Le bilan des morts de Covid en Afrique dépasse les 200 000

Plus de 200 000 personnes sont mortes du Covid-19 en Afrique depuis le début de la pandémie, selon un décompte de l’- établi à partir des registres officiels à 17h00 GMT.

Les 54 pays de la région n’ont peut-être pas autant souffert que d’autres parties du monde, du moins selon les chiffres officiels. Ils semblent avoir évité les scénarios catastrophiques que certains craignaient au début de la pandémie.

Mais l’Afrique, qui abrite plus de 1,3 milliard de personnes, a tout de même enregistré un total de 200 254 décès depuis l’apparition du virus en Chine en décembre 2019.

Le total mondial s’élève à plus de 4,57 millions.

Après plusieurs mois meurtriers, dont quelque 27 000 décès en juillet et 26 000 en août, la pandémie semble s’atténuer sur le continent, avec des chiffres quotidiens actuels de 617 contre jusqu’à 990 fin juillet, un record pour la région.

Les chiffres sont basés sur des péages communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays ou par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de l’ONU et incluent les pays d’Afrique du Nord.

L’OMS a déclaré que si les décès excessifs directement ou indirectement liés au coronavirus étaient pris en compte, le bilan réel pourrait être deux ou trois fois plus élevé.

L’Afrique du Sud a été le pays le plus durement touché du continent Photo : – / Phill Magakoe

Le nombre total d’infections est également susceptible d’être sous-estimé, étant donné l’insuffisance des capacités de dépistage en Afrique.

« C’est probablement beaucoup plus élevé que cela », a déclaré la chercheuse Glenda Davidson de l’Université de technologie de la péninsule du Cap en Afrique du Sud. « Les ressources de test sont très faibles sur le continent. »

Les processus d’enregistrement des décès étaient souvent retardés et inexacts, a-t-elle ajouté.

La baisse actuelle du décompte du continent est le résultat de la baisse des chiffres dans les pays les plus durement touchés.

L’Afrique du Sud a enregistré 83 899 décès à ce jour. Mais la moyenne quotidienne de 7 400 nouveaux cas et 234 décès de la semaine dernière est nettement inférieure à celle de fin juillet, lorsque la moyenne quotidienne atteignait 20 000 nouveaux cas et 420 décès.

Décès du Covid-19 en Afrique
Covid-19 : 200 000 morts en Afrique Photo : – / Kenan AUGEARD

La baisse a été encore plus frappante en Tunisie, qui a enregistré une moyenne quotidienne de 1 680 cas et 64 décès : des baisses de 41 % et 39 % respectivement par rapport à la semaine précédente.

Les chiffres sont bien en deçà de ceux de juillet, qualifiés de « catastrophiques » par le gouvernement, avec pas moins de 7 900 cas et 207 décès par jour.

L’été tunisien a également été marqué par une forte accélération de sa campagne de vaccination, avec près de 37% de la population ayant reçu au moins une dose, contre seulement 11% le 1er juillet.

L’Afrique a connu à ce jour le taux de vaccination le plus bas de tous les continents, avec seulement huit vaccins administrés pour 100 habitants, selon un décompte de l’-, contre 102 en Europe et 116 aux États-Unis et au Canada.

Selon l’OMS, environ trois pour cent de la population de l’Afrique subsaharienne sont complètement vaccinés. En comparaison, 52 pour cent des personnes sont complètement vaccinées aux États-Unis d’Amérique et 57 pour cent dans l’Union européenne.

« L’iniquité est profondément inquiétante. Seulement deux pour cent des plus de cinq milliards de doses administrées dans le monde ont été administrées en Afrique », a déclaré la semaine dernière le chef de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Matshidiso Moeti.

La semaine dernière, l’OMS a déclaré que 42 des 54 pays du continent allaient manquer leurs objectifs de vaccination.

« La thésaurisation des vaccins a freiné l’Afrique et nous avons un besoin urgent de plus de vaccins », a déclaré Moeti.

Cependant, l’inoculation en Afrique du Sud a repris après un début difficile.

« Le vaccin a été notre arme », a déclaré Shakira Choonara, praticienne de la santé publique sud-africaine.

« Cela contribue à certains changements de tendances que nous commençons à voir. »

Le Zimbabwe, quant à lui, a annoncé mardi une ligne dure pour augmenter les taux de vaccination. Les fonctionnaires et les enseignants devront démissionner s’ils refusent de se faire vacciner contre le Covid-19.

Copyright -. Tous les droits sont réservés.

Lire aussi  Une année qui a changé le monde – et la fortune des entreprises médicales | Industrie pharmaceutique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick