Mumbai confirme la variante recombinante XE d’Omicron ; Le ministère de la Santé de l’Union dément

L’INSACOG a décidé d’entreprendre une autre série de séquençage génomique dans un laboratoire national pour confirmation

L’INSACOG a décidé d’entreprendre une autre série de séquençage génomique dans un laboratoire national pour confirmation

Le ministère de la Santé de l’Union a réfuté mercredi les allégations selon lesquelles l’Inde aurait signalé son premier cas de la variante COVID-19, XE, à Mumbai. La réfutation est intervenue peu de temps après que la Brihanmumbai Municipal Corporation (BMC) a déclaré que les résultats du 11e lot de séquençage du génome de nouvelle génération mené par elle sur 230 patients positifs au COVID-19 avaient trouvé un cas de la nouvelle sous-variante d’Omicron, XE.

Le BMC a noté qu’une patiente de 50 ans, costumière de profession et membre d’une équipe de tournage, arrivée d’Afrique du Sud le 10 février 2022, avait été testée positive au XE. L’organisme civique a ajouté qu’elle était doublement vaccinée et qu’elle avait été testée négative pour le COVID-19 à son arrivée en Inde, mais le 2 mars 2022, lors de tests de routine effectués par Suburban Diagnostics, elle s’est avérée positive et mise en quarantaine. Le résultat du test effectué le lendemain était négatif.

Selon le BMC, sur 230 patients COVID-19 testés, 228 étaient infectés par la variante Omicron tandis qu’un était infecté par la variante Kappa. Parmi eux, 21 ont dû être hospitalisés. Aucun d’entre eux n’était dans l’unité de soins intensifs (USI) ou n’avait besoin d’oxygène.

Un haut responsable de la santé a cependant soutenu que «les fichiers FactQ concernant l’échantillon, qui serait la variante XE, ont été analysés en détail par des experts en génomique du consortium indien de génomique du SRAS-CoV-2 (INSACOG), qui ont déduit que la constitution génomique de cette variante n’est pas corrélée avec l’image génomique de la variante XE. »

Le BMC dans son communiqué a déclaré: «L’échantillon de laboratoire du patient a été référé au laboratoire central de l’hôpital de Kasturba pour le séquençage du génome entier. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’une nouvelle variante XE dans le séquençage initial. Bien que GISAID l’ait également confirmé, l’INSACOG a décidé de procéder à une autre série de séquençage génomique au laboratoire national pour une confirmation sûre de la variante XE.

« Cette dame est totalement asymptomatique et s’est révélée négative à la RT-PCR lors de tests répétés. XE, une nouvelle variante de COVID, est une combinaison des souches BA.1 et BA.2 d’Omicron et s’est avérée responsable d’une transmission virale améliorée selon les rapports primaires. Les changements fréquents de la structure génomique font partie du cours de vie naturel des virus et il n’y a pas lieu d’avoir peur, mais tout le monde devrait opter pour les précautions appropriées », a déclaré le BMC.

XE est un recombinant qui est une mutation des souches BA.1 et BA.2 Omicron. Selon les experts, des mutations recombinantes apparaissent lorsqu’un patient est infecté par plusieurs variantes d’un virus.

INSACOG est le forum qui a été mis en place sous l’égide du ministère de la Santé et du Bien-être familial par le gouvernement indien le 30 décembre 2020 pour surveiller le séquençage du génome et les variations virales des souches circulantes de COVID-19 en Inde. Le consortium vérifie le statut des variantes d’intérêt (VoI) et des variantes préoccupantes (VoC) dans le pays ; établit des mécanismes de surveillance sentinelle et de surveillance rapide pour la détection précoce des variants génomiques; et aide à formuler une réponse de santé publique efficace. Il détermine également la présence de variantes génomiques dans les échantillons prélevés lors d’événements de super-propagation et dans les zones signalant une tendance à la hausse des cas/décès, etc.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre la nouvelle sous-variante XE, déclarant qu’elle est plus transmissible que n’importe quelle souche de COVID-19. Il existe au total trois virus hybrides ou recombinants qui ont été détectés jusqu’à présent. Il s’agit de XD, XE et XF, dont XD et XF sont une combinaison des variantes Delta et Omicron. La variante XE est un hybride de deux versions d’Omicron – BA.1 et BA.2.

Le nouveau mutant XE est apparu pour la première fois à la mi-janvier de cette année. L’agence britannique de la santé a déclaré le 3 avril que le XE avait été détecté pour la première fois le 19 janvier et que 637 cas de la nouvelle variante avaient été signalés dans ce pays jusqu’à présent.

Lire aussi  Le COVID « concevable » est venu d'une grotte en Chine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick