L’ONU appelle au “ processus politique ” dans le cadre de la reconstruction de Gaza

Un responsable de l’ONU dans Gaza battue par la guerre dimanche a appelé à un “véritable processus politique” pour éviter de nouvelles effusions de sang, après le conflit militaire entre Israël et le groupe islamiste Hamas qui a ravagé l’enclave palestinienne.


Des enfants se rassemblent autour d’une tente que Nazmy al-Dahdouh, un Palestinien de 70 ans, a dressé au sommet des ruines de sa maison, détruite lors de récentes frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza Photo: – / MAHMUD HAMS

Alors que des milliers de Gazaouis essayaient lentement de reconstituer leur vie, les hauts fonctionnaires de l’ONU ont visité le territoire après qu’un cessez-le-feu négocié par l’Égypte vendredi a mis fin à 11 jours de bombardements mutuels, où ils ont mis en garde contre le traumatisme psychologique profond de la violence.

Dimanche, dans un quartier gravement endommagé de la ville de Gaza, des volontaires ont balayé des nuages ​​de poussière aux pieds de bâtiments effondrés, tandis que d’autres ont pelleté des débris à l’arrière d’une charrette tirée par un âne.

Les manifestants palestiniens
Des manifestants palestiniens lancent des pierres au milieu d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes au checkpoint de Hawara au sud de la ville de Naplouse en Cisjordanie occupée le 21 mai Photo: – / JAAFAR ASHTIYEH

Les frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza depuis le 10 mai ont tué plus de 200 Palestiniens, rendu des milliers de sans-abri et dévasté des bâtiments et des infrastructures clés à travers le territoire bloqué.

C’était le dernier bombardement de ce type à frapper la bande côtière bondée de quelque deux millions de personnes, après trois guerres précédentes avec Israël depuis 2008.

bande de Gaza
Un Palestinien passe au crible les ruines d’un immeuble du quartier commercial al-Rimal à Gaza City Photo: – / Emmanuel DUNAND

Philippe Lazzarini, chef de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, UNRWA, a déclaré que la reconstruction devait aller de pair avec les efforts visant à créer “un environnement politique différent”.

“Nous devons nous concentrer véritablement sur le développement humain”, sur un accès approprié à l’éducation, à l’emploi et aux moyens de subsistance, a-t-il déclaré.

Ville de Gaza
De l’eau est pulvérisée pour réduire la poussière dans l’air alors que des volontaires nettoient les rues du quartier commercial d’Al-Remal dans la ville de Gaza à la suite des frappes aériennes israéliennes Photo: – / Emmanuel DUNAND

“Mais cela doit s’accompagner d’un véritable processus politique”.

S’adressant plus tôt à un groupe de journalistes, il a déclaré que “les couches de difficultés à Gaza ne cessent de s’épaissir”, parce que les causes profondes du conflit n’ont pas été traitées.

bande de Gaza
Des Palestiniens se rassemblent sur la plage de la ville de Gaza le 22 mai après le cessez-le-feu Photo: – / MAHMUD HAMS

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, s’exprimant avant un voyage imminent dans la région, a réaffirmé le soutien de Washington à une solution à deux États afin qu’Israéliens et Palestiniens puissent vivre «avec des mesures égales de sécurité, de paix et de dignité».

Tour Al-Jalaa à Gaza
La tour Al-Jalaa dans la ville de Gaza a été rasée par une frappe aérienne israélienne pendant le conflit militaire entre Israël et l’enclave palestinienne dirigée par le Hamas Photo: – / MAHMUD HAMS

Les frappes israéliennes sur Gaza ont tué 248 Palestiniens, dont 66 enfants, et ont blessé plus de 1 900 personnes, selon le ministère de la Santé de Gaza.

Les roquettes de Gaza ont fait 12 morts en Israël, dont un enfant et un adolescent arabo-israélien, un soldat israélien, un Indien et deux ressortissants thaïlandais, selon les médecins. Quelque 357 personnes en Israël ont été blessées.

Il y a une controverse sur le nombre de personnes tuées à Gaza étaient des combattants et combien étaient des civils. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé que la campagne de bombardement avait tué “plus de 200 terroristes” à Gaza.

Lynn Hastings, de l’agence d’aide des Nations Unies OCHA, a déclaré que les bombardements intenses avaient dévasté la santé mentale des gens.

Hamas
Une jeune fille regarde des membres des brigades Al-Qassam, la branche armée du groupe palestinien Hamas, défiler dans la ville de Gaza le 22 mai en commémoration du haut commandant du Hamas Bassem Issa qui a été tué lors d’une frappe aérienne israélienne Photo: – / Emmanuel DUNAND

Lors de la dernière guerre en 2014, “nous avons eu des pauses humanitaires, où les gens ont pu sortir”, a-t-elle dit.

«Cela témoigne vraiment de la quantité de traumatismes qui ont été vécus cette fois, où il n’y avait absolument aucune pause pour que les gens respirent.

“Les commentaires que j’ai entendus ne sont pas” J’ai besoin d’un accès à l’eau “- même s’il y a 800 000 personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable actuellement – mais sur les impacts sur leur vie en général et comment ils le sont. va s’en remettre », dit-elle.

Assis en train de boire du café sous un olivier près de sa maison détruite à Gaza, Abou Yahya était furieux.

«Si j’avais 50 fils, je leur dirais d’aller combattre Israël», a-t-il dit.

Une frappe aérienne israélienne a frappé sa maison la semaine dernière, la réduisant en décombres, et il a juré de dormir sur les débris.

«Ma famille m’a demandé de le quitter, de ne pas dormir ici, mais je ne bougerai pas», a-t-il déclaré. “Voici ma maison”.

Les autorités ont commencé à distribuer des tentes et des matelas dans la bande de Gaza, les Nations Unies ayant déclaré qu’au moins 6 000 personnes avaient été rendues sans abri par les bombardements.

Des camions apportant des médicaments, de la nourriture et du carburant indispensables sont entrés dans Gaza vendredi par le passage de Kerem Shalom après sa réouverture par Israël.

Les pourparlers de paix sont au point mort depuis 2014, notamment sur le statut de Jérusalem-Est occupée et des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

La dernière escalade militaire a commencé après de violents affrontements dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, le troisième site le plus sacré de l’Islam, qui est également vénéré par les Juifs comme le Mont du Temple.

Les forces israéliennes s’étaient déplacées vers les fidèles palestiniens sur le site, vers la fin du mois sacré musulman du Ramadan.

Ils avaient également cherché à réprimer les manifestations contre l’expulsion des Palestiniens de leurs maisons dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, pour faire place aux colons juifs.

Les affrontements ont incité le Hamas à lancer des roquettes depuis Gaza vers Israël le 10 mai, et Israël a répondu par des frappes aériennes.

Dimanche, des visiteurs juifs sont entrés dans l’enceinte d’Al-Aqsa pour la première fois en environ trois semaines.

Copyright -. Tous les droits sont réservés.

Lire aussi  Les tests Covid avant le départ seront supprimés pour les voyageurs en Angleterre avec des jabs

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick