Les prévisionnistes craignent une saison des ouragans atlantique «turbo» en raison du «courant de boucle» dans le golfe du Mexique | Actualités scientifiques et techniques

Les prévisionnistes prévoient une saison des cyclones atlantiques exceptionnellement chargée et craignent que les conditions ne soient mûres pour accélérer plusieurs ouragans dévastateurs.

Deux des ouragans les plus dévastateurs de l’histoire, l’ouragan Opal de catégorie quatre en 1995 et l’ouragan Katrina de catégorie cinq en 2005, ont été intensifiés par ce qu’on appelle le courant de boucle dans le golfe du Mexique.

Ce courant océanique fait saillie à travers le canal du Yucatan dans le ventre du golfe avant de sortir par le détroit de Floride. Cette année, il a poussé beaucoup plus au nord que d’habitude.

“Lorsque le courant de boucle est prolongé, il finit par se débarrasser d’un grand tourbillon, ou anneau, qui dérive ensuite vers l’ouest, tandis que le courant de boucle se rétracte vers le sud”, a expliqué la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis.

Un tourbillon du courant de boucle a propulsé l’ouragan Katrine d’un cyclone tropical alors qu’il traversait le détroit de Floride dans un ouragan de catégorie cinq qui a finalement inondé une grande partie de la Nouvelle-Orléans et causé plus de 100 milliards de dollars de dégâts.

Pour la septième année consécutive, la NOAA a prévu une saison des ouragans supérieure à la moyenne, avec entre 14 et 21 tempêtes nommées, avec une confiance de 70 %.

Les météorologues craignent que si l’une de ces tempêtes tropicales devait passer au-dessus des eaux profondes et chaudes du courant de boucle, elle pourrait se transformer en ouragans extrêmement puissants – et ce, presque du jour au lendemain.

Lire aussi  Sautez sur ces offres informatiques de dernière minute du Black Friday

La NOAA s’attend à entre trois et six ouragans majeurs – au-dessus de la catégorie trois avec des vents de 111 mph ou plus.

Écrivant pour The Conversation, le professeur Nick Shay de l’Université de Miami a déclaré: “Je surveille la teneur en chaleur des océans depuis plus de 30 ans en tant que scientifique marin. Les conditions que je vois dans le Golfe en mai 2022 sont préoccupantes.”

Il a décrit le courant de boucle comme “le gorille de 800 livres des risques d’ouragan du Golfe” et a déclaré: “Lorsque le courant de boucle atteint ce nord si tôt dans la saison des ouragans – en particulier pendant ce qui devrait être une saison chargée – cela peut être catastrophique. pour les gens le long de la côte nord du golfe, du Texas à la Floride.”

Courant de boucle visible sur la température de surface de la mer observée par satellite.  Photo : NOAA/AOML OceanViewer
Image:
Courant de boucle visible sur la température de surface de la mer observée par satellite. Photo : NOAA/AOML OceanViewer


Les tempêtes “explosent presque du jour au lendemain”

Le professeur Shay a déclaré que le courant de boucle a aidé l’ouragan Ida en août 2021 à “exploser presque du jour au lendemain” en raison de sa température de surface de plus de 30 ° C (86 ° F) qui s’est étendue jusqu’à environ 180 m (590 pieds).

Cette année, à la mi-mai, le courant de boucle a déjà des températures d’eau d’environ 25 ° C (78 ° F) jusqu’à 100 m (330 pieds) de profondeur et le professeur Shay a déclaré qu’il s’attendait à ce que cela augmente.

Image:
Trajectoire de l’ouragan Katrina superposée aux conditions de chaleur dans le golfe du Mexique en 2005. Photo : NOAA

“Au cours d’une tempête, l’eau chaude de l’océan peut créer des panaches imposants d’air chaud et humide, fournissant un carburant à indice d’octane élevé pour les ouragans”, a-t-il expliqué.

“Au fur et à mesure que l’humidité et la chaleur augmentent dans un ouragan, la pression chute. La différence de pression horizontale entre le centre de la tempête et sa périphérie provoque par la suite une accélération du vent et l’ouragan devient de plus en plus dangereux.”

Parce que l’eau du courant de boucle est “plus profonde et plus chaude, et aussi plus salée que l’eau commune du Golfe”, elle est capable de retenir la chaleur à de grandes profondeurs, offrant aux ouragans une puissante injection d’énergie.

Les quartiers sont inondés de pétrole et d'eau deux semaines après que l'ouragan Katrina a traversé la Nouvelle-Orléans, le 12 septembre 2005. Le président américain George W. Bush, lors d'une visite de la Nouvelle-Orléans dévastée lundi, a rejeté les accusations selon lesquelles le gouvernement a été lent à réagir à l'ouragan Katrina parce que la plupart des victimes étaient noires ou parce que l'armée nationale était surchargée en Irak.  L'ouragan Katrina a frappé la région le 29 août, faisant de nombreux morts et de graves dégâts matériels en Louisiane et au Mississippi.
Image:
Une grande partie de la Nouvelle-Orléans a été inondée après l’ouragan Katrina en 2005

“Préparez-vous maintenant”

Les ouragans les plus puissants et les plus dévastateurs se sont historiquement produits vers la fin de la saison, en août et septembre, alors que l’été continue de contribuer aux effets météorologiques des semences.

“Il est important que chacun comprenne son risque et prenne des mesures proactives pour se préparer maintenant”, a averti Deanne Criswell, administratrice de l’Agence fédérale américaine de gestion des urgences.

Le nom des cyclones tropicaux de l'Atlantique en 2022
Image:
L’Organisation météorologique mondiale a déjà choisi la liste des noms des tempêtes de cette année

Comment font-ils ces prédictions ?

Plusieurs facteurs climatiques contribuent à cette saison, notamment La Nina, des températures de surface de la mer plus élevées dans l’Atlantique et les Caraïbes et une saison de mousson exceptionnelle en Afrique de l’Ouest.

On s’attend à ce que La Nina réduise le cisaillement du vent – des changements dans la vitesse et la direction du vent – ce qui peut aider à désamorcer soudainement une tempête en l’affaiblissant et en la déstabilisant.

La météo africaine se traduit par des vagues d’est beaucoup plus puissantes, c’est ainsi que nombre des ouragans atlantiques les plus puissants et les plus durables commencent à se former.

“Une préparation précoce et la compréhension de votre risque sont essentielles pour être résistant aux ouragans et prêt pour le climat”, a déclaré la secrétaire américaine au Commerce, Gina Raimondo.

“Tout au long de la saison des ouragans, les experts de la NOAA travailleront 24 heures sur 24 pour fournir des prévisions et des avertissements précoces et précis sur lesquels les communautés sur le chemin des tempêtes peuvent compter pour rester informées”, a ajouté Mme Raimondo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick