L’UE propose une approche coordonnée pour développer des médicaments COVID-19

Le bras exécutif de l’UE a proposé que les pays de l’UE unissent leurs forces pour développer et déployer des traitements COVID-19 dans le bloc des 27 nations

BRUXELLES – La Commission européenne a proposé jeudi que les pays de l’UE unissent leurs forces pour développer et déployer des médicaments COVID-19 dans le bloc des 27 nations.

En plus des contrats de vaccins déjà obtenus grâce à un achat conjoint similaire, le bras exécutif de l’UE a déclaré qu’il mettrait en place un portefeuille de 10 traitements potentiels contre le COVID-19, dans le but d’en autoriser trois nouveaux à traiter le COVID-19 d’ici octobre.

«Les vaccinations sauvent des vies, mais elles ne peuvent pas encore éradiquer le COVID-19. Nous avons besoin d’une forte pression sur les traitements pour limiter le besoin d’hospitalisation, accélérer les temps de récupération et réduire la mortalité », a déclaré Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire du bloc.

Des marchés publics conjoints peuvent être lancés avec l’accord des États membres, avec un minimum de cinq pays de l’UE requis pour lancer une procédure,

La Commission a annoncé qu’elle investirait 90 millions d’euros (108 millions de dollars) dans des études et des essais cliniques et 40 millions d’euros supplémentaires (48 millions de dollars) pour soutenir la fabrication et l’accès aux médicaments et traitements COVID-19.

En plus des trois médicaments qu’il prévoit d’autoriser en octobre, le pouvoir exécutif a déclaré que deux autres traitements pourraient être approuvés d’ici la fin de l’année.

Dans le cadre de sa stratégie vaccinale, la Commission a agi en tant qu’investisseur pour financer les sociétés pharmaceutiques développant des vaccins, accélérer les capacités de production et la recherche. La Commission européenne a obtenu jusqu’à 2,6 milliards de doses de vaccins COVID-19 et est en négociation avec les fabricants de médicaments pour des doses supplémentaires.

Mais certains pays de l’UE ont critiqué l’approche coordonnée, accusant l’UE du lent déploiement initial des vaccins COVID-19 dans la région de 450 millions de personnes au milieu d’un différend contractuel avec AstraZeneca et de retards de production chez d’autres fabricants de vaccins.

Les vaccinations se sont depuis accélérées et un quart de tous les résidents de l’UE ont maintenant reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus, selon la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Elle dit que le bloc a obtenu suffisamment de doses pour vacciner 70% de tous les adultes dans l’UE d’ici la fin du mois de juillet.

———

Suivez davantage la couverture pandémique d’AP sur https://apnews.com/hub/coronavirus-pandemic et https://apnews.com/hub/coronavirus-vaccine

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick