Des chercheurs indonésiens élèvent de « bons » moustiques pour lutter contre la dengue

Les résultats de l’essai, publiés par le New England Journal of Medicine en juin, ont montré que le déploiement de moustiques avec Wolbachia réduisait jusqu’à 77 % les cas de dengue et les hospitalisations jusqu’à 86 %.

Des chercheurs indonésiens ont trouvé un moyen de lutter contre les moustiques porteurs de maladies en élevant une espèce d’insecte qui transporte une sorte de bactérie qui empêche les virus comme la dengue de se développer à l’intérieur.

Wolbachia est une bactérie courante qui se produit naturellement chez 60% des espèces d’insectes, y compris certains moustiques, mouches des fruits, mites, libellules et papillons. Cependant, il n’est pas trouvé dans les moustiques Aedes aegypti porteurs de la dengue, selon le World Mosquito Program (WMP) à but non lucratif, qui a lancé la recherche.

« En principe, nous élevons les ‘bons’ moustiques », a déclaré Purwanti, un chercheur du WMP. « Les moustiques porteurs de la dengue s’accoupleront avec les moustiques porteurs de Wolbachia, qui produiront des moustiques Wolbachia – les « bons » moustiques. Ainsi, même s’ils piquent les gens, cela ne les affectera pas ».

Depuis 2017, une étude conjointe menée par WMP à l’Université Monash en Australie et à l’Université Gadjah Mada en Indonésie a libéré des moustiques Wolbachia élevés en laboratoire dans quelques « zones rouges » de la dengue dans la ville indonésienne de Yogyakarta.

Les résultats de l’essai, publiés par le New England Journal of Medicine en juin, ont montré que le déploiement de moustiques avec Wolbachia réduisait les cas de dengue jusqu’à 77 % et les hospitalisations jusqu’à 86 %.

« Nous sommes confiants dans cette technologie, en particulier pour les zones où le moustique Aedes aegypti est le plus responsable [infection] facteur », a déclaré le chercheur principal du WMP, Adi Utarini, qui travaille sur le programme indonésien d’élimination de la dengue depuis 2011, Reuters.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les infections mondiales de la dengue ont augmenté rapidement au cours des dernières décennies, environ la moitié de la population mondiale étant désormais à risque. On estime que 100 à 400 millions d’infections sont signalées chaque année.

« Mes trois enfants ont été infectés par la dengue et hospitalisés… Je pense toujours à la façon de garder mon village sain et propre », a déclaré Sri Purwaningsih, 62 ans, dont la famille s’est portée volontaire pour le programme WMP. .

.

Lire aussi  Pas de financement Facebook pour les élections

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick