Home » Canard fiscal pays par pays de Biden – –

Canard fiscal pays par pays de Biden – –

by Les Actualites

Nous nous frayons un chemin à travers le plan d’imposition des sociétés de l’administration Biden pour que vous n’ayez pas à le faire, et la façon dont le plan calculerait les factures d’impôts est encore pire que les taux plus élevés. Cela n’est nulle part plus clair que son «reporting pays par pays» pour l’imposition des revenus étrangers.

Dans le cadre de la réforme fiscale de 2017, les entreprises américaines paient des impôts américains sur les bénéfices mondiaux au fur et à mesure que ces bénéfices sont générés chaque année. Cela se fait en grande partie via le régime mondial des revenus immatériels à faible imposition, ou Gilti, qui impose un taux d’imposition effectif d’au moins 13,125% sur les bénéfices à l’étranger provenant notamment de la propriété intellectuelle détenue par des filiales offshore. Le plan Biden augmenterait le taux d’imposition de Gilti à 21% statutaire (et à 26,25% effectif après prise en compte des mécanismes fiscaux excentriques).

Mais attendez, il y a plus. Le plan Biden réviserait également la façon dont les entreprises calculent la responsabilité de Gilti. À l’heure actuelle, les entreprises regroupent les bénéfices, les pertes et les crédits d’impôt étrangers à l’étranger sur divers marchés en un seul calcul global. Le plan Biden irait pays par pays, ce qui signifie que pour chaque juridiction dans laquelle une entreprise exerce ses activités, elle devrait calculer son bénéfice imposable Gilti, calculer les crédits d’impôt locaux, puis calculer l’impôt dû.

Les progressistes favorisent cette approche car ils pensent que la méthode globale permet aux entreprises d’utiliser des paiements d’impôts plus élevés dans les juridictions à forte fiscalité pour compenser les gains fiscaux dans les juridictions à faible imposition. Mais ce n’est pas si simple.

La déclaration pays par pays introduirait une nouvelle complexité considérable dans le code des impôts. Même avec la puissance de calcul moderne, exécuter des calculs Gilti dans des juridictions individuelles serait complexe et coûteux. L’application de la loi serait difficile parce que le volume de la documentation noyerait les bureaucrates de l’impôt.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.