Un homme est écrasé à mort par 2 trains après être tombé dans un espace vide: rapport

Un Britannique de 59 ans a été écrasé à mort par deux trains il y a plus d’un an après être tombé dans un espace entre le quai d’une station de métro de Londres et un wagon, ont annoncé mardi les autorités.

L’homme – identifié comme Jama Mohamed Warsame par The Independent – ​​était sur le chemin du retour lorsqu’il est descendu d’un wagon de la ligne Bakerloo à la station Waterloo du métro de Londres et est tombé dans un « grand espace » entre le quai de la gare et le train vers 10h10. le 26 mai 2020, a déclaré la Rail Accident Investigation Branch (RAIB) dans un rapport.

« Un grand écart existait entre le train et le quai en raison de la courbure de la voie à l’endroit de la chute du passager », ont déclaré les enquêteurs du chien de garde.

Warsame n’a pas pu se libérer, ce qui lui a valu d’être écrasé par le train au moment de son départ, selon le rapport. Il aurait été « immobile sur la voie » lorsqu’un deuxième train qui est entré dans la gare l’a heurté.

L’incident s’est produit alors qu’il n’y avait pas de personnel ou d’autres personnes à proximité pour aider Warsame, ont déclaré les enquêteurs.

Il y avait eu une ordonnance de « rester à la maison » ce jour-là en raison de la pandémie de COVID-19, a rapporté The Independent, citant des données du ministère des Transports.

Un passager arrivé sur le quai aurait dit au conducteur du train qu’il y avait de la fumée venant de sous le wagon et les services d’urgence ont été appelés, mais Warsame a été déclaré mort sur les lieux.

Lire aussi  Il est maintenant plus difficile d'appeler les travailleurs sous-traitants

Une autopsie a révélé que Warsame avait une concentration d’alcool de 360 ​​mg dans 100 ml de sang, soit quatre fois la limite légale de conduite en état d’ivresse, selon un rapport du média My London.

Les opérateurs ferroviaires n’ont pas pu voir Warsame car « avec seulement sa tête et son bras au-dessus du niveau du quai, le passager était difficile à détecter sur le [dispatch] moniteurs », a déclaré la RAIB. De plus, l’opérateur du train suivant « s’est concentré sur la plate-forme et le point d’arrêt du train », selon l’agence.

L’enquête de la RAIB a révélé que le métro de Londres n’était pas en mesure d’évaluer tous les dangers dans les stations avec des écarts entre les trains et les quais. L’exploitant du métro n’a pas non plus été en mesure d’identifier ou de fournir une évaluation détaillée de tous les facteurs, tels que les quais courbes, qui ont contribué aux risques d’accidents dans certaines stations.

Le métro de Londres aurait été recommandé pour mieux identifier les risques spécifiques à l’emplacement, afin que les accidents puissent être mieux atténués, améliorer la modélisation qu’il utilise pour calculer les risques afin que les données prennent plus de possibilités en compte, et pour prendre des mesures sur les enseignements des enquêtes précédentes concernant les accidents mortels et non -accidents mortels.

Une station de métro de Londres
Photo : – / Tolga Akmen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick