Home » COVID-19 au Canada: comment se déroule notre bataille pour arrêter la pandémie

COVID-19 au Canada: comment se déroule notre bataille pour arrêter la pandémie

by Les Actualites

Les derniers chiffres de partout au pays indiquant où se trouve le virus, à quelle vitesse il se propage et à quelle vitesse nous déployons les vaccins

Remarque: les données des graphiques ont été mises à jour pour la dernière fois le 28 avril à 7 h HAE.

Mardi, le nombre moyen de cas quotidiens au Canada est passé sous la barre des 8 000 pour la première fois en 18 jours. Pourtant, alors que la moyenne globale s’est un peu affaissée par rapport à son sommet de la troisième vague de 8 790 cas par jour le 18 avril, ce décompte national cache de fortes différences régionales et provinciales. L’Alberta est au milieu d’une flambée de cas: la semaine dernière, il y en a eu en moyenne 1 615 par jour, comparativement à 1 284 par jour il y a à peine deux semaines. Et cela a poussé son taux de cas par habitant à 351,6 par million d’habitants, son niveau le plus élevé depuis avant Noël. De plus, le taux de l’Alberta est maintenant de plus de 130 cas par million d’habitants plus élevé que le taux national de 220,1, et même bien au-dessus de la deuxième place de l’Ontario, qui a un taux de 280,7.

L’Alberta, qui a un taux de positivité au test de plus de 11%, connaît également une augmentation des hospitalisations dues au COVID-19. Par conséquent, les Services de santé de l’Alberta ont annoncé que jusqu’à 30 pour cent des chirurgies et procédures non urgentes prévues seraient reportées à Edmonton, à Calgary et dans les zones nord.

Bien que l’accent soit mis sur la situation actuelle de la troisième vague du Canada, il y a de l’espoir à l’horizon. Vendredi dernier, alors que la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a révélé une nouvelle modélisation de la pandémie, elle a également déclaré que les restrictions pourraient être levées lorsque 75% des adultes ont reçu leurs premières doses et 20% ont reçu leurs deuxièmes doses. des vaccins. Lorsque ce scénario est atteint, «les mesures restrictives pourraient être progressivement assouplies pour autant que des tests adéquats, retracer [and] la capacité d’isoler et les précautions individuelles sont maintenues », a expliqué Tam. Donc Maclean’s a analysé les données et consulté un expert qui a suivi les progrès de la vaccination dans le pays pour avoir une idée du moment où ces 75-20 jours pourraient se produire. Lorsque Trevor Tombe, professeur d’économie à l’Université de Calgary, a envoyé Maclean’s ses calculs initiaux le mardi matin, ce jour-là était le 29 juin. Peu de temps après, il a utilisé des données mises à jour pour repousser cette date au 28 juin. À la fin de la journée, quand il a produit sa mise à jour quotidienne sur Twitter, ce jour 75-20 avait déménagé à nouveau, cette fois au 24 juin.

Bien qu’il y ait un espoir d’assouplissement des restrictions cet été, la situation actuelle est que les provinces resserrent les mesures. Mardi, alors que la Nouvelle-Écosse annonçait un nombre record de 96 cas, le gouvernement a poussé toute la province à un verrouillage de deux semaines par disjoncteur. Tous les rassemblements sociaux sont interdits, les écoles sont toutes en ligne et tous les magasins non essentiels doivent passer en mode ramassage ou livraison. «Ce n’est pas le moment des demi-mesures», a expliqué le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin. «Nous avons besoin d’une action forte et rapide pour chasser ce virus de notre province. Si nous adoptions une approche progressive, nous finirions probablement au même endroit. Nous devons reprendre le contrôle de ce virus. »

Mardi, 4491 Canadiens étaient hospitalisés avec le COVID-19. Cela représente une augmentation de 25 p. 100, soit 886 patients, au cours des deux dernières semaines seulement. Le même jour, le Sunnybrook Health Sciences Centre, un important hôpital de traumatologie de Toronto, a ouvert son hôpital de campagne, installé dans un parking. Il sera composé en partie de personnel médical militaire. Ainsi que, neuf médecins entièrement vaccinés de Terre-Neuve-et-Labrador, dont la Dre Allison Furey, l’épouse du premier ministre, est arrivée en Ontario pour aider le personnel médical débordé de cette province.

Mardi, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il fournirait du personnel militaire pour travailler dans le système de test de la Nouvelle-Écosse. La province teste maintenant autour 20 000 personnes par jour, soit environ 2% de la population de la province chaque jour.

Remarque au 28 avril: Au 27 avril, 36,5% des adultes canadiens avoir reçu au moins une dose de vaccin. Et cette semaine, le Canada a reçu son premier envoi (300 000 doses) du vaccin à dose unique Johnson & Johnson.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.