Un jeune ours capturé dans l’ouest de l’île est euthanasié, confirme le ministère de la Faune

Un ours qui a fait sensation dimanche après avoir été vu courir en liberté à Dorval a été euthanasié, selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.

Le groupe de contrôle des animaux qui était sur les lieux pour aider à orchestrer la capture en toute sécurité de l’ours avant qu’il ne soit emmené par des agents de la faune a exprimé son choc que l’animal ait été abattu.

Dans un message sur Facebook publié lundi soir, Sauvetage Animal Rescue a déclaré avoir appris que l’ours avait été abattu par des reportages dans les médias.

“A la fin de l’opération [Sunday], on nous a informés que l’ours serait libéré de la ville », lit-on dans le post.

«Nous n’avons pas été contactés par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour dire qu’une autre décision avait été prise. De notre côté, nous sommes en contact avec plusieurs refuges qui auraient pu accueillir le jeune ours si la libération n’était pas possible.

Selon le ministère, l’ours était réputé ne pas avoir peur des humains et, par conséquent, posait un risque pour la sécurité publique s’il était renvoyé dans la nature.

L’ours avait environ 18 mois, ce qui en faisait un subadulte et non un petit, a déclaré mardi le ministère dans un communiqué.

Les problèmes de cohabitation avec les ours ne sont pas toujours liés à une forte densité de l’espèce, mais plutôt à l’accoutumance de l’animal aux activités humaines, indique le communiqué.

Selon le ministère, c’est la première fois que des agents provinciaux de la faune répondent à un rapport d’ours sur l’île de Montréal.

Lire aussi  Meilleures offres de clavier sans fil pour mars 2022

Des groupes de sauvetage d’animaux voulaient relâcher un ours dans la nature

Steven Amorosa, qui travaille avec Sauvetage Animal Rescue, a déclaré que pour la dernière fois qu’il avait entendu, le plan était de relâcher l’ours dans une partie reculée des Laurentides.

“Nous espérions que l’ours allait être déplacé quelque part loin de la ville pour que ce genre de chose ne se reproduise plus”, a-t-il déclaré.

Sauvetage Animal Rescue s’est dit choqué que la décision ait été prise sans essayer de trouver une solution alternative. (Kolya Hubacek-Guilbault / Radio-Canada)

Amorosa doutait que l’ours aurait posé un danger important si loin, d’autant plus qu’il n’avait qu’un an et demi environ.

«Dans les Laurentides, dans les bois, je doute qu’il y ait beaucoup de monde aux alentours.

Amorosa a déclaré qu’il était “très déçu” qu’aucun effort n’ait été fait pour contacter son groupe ou pour réfléchir à des solutions.

«Nous avions des gens qui étaient prêts à accueillir l’ours», a déclaré Amorosa. “Nous avons des ressources qui auraient pu prendre soin de lui au lieu d’avoir à abattre l’ours.”

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec affirme que l’option de placer le refuge ou le zoo pour les ours a été écartée pour plusieurs raisons.

L’un étant que garder un animal comme un ours dans un refuge peut être dangereux pour les humains, a-t-il déclaré dans le communiqué, et que «la vie en captivité n’est pas une solution optimale pour ces animaux et pourrait sérieusement affecter leur bien-être».

REGARDER | Un sauveteur animal dit qu’un ours capturé n’avait pas besoin d’être euthanasié

Steven Amorosa, de Sauvetage Animal Rescue, dit qu’il a été choqué d’apprendre que les responsables de la faune de la province avaient abattu l’ours qui avait été capturé. 4:36

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick