Home » Facebook étend sa politique de harcèlement pour protéger les personnalités publiques

Facebook étend sa politique de harcèlement pour protéger les personnalités publiques

by Les Actualites

PARC MENLO, CALIF. — Facebook étendra ses politiques sur le harcèlement pour supprimer les contenus les plus préjudiciables, a annoncé mercredi la société dans son dernier changement à la suite du témoignage au Congrès d’un dénonciateur qui a reproché au géant des médias sociaux de ne pas en faire assez pour arrêter les contenus préjudiciables.

En vertu de la nouvelle politique de harcèlement plus détaillée, Facebook interdira le contenu qui dégrade ou sexualise des personnalités publiques, y compris des célébrités, des élus et d’autres personnes aux yeux du public. Les politiques existantes interdisent déjà des contenus similaires concernant des particuliers.

Un autre changement ajoutera plus de protections contre le harcèlement aux dissidents du gouvernement, aux journalistes et aux militants des droits de l’homme du monde entier. Dans de nombreux pays, le harcèlement sur les réseaux sociaux a été utilisé pour faire taire les journalistes et les militants.

Enfin, la société basée à Menlo Park, en Californie, a annoncé qu’elle interdirait tout harcèlement coordonné, dans lequel un groupe d’individus travaille ensemble pour intimider un autre utilisateur. Ce changement s’appliquera à tous les utilisateurs.

“Nous n’autorisons pas l’intimidation et le harcèlement sur notre plate-forme, mais quand cela se produit, nous agissons”, a écrit Antigone Davis, responsable de la sécurité mondiale de Facebook, dans un article de blog.

Les changements interviennent au milieu des critiques croissantes concernant la gestion par l’entreprise des discours de haine, de la désinformation et du contenu négatif. Les inquiétudes concernant le harcèlement vont de l’intimidation des adolescents sur Instagram à l’abus coordonné de journalistes et de dissidents par des groupes liés à des gouvernements autoritaires.

Lire aussi  Apple donne 1 milliard de dollars pour financer des projets de logements abordables en Californie

La semaine dernière, l’ancienne data scientist de Facebook, Frances Haugen, a déclaré au Congrès que l’entreprise avait fait trop peu pour assumer sa responsabilité dans la diffusion de contenu préjudiciable et qu’elle préférait trop souvent le profit au meilleur intérêt de ses utilisateurs.

Quelques jours plus tard, la société a annoncé qu’elle introduirait de nouvelles fonctionnalités conçues pour protéger les enfants, dont une les encourageant à faire une pause sur la plate-forme.

Les célébrités, même celles qui profitent généreusement de Facebook et d’Instagram, n’ont pas hésité à critiquer l’entreprise.

Dans une interview plus tôt cette année avec l’Associated Press, la chanteuse et actrice Selena Gomez a déclaré qu’elle avait commencé à faire pression sur les entreprises technologiques comme Facebook pour nettoyer leurs sites en 2017 après qu’un adolescent de 12 ans a commenté l’une des publications de Gomez sur Instagram : « Allez vous tuer . “

“C’était mon point de basculement”, a-t-elle déclaré. “Je ne pouvais pas gérer ce que je voyais.”

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.