Home » Le moment de la réplication maintient l’état épigénétique global dans les cellules humaines

Le moment de la réplication maintient l’état épigénétique global dans les cellules humaines

by Les Actualites

Le timing de réplication organise l’épigénome

L’ordre temporel de réplication de l’ADN est conservé de la levure à l’homme, mais sa signification biologique reste incertaine. Klein et coll. éliminé la protéine RIF1, un maître régulateur du timing de réplication, dans plusieurs lignées cellulaires humaines. La perte de RIF1 pendant la phase G1 du cycle cellulaire a abouti à un programme de synchronisation de réplication hétérogène, presque aléatoire à partir de la première phase S qui a persisté même dans des clones stables RIF1-null. Le moment de réplication modifié a été suivi par la redistribution dépendante de la réplication des modifications d’histones actives et répressives et des altérations de l’architecture du génome. Ces résultats soutiennent un modèle dans lequel la synchronisation de réplication orchestre l’état épigénétique de la chromatine nouvellement répliquée.

La science, ce numéro p. 371

Abstrait

L’ordre temporel de la réplication de l’ADN [replication timing (RT)] est corrélée aux modifications de la chromatine et à l’architecture du génome en trois dimensions; cependant, les liens de causalité n’ont pas été établis, en grande partie à cause d’une incapacité à manipuler le programme mondial de RT. Nous montrons que la perte de RIF1 provoque une élimination presque complète du programme RT en augmentant l’hétérogénéité entre les cellules individuelles. Les changements de RT sont associés à des altérations généralisées des modifications de la chromatine et de la compartimentation du génome. La déplétion conditionnelle de RIF1 provoque une perturbation dépendante de la réplication des modifications d’histones et des altérations de l’architecture du génome. Ces effets ont été amplifiés avec des cycles successifs de RT modifiée. Ces résultats soutiennent des modèles dans lesquels le moment de la réplication de la chromatine et donc l’assemblage joue un rôle clé dans le maintien de l’état épigénétique global.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.