DeathAdder V3 Pro de Razer est un rafraîchissement moderne d’un vieux classique

Razer a sorti sa toute nouvelle souris, une refonte du populaire DeathAdder, le 11 août. J’ai eu l’occasion d’essayer le DeathAdder V3 Pro pendant quelques jours et, jusqu’à présent, je suis impressionné.

Tout d’abord, jetons un coup d’œil aux nouveautés du DeathAdder V3 Pro, puis plongeons dans mon expérience avec la souris. Razer dit que le DeathAdder V3 Pro arbore sa technologie «HyperPolling» et un «nouveau design ergonomique ultra-léger» pour améliorer les performances de jeu.

Ne vous y trompez pas, la DeathAdder V3 Pro est vraiment une souris de jeu, même si les plus attentifs d’entre vous remarqueront peut-être qu’il lui manque cette lueur RVB classique. Oui, étonnamment, il n’y a pas une seule LED voyante sur le DeathAdder (la seule LED est fonctionnelle : l’indicateur d’état). Alors que certains peuvent être déçus par le manque de RVB, j’ai apprécié l’esthétique plus atténuée. Je travaille principalement à domicile, mais il est bon de savoir que si je l’utilisais dans un bureau, il passerait probablement sous le radar comme une souris sans fil normale.

La souris est également désormais disponible en noir et blanc (pesant respectivement 63 g et 64 g) et est environ 25 % plus légère que les précédentes DeathAdder. Il dispose également d’une autonomie de batterie allant jusqu’à 90 heures et est livré avec ce que Razer appelle un câble de charge « Speedflex » (il s’agit en fait d’un simple câble USB-A vers USB-C avec un matériau léger et flexible qui fonctionne très bien lorsqu’il est connecté au Souris). Cela signifie que vous pouvez facilement utiliser le DeathAdder V3 Pro sans fil ou câblé, ou simplement le brancher lorsque vous avez besoin d’une charge sans avoir à arrêter votre session de jeu.

D’autres améliorations incluent un « capteur optique Focus Pro 30K » et une compatibilité plus large avec différentes surfaces de bureau – Razer indique que le capteur suivra sur du verre transparent d’au moins 2 mm d’épaisseur. Le capteur dispose également de fonctions AI telles que Smart Tracking, Motion Sync et Asymmetric Cut-off. La souris utilise les commutateurs de souris optiques Gen-3 de Razer pour “absolument aucun double-clic involontaire et aucun délai anti-rebond” et est conçue pour 90 millions de clics.

Lire aussi  Metafy ajoute 5,5 millions de dollars à sa ronde de départ alors que le marché du coaching de jeux se développe - >

De plus, le DeathAdder V3 Pro prend en charge un taux d’interrogation de 1 000 Hz à des intervalles de 1 ms, bien que ceux qui recherchent des performances supplémentaires puissent l’étendre à 1 000 Hz à des intervalles de 0,25 ms (augmentation de 4x) avec le dongle sans fil HyperPolling de Razer. Il convient de noter que le dongle est un achat séparé et que je n’ai pas eu l’occasion de le tester.

Jeu, débranché

J’ai longtemps compté sur des périphériques filaires pour mon ordinateur de bureau car j’ai trouvé qu’il y avait trop d’inconvénients avec les alternatives sans fil. Ma position à ce sujet a régulièrement changé, et grâce au DeathAdder V3 Pro, seul mon clavier est désormais câblé (principalement parce que j’aime mon clavier mécanique actuel et que j’ai peu envie de l’échanger contre une alternative sans fil jusqu’à ce que j’en ai besoin).

Cependant, mes problèmes avec les souris sans fil étaient un peu différents des autres périphériques. Par exemple, j’ai longtemps évité les écouteurs sans fil en raison de retards audio et d’autres problèmes étranges, mais après avoir testé le casque Kaira Pro de Razer, j’ai trouvé une option sans fil qui n’avait pas de retards ou de latence notables, qui sonnait bien et était confortable pour utilisation.

Avec les souris, je n’ai jamais eu de problème de performances sans fil. Mon problème était le poids, avec les anciennes souris sans fil, j’ai essayé de me sentir plus lourd que les options filaires. Jusqu’à ce que je commence à tester le DeathAdder V3 Pro, je conduisais quotidiennement le Cooler Master MM720, qui enregistrait un léger 49g. Avant cela, j’utilisais le Glorious Model D filaire à 68g.

Alors que le DeathAdder est plus lourd que le MM720, j’ai trouvé qu’il était assez confortable à utiliser et j’étais prêt à prendre un peu de poids supplémentaire pour le bonus du sans fil. Soit dit en passant, j’ai bien aimé utiliser la souris sans fil Orochi V2 de 60 g de Razer, mais l’ergonomie en a fait un incontournable pour une utilisation à long terme et c’est devenu ma souris nomade à la place.

Ma seule autre préoccupation réelle était la durée de vie de la batterie et le fait de devoir arrêter d’utiliser ma souris pour la recharger. Ce n’est pas un problème avec le DeathAdder – je l’utilise depuis plus d’une semaine et je ne suis qu’à 54% de la batterie après l’avoir complètement chargé lorsque je l’ai sorti de la boîte pour la première fois. Et quand vient le moment où je dois le recharger, je peux simplement brancher le câble et continuer à l’utiliser.

Lire aussi  Pourquoi est-il temps pour les startups canadiennes d'embaucher à l'international

En parlant de câbles…

Le DeathAdder V3 Pro est livré avec quelques dongles intéressants que je voulais prendre une minute pour mettre en évidence, en partie parce que je suis stupide et que je ne l’ai pas utilisé correctement.

Le DeathAdder est livré avec un câble de charge, un dongle sans fil USB-A et un étrange petit prisme trapézoïdal avec une entrée USB-C et une entrée USB-A. Ce que j’ai appris un jour plus tard, après plus de dépannage que je ne voudrais l’admettre, c’est que vous êtes censé brancher le câble de charge sur votre ordinateur, puis utiliser le prisme trapézoïdal pour connecter le dongle USB-A au Câble USB-C.

La configuration du câble et du dongle de cette manière offre deux avantages. Tout d’abord, vous pouvez placer le dongle sans fil pratiquement où vous voulez (à portée du câble, bien sûr). Le deuxième avantage est que si vous avez besoin de charger le DeathAdder, vous avez déjà le câble branché, il suffit de retirer le prisme trapézoïdal de l’extrémité et de brancher le câble dans la souris à la place.

Étant aussi intelligent que moi, j’ai mis de côté le trapèze, branché le dongle USB-A sur mon ordinateur et utilisé le câble avec un bloc d’alimentation pour charger la souris. Une fois allumé, j’ai configuré la connexion sans fil avec mon PC. Cependant, le lendemain, j’ai continué à rencontrer des problèmes de signal étranges où il semblait que le DeathAdder perdrait brièvement la connexion au dongle sans fil pendant environ une seconde, ce qui empêcherait mon curseur à l’écran de bouger avec ma souris.

Lire aussi  Qu'est-ce que le "rinçage naturel" et en quoi est-ce différent du greenwashing ?

J’ai passé beaucoup de temps à résoudre le problème et je n’ai aucune idée de ce qui l’a causé. Après avoir correctement configuré le câble, le trapèze et le dongle, le problème a disparu. Mais même si je recommence à utiliser le dongle sans fil connecté directement à mon PC, il n’y a toujours pas de problème de signal. Je ne peux pas le recréer pour la vie de moi, ce qui m’amène à penser que c’était entièrement un coup de chance que cela se soit produit en premier lieu.

Au-delà de ce petit problème mineur, je n’ai eu aucun problème avec le DeathAdder V3 Pro. Franchement, j’ai choisi d’inclure le problème principalement pour mettre en évidence la bonne configuration du câble car, si je n’avais pas rencontré le problème, j’en aurais probablement manqué les avantages.

Quoi qu’il en soit, si vous êtes à la recherche d’une nouvelle souris sans fil confortable avec des performances élevées et sans RVB flashy, la DeathAdder V3 Pro est faite pour vous. Cela coûte un joli centime à 189,99 $ au Canada (plus 39,99 $ supplémentaires si vous voulez le dongle sans fil HyperPolling, dont je ne pense pas vraiment que la plupart des gens aient besoin).

Vous pouvez en savoir plus sur le DeathAdder V3 Pro et/ou l’acheter sur le site Web de Razer.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick