92 % après l’administration d’une dose initiale de vaccin au début de 2021, selon une nouvelle recherche. Dans la communauté, où l’admissibilité au vaccin était encore limitée, l’incidence a diminué de 49 %.

Six semaines après la vaccination, presque aucun ELD n’a signalé d’éclosion « grave » de cinq cas ou plus pour 100 lits par semaine. Les décès ont également diminué de 95% après la vaccination.

Dans les résidences privées pour aînés (PRS), également prioritaires pour la vaccination, l’incidence de la COVID-19 a diminué de 91 %, comparativement à 2 % dans la communauté. Les hospitalisations ont diminué de 94 % et les décès de 90 %.

« Le fardeau du COVID-19 a été plus élevé dans les ESLD et les PRS que dans le reste de la population, relativement parlant, ils ont donc été vaccinés en priorité », a déclaré l’auteure principale de l’étude, Élise Fortin, PhD, chercheuse à l’Institut national de santé publique. du Québec, dit Actualités médicales Medscape.

« Il était satisfaisant d’observer des augmentations très limitées des cas d’ESLD et de PRS, des hospitalisations et des décès, alors que de fortes augmentations ont été observées dans le reste de la population », a-t-elle déclaré. « Les taux étaient beaucoup plus bas qu’avant la vaccination dans ces milieux vulnérables. »

Les résultats ont été publiés le 6 avril dans le Relevé des maladies transmissibles au Canada.

Une population vulnérable

Entre mars 2020 et février 2021, la COVID-19 a touché plus de 2 500 ESLD et PRS au Canada, entraînant plus de 55 000 infections chez les résidents. Parmi ces cas, environ 15 000 personnes sont décédées.

Au Québec, les personnes âgées qui vivent dans ces établissements ont été particulièrement touchées par la COVID-19, écrivent les auteurs de l’étude. Tout au long de 2020, ils ne représentaient que 2 % de la population mais représentaient environ 12 % des cas de COVID-19, 32 % des hospitalisations liées au COVID-19 et 56 % des décès liés au COVID-19.

Lire aussi  5 entreprises approuvées pour fabriquer l'amphotéricine-B, un médicament contre la mucormycose

Après que des quantités limitées des premiers vaccins contre la COVID-19 aient été livrées au Canada en décembre 2020, le Comité consultatif national de l’immunisation a recommandé de retarder l’administration de la deuxième dose du vaccin jusqu’à 42 jours après la première dose, plutôt que de 21 à 28 jours. recommandé par les fabricants de vaccins.

Le premier groupe prioritaire pour la vaccination était les résidents des établissements de soins de longue durée, suivis des travailleurs de la santé et des personnes vivant dans les PRS. Cependant, compte tenu du nombre limité de vaccins à ce moment-là, le Comité d’immunisation du Québec a recommandé de reporter davantage la deuxième dose pour atteindre un groupe plus répandu avec les premières doses.

Fortin et ses collègues ont décidé de rechercher les effets de la vaccination après la dose initiale, en observant les différences entre août 2020 et avril 2021.

« Notre période d’étude se termine au milieu de la troisième vague, juste avant l’administration des deuxièmes doses », a-t-elle déclaré. « Il était important de démontrer que les résidents étaient encore bien protégés avec une seule dose. »

La couverture a augmenté rapidement

Fortin et ses collègues ont analysé les données sur les cas symptomatiques et asymptomatiques, les hospitalisations, les décès, le milieu de vie et le statut des travailleurs de la santé du fichier électronique provincial du Québec des cas confirmés de COVID-19, ainsi que le statut vaccinal du registre de vaccination du Québec.

Les chercheurs ont comparé les chiffres avec le reste de la population en se basant sur le registre de l’assurance-maladie du Québec, qui compte environ 8 millions d’habitants. Ils ont exclu environ 354 000 travailleurs de la santé du total de la population communautaire qui ont reçu la priorité pour la vaccination.

Lire aussi  Bahreïn offre un booster Pfizer à certains qui ont reçu des injections chinoises

L’équipe de recherche a découvert que la première dose de vaccination des résidents des établissements de soins de longue durée a commencé en décembre 2020, mais a eu lieu principalement en janvier 2021. Les taux de couverture ont augmenté rapidement de 17 % à 80 % entre le 5 et le 20 janvier. La plupart des personnes vivant dans des PRS ont été vaccinées en février, avec des taux passant de 18% à 80% entre le 10 février et le 28 février.

Au 10 avril, environ 91 % des résidents des ESLD et 92 % de ceux des PRS avaient été vaccinés avec au moins une dose. Bien que la vaccination ait commencé dans la population générale en mars 2021, seulement 19 % avaient été vaccinés au 10 avril. L’administration des deuxièmes doses a commencé le 22 avril.

Des efforts « pas vains »

Entre août 2020 et avril 2021, 6027 cas de COVID-19 ont été signalés parmi les résidents des 418 ESLD qui ont été suivis, et 1723 (29 %) personnes sont décédées. Au cours de la période post-vaccinale entre la mi-février et la mi-avril 2021, le taux d’incidence a diminué de 91,8 % en ESLD et de 48,9 % en milieu communautaire, par rapport à décembre 2020.

De plus, le taux de mortalité a diminué de 94,9 % dans les ESLD et de 73 % dans la communauté. Le nombre d’établissements déclarant au moins 5 cas pour 100 lits a diminué au cours des deuxième et troisième semaines après la vaccination, pour se stabiliser au cours de la sixième semaine. Après cela, environ 10 établissements ont signalé un cas ou plus chaque semaine, aucun ou un seul établissement ayant signalé cinq cas ou plus.

Au cours de la même période, 9396 cas de COVID-19 ont été signalés dans les PRS. Parmi ce groupe, 2412 personnes (26%) ont été hospitalisées et 1359 (14%) sont décédées. Après vaccination, le taux d’incidence a diminué de 91 %, contre 2 % dans la population générale. Les hospitalisations ont également diminué de 94 %, comparativement à 7 % dans la communauté. Les décès ont diminué de 90%, contre 53% dans la communauté.

Lire aussi  Menarock LIFE à Heathmont, Victoria est verrouillé au milieu d'un contact avec Covid-19

Les diminutions se sont maintenues tout au long de l’administration de la deuxième dose en avril 2021 et de la troisième dose en octobre 2021, ont écrit les auteurs de l’étude. La couverture vaccinale a maintenant dépassé 95 % dans la plupart des établissements.

« Les résidents sont sous étroite surveillance et se voient rapidement offrir des doses de rappel lorsque la situation épidémiologique le justifie », a déclaré Fortin. « C’est un processus continu, mais notre étude montre que les efforts ne sont pas vains. »

Plus de ressources nécessaires

« Nous devons souvent recourir à des analyses basées sur de grandes bases de données et nous n’avons pas les détails fins pour mieux éclairer nos politiques et nos pratiques », Sophie Zhang, MD, chef des soins de longue durée au Centre universitaire intégré de santé et de services sociaux de Le centre-sud de Montréal, raconté Actualités médicales Medscape.

Zhang, qui n’a pas participé à cette étude, supervise 15 établissements de soins de longue durée à Montréal et a étudié les infections au COVID-19 et les décès chez les personnes âgées tout au long de la pandémie.

« J’aimerais voir plus de recherches et de données fines sortir des soins de longue durée, en particulier au Québec », a-t-elle déclaré. « J’espère que nous mettrons plus de ressources dans ce domaine afin que nous puissions mieux comprendre ce qui se passe avec nos patients. »

L’étude a été financée par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Fortin et Zhang n’ont révélé aucune relation financière pertinente.

Can Commun Dis Rep . Publié en ligne le 6 avril 2022. Texte intégral

Pour plus d’actualités, suivez Medscape sur Facebook, TwitterInstagram, YouTube et LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick