Critique : Capcom Fighting Collection

Je vis parmi les créatures du combat

Cela fait plus d’une décennie que l’ancien producteur de Capcom, Yoshinori Ono, a demandé à une salle de participants au Comic-Con de San Diego de agite littéralement de l’argent dans les airs pour “prouver” à quel point ils voulaient un tout nouveau titre dans la série MIA Traqueurs des ténèbres. Et combien de suites la franchise de combat gothique a-t-elle vues depuis cette démonstration fatidique de dévouement? Essayez zéro. La cascade n’a pas pris avec les costumes, et Traqueurs des ténèbres reste dans une tombe peu profonde sur le terrain du QG de Capcom.

Une chose que Capcom a montre une passion pour, cependant, les compilations rétro, ayant sorti trois de ces titres en autant d’années. Aujourd’hui, nous regardons Collection de combat Capcomqui compile une poignée de hits payants, plus qui ne figuraient pas dans le Collection 30e anniversaire de Street Fighterla Pack Capcom Beat ‘Em Up, Stade Capcom Arcade, ou l’arrivée, Capcom Arcade 2e stade. Est-ce que j’en ai raté ?

Vu le nombre de CapComComps déjà disponible, on pourrait penser qu’il y avait peu de raisons d’en publier un autre. Mais cette collection particulière Est-ce que inclure le Traqueurs des ténèbres série. En fait, plus demi des jeux présentés ici star Morrigan et ses goules groovy. Bien que Capcom ne soit pas tout à fait prêt à ressusciter la série pour le marché des jeux de combat modernes, il est assez avisé pour reconnaître le potentiel de vente continu de la marque parmi ses fans affamés… Morrigan n’est pas le seul suceur de sang.

Collection de combat Capcom (PS4 [reviewed]PC, Xbox One, Nintendo Commutateur)
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Sortie : 24 juin 2022
PDSF : 39,99 $

La Collection de combat Capcom se compose de 10 versions de pièces de monnaie qui ont chuté pendant l’âge d’or des années 90 de Capcom. J’hésite à utiliser le terme «classiques» car, franchement, si peu de ces versions ont été largement diffusées, en particulier lorsqu’elles sont comparées à des versions gourmandes d’un quart du temps. Mortal Kombat, roi des combattants, Tekkenet celui de Capcom combattant de rue la franchise. En fait, bon nombre de ces titres ont connu une plus grande popularité dans leurs sorties à domicile, trouvant un public plus large sur Sony PlayStation et Sega Saturn. Les gens adorent dire à quel point ils étaient “obsédés” par Traqueurs des ténèbres mais, par expérience, cela ne le tuait tout simplement pas sur place, la plupart des joueurs de jeux de combat occidentaux faisant la queue pour X-Men contre Street Fighter ou Tekken 2.

Évidemment, cela ne veut pas dire que Darkstalkers/Vampires/Guerriers de la Nuit ne mérite pas une place dans l’histoire du jeu de combat – c’est une très bonne franchise électrique, remplie de personnages monstres sympas, d’une esthétique gothique et, bien sûr, de l’une des sirènes les plus reconnaissables de Capcom, Morrigan Aensland. Ici dans CFCles joueurs peuvent profiter des deux premières entrées Darkstalkers : les guerriers de la nuit (1994), et Guerriers de la nuit : la vengeance des ténèbres (1995), ainsi que Sauveur de vampires, chasseur de vampires 2et Sauveur vampire 2 (1997) – remaniements les uns des autres qui, essentiellement, forment Traqueurs sombres 3.

Il convient de noter que si les deux premiers titres de la série montrent leur âge dans le climat moderne, Sauveur vampire 2 donne encore des coups toutes sortes de cul, avec une liste méchante de personnages exagérés, une superbe animation pixel art et des scènes allant du sublime au vomi. (Lordy, cet espace bébé). Par le temps Sauveur vampire est sorti de sa tombe, Capcom avait déjà commencé son histoire d’amour avec Marvel, et cela se reflète dans Sauveur vampirele gameplay magnifiquement théâtral de, renforcé par son charisme sinistre et son charme chaotique. C’est un joyau sinistre, ravissant même pour les yeux les plus sacrés.

Lire aussi  À la recherche de réponses au casse-tête de l'autisme

En parlant de gemmes, le Collection de combat Capcom propose deux autres titres dont on se souvient peut-être mieux pour leurs ports d’origine plutôt que pour leurs apparitions d’arcade. Super Puzzle Fighter II Turbo (1996) mélange les célèbres combattants de Capcom avec un casse-tête de tuiles, alors que des versions chibi de personnages tels que Sakura, Ryu, Chun-Li, Morrigan et Felicia s’affrontent dans une folie de chute de tuiles en tête-à-tête. C’est une affaire typique de “match de couleurs”, avec des chaînes précises qui amènent votre avatar chibi à effectuer de super mouvements sur votre adversaire, à la recherche du KO ultime. Comme tant de casse-tête basés sur des tuiles, ESPRIT a bien vieilli et est toujours très amusant lorsqu’il est joué contre des adversaires avisés.

S’en tenir au thème des pierres précieuses, Super Gem Fighter Mini Mix (1997) est peut-être le titre le plus stupide et le plus mignon de l’histoire de Capcom. Un combattant en tête-à-tête avec une différence, SGFMM (aussi connu sous le nom Combattant de poche) a un who’s who de guerriers chibi Capcom qui se battent dans des batailles uniques basées sur des gemmes. Alors qu’en surface un “Puissant combattant de rue“, SGFMM est un peu plus complexe, le joueur rassemblant (ou volant) des pierres précieuses au milieu du combat pour débloquer des spéciaux, des combos et des supers flashy.

La caractéristique la plus mémorable est le mécanisme “Costume Combo”, qui voit le combattant se transformer en une gamme de tenues humoristiques pour attaquer l’adversaire. Felicia berce un Méga-homme cosplay, Morrigan est une infirmière/serveuse sexy, Akuma devient une nageuse olympique et Chun-Li fait monter sa Jill Valentine. Honnêtement, le jeu était ridicule à l’époque et il l’est maintenant, mais c’est toujours un bon moment, et une fois que vous avez maîtrisé les mécanismes, vous pouvez vous amuser beaucoup avec cette version riche en services aux fans.

Capcom Fighting Collection Revue Puzzle Fighter

Une fois passé le Traqueurs des ténèbres et les titres “Gem Fighter”, Collection de combat Capcom devient un peu plus obscur. Recevant sa toute première sortie à domicile, Terre rouge (1996) est un combattant exceptionnellement unique qui tente de mélanger des RPG fantastiques avec des jeux de combat 2D pour donner naissance à un nouveau genre. Alors que deux joueurs peuvent s’engager dans des combats typiques en tête-à-tête, arborant une liste de personnages franchement bizarres et même cauchemardesques, le mode solo voit en fait le joueur se lancer dans une quête fantastique remplie de traditions, se déroulant dans un avenir lointain. de 1999.

Terre rouge est un titre de combat méticuleux et très délibéré, récompensant la précision et la connaissance des correspondances par rapport à la purée de boutons. Il ferait des vagues dans l’industrie pour sa fonctionnalité distincte de double jeu et de «sauvegarde de jeu». Il est également étonnamment violent selon les normes de Capcom, avec toutes sortes de sang et de gore et récompensant le joueur avec différentes fins en fonction de sa soif de sang. Cela fait longtemps et ses concepts uniques en font une expérience révélatrice. Merci d’être venu.

Lire aussi  La Chine a atterri avec succès sur Mars [Updated]

Un peu comme Terre rouge, Cyberbots : la folie du métal complet (1994) est une autre sortie ambitieuse qui a vu Capcom viser à redéfinir le genre même qu’il avait popularisé. Ce combattant mech permet aux joueurs de choisir un pilote et l’un des nombreux mechs distincts, avant de s’affronter dans une guerre de métaux lourds. Cyberbots introduit des mécanismes tels que le temps de recharge des armes, le rechargement et l’endommagement des appendices, tentant de capturer les rencontres épiques d’animes tels que Gundam ou Robotech. Oh, et l’un des pilotes est une femme nue qui pleure dans une bulle. Bien sûr.

Tous les deux Terre rouge et Cyberbots étaient, du point de vue des ventes, un peu trop ambitieux pour leur propre bien. Bien que les deux jeux aient des personnages intrigants, un design cool et des mécanismes uniques, ils servent aujourd’hui de registres d’expérimentation – de nouvelles tentatives pour transporter des combattants dans de nouveaux territoires à la fois d’un point de vue esthétique et de gameplay. C’est merveilleux de les avoir archivés ici dans cette collection, car ce sont de merveilleuses curiosités qui valent la peine d’être jouées à part entière. Aussi intéressant aujourd’hui qu’il y a 25 ans.

Le forfait est complété par Hyper Street Fighter II : édition anniversaire… Je n’ai pas besoin d’écrire à nouveau à ce sujet. Pour plus de clarté, il s’agit de la version récemment censurée telle que présentée sur SF30.

Capcom Fighting Collection Revue Terre Rouge

En ce qui concerne le paquet lui-même, Collection de combat Capcom est passable, offrant un peu plus de viande que le Stade d’arcade Capcommais même loin de l’esthétique muséale de Collection 30e anniversaire de Street Fighter. La plupart des titres inclus sont des vidages ROM modifiés, bien qu’un mode d’entraînement unique ait été développé pour chaque jeu. En ce qui concerne les extras, l’arbre est un peu nu, avec seulement quelques feuilles d’art conceptuel ou de matériel marketing pour chaque titre, et c’est tout. Les ROM anglaises et japonaises sont sélectionnables pour tous les jeux. Frustrant, le menu des commandes personnalisées est un peu méchant pour combattre les bâtons, et j’ai trouvé que j’avais besoin d’une configuration assez maladroite pour offrir des boutons pour Coin, Start et le menu pause.

Lire aussi  Planet Nine : un monde énigmatique a peut-être été vu au télescope dans les années 1980

Les 10 titres proposent un mode multijoueur en ligne via un netcode de restauration, ce qui signifie essentiellement que le Traqueurs des ténèbres La communauté a maintenant une version en ligne (officielle) de la série qu’elle peut jouer à vie. Une fonctionnalité utile permet aux joueurs de choisir les jeux auxquels ils veulent jouer, et CFC vous mettra en contact avec toute personne à la recherche d’un match dans l’un de vos titres sélectionnés. J’ai réussi à jouer à la plupart des titres inclus en ligne pendant la semaine de lancement et je peux signaler des connexions solides et réussies. Malheureusement, les matchs disponibles ont un peu diminué au fil de la semaine, mais les joueurs sont là.

C’est pourquoi le jeu croisé (qui est ne pas pris en charge dans CFC) est un élément essentiel de la solidification des communautés.

collection de combats capcom cyberbots

Collection de combat Capcom dispose de 10 combattants solides, sans vrai raté parmi eux. Pourtant, on ne peut s’empêcher de ressentir un pincement tenace d’inutilité, étant donné l’existence de Stade d’arcade Capcom et les autres compilations de l’éditeur. je ne sais pas pourquoi tout de ces titres n’auraient pas pu simplement être proposés en tant que DLC payant pour cette version, ou pour Capcom Arcade 2e stade, surtout quand on considère le manque d’extras offerts dans ce forfait. Je suis sûr que le dédié Traqueurs des ténèbres les fans seront très heureux d’avoir la série facilement disponible sur leurs disques durs. Et finalement, que est le point de vente ici, que vous agitiez un dollar en l’air à SDCC ou non.

Oh, mais si je vois une “Capcom Shoot-‘Em-Up Collection” en 2023… alors vous vous foutez de la gueule.

Collection de combat Capcom est une compilation sans fioritures du catalogue secondaire de l’éditeur pugiliste, offrant des revisites bien vieillies à Traqueurs des ténèbres, les spin-offs de Gem Fighter et quelques expériences ambitieuses et intrigantes. En dehors de son travail important en tant que pièce d’archives, il s’agit d’une collection quelque peu dépouillée, blessée par le manque de jeu croisé et d’une existence douteuse compte tenu de la gamme établie de compilations de Capcom. Quoi qu’il en soit, il reste un incontournable pour tous les guerriers de la nuit qui souffrent depuis longtemps.

[This review is based on a retail build of the game provided by the publisher.]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick