L’UES enquête sur l’utilisation par la police d’Ottawa d’une arme anti-émeute non létale contre un homme

Trois enquêteurs de l’UES et un enquêteur médico-légal ont été affectés à l’affaire.

Contenu de l’article

L’Unité des enquêtes spéciales a été appelée pour enquêter sur l’utilisation par un policier d’Ottawa d’un lanceur de projectiles non létaux contre un homme de 37 ans.

Contenu de l’article

La police d’Ottawa a été dépêchée dans une résidence sur Claremont Drive, à Manor Park, mardi à 12h30 “en relation avec un homme qui a enfreint ses conditions”, a déclaré l’UES dans un communiqué de presse, qui, selon l’agence, était basé sur des informations préliminaires. sur l’événement.

L’homme a refusé de quitter la résidence et a menacé de se faire du mal si les agents entraient.

Après avoir tenté de négocier avec l’homme, les agents ont observé l’homme avec une blessure auto-infligée au cou. Un officier a déchargé son ARWEN sur l’homme, selon l’UES, et il a été placé en garde à vue et transféré à l’hôpital.

“Pour le moment, il ne semble pas que l’homme ait subi de blessures graves à la suite du déploiement de l’ARWEN”, a déclaré l’UES.

ARWEN signifie Anti Riot Weapon Enfield. C’est un nom fourre-tout pour les lanceurs de projectiles qui tirent de la fumée, des produits chimiques ou des “munitions à matraque”, qui “dirigent une frappe précise et moins létale vers des zones cibles spécifiques pour réduire les risques posés par le comportement humain”, selon Arwen Less Lethal, une entreprise ontarienne qui fabrique les lanceurs.

Lire aussi  La plateforme de nanoparticules fournit un nucléotide qui bloque la production de protéines favorisant les cicatrices

Trois enquêteurs de l’UES et un enquêteur médico-légal ont été affectés à l’affaire. L’UES exhorte toute personne susceptible d’avoir des informations sur cette enquête, y compris des vidéos ou des photos, à contacter l’enquêteur principal au 1-800-787-8529 ou en ligne à https://siu.on.ca/en/appeals.php.

L’UES est un organisme de surveillance civile qui enquête sur les incidents policiers qui peuvent avoir entraîné la mort, des blessures graves, une agression sexuelle ou la décharge d’une arme à feu sur une personne.

Related News

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick