• Une enquête transversale menée auprès de près de 6 000 personnes de tous les groupes d’âge au milieu de la troisième vague en Inde a donné des résultats intéressants

  • Bien que la dose de rappel ne devait être administrée que neuf mois après la deuxième dose, il y a eu des témoignages de personnes ayant reçu une dose de rappel moins de neuf mois après la deuxième dose

  • Les risques accrus d’infection chez ceux qui n’avaient pas reçu de dose de rappel pourraient également être dus à une utilisation moindre des masques N95