Pushing Buttons: Le grand vol de Grand Theft Auto | Jeux

jeCela a été une semaine géante pour l’actualité des jeux vidéo. Nintendo a annoncé une date de sortie au 5 mai 2023 pour le prochain jeu Legend of Zelda (désormais intitulé Tears of the Kingdom, certainement ne pas une référence intentionnelle à la mort de la reine); nous avons vu une nouvelle bande-annonce de God of War: Ragnarok dans laquelle Toby Ziegler de The West Wing crie à Kratos; et nous avons appris que le jeu de tir bien-aimé N64 GoldenEye 007 est enfin de retour. Mais tout a été éclipsé dimanche, lorsqu’un pirate a publié plus de 50 minutes de séquences en développement de Grand Theft Auto VI, volées sur la chaîne Slack interne de Rockstar. Le pirate prétend également être en possession du code source du jeu. C’est, avec le vol du code source de Half-Life 2 à Valve en 2003, l’une des plus grandes violations de données de l’histoire du jeu vidéo. Voici un explicatif, si vous souhaitez vous familiariser avec tous les détails. C’est Grand Theft Grand Theft Auto.

Rock star a confirmé la fuite tard lundi, affirmant qu’un tiers avait téléchargé illégalement des informations confidentielles, y compris des images de développement préliminaires pour le prochain Grand Theft Auto. “Pour le moment”, a déclaré Rockstar, “nous ne prévoyons aucune interruption de nos services de jeux en direct ni aucun effet à long terme sur le développement de nos projets en cours.”

Les images divulguées montrent des tests d’animation, des mises en page de niveau et une mission de vol, mettant en vedette une protagoniste principale (une première pour la série) et ses complices. Il montre également une Vice City des temps modernes, la version Rockstar de Miami. Les commandes de débogage et les informations techniques sont bien en évidence sur tout – le doublage est en place, mais le jeu est loin d’être terminé. Cette fuite aura perturbé des années de planification marketing : Grand Theft Auto VI est en développement sous une forme ou une autre depuis 2014. Cela représente également une perte financière pour l’éditeur, car des enquêtes sont lancées et des plans bouleversés.

Lire aussi  Un nouveau "double cratère" étrange sur la Lune laisse les scientifiques perplexes

Indépendamment de ces choses, une fuite comme celle-ci affectera la façon dont un jeu est perçu. Les jeux vidéo inachevés ressemblent presque universellement à des déchets, car le développement de jeux est une chorégraphie délicate entre environ 200 danseurs différents qui ne se réunissent qu’à la toute fin. Si vous avez eu un aperçu, disons, de Red Dead Redemption 2 ou d’Assassin’s Creed même six mois avant qu’ils ne soient terminés, et que vous n’étiez pas au courant du sprint final qui met en place tous les bons effets graphiques et sonores et les corrections de bugs, vous penseriez probablement que c’était des ordures. Certaines des prises de position non informées sur la violation de GTA sur les réseaux sociaux sont si stupides qu’elles défient l’imagination, de “Maintenant, quelqu’un a volé le code source, peut-être qu’il peut faire un meilleur travail avec le jeu que Rockstar” à “Devs ce paresseux mérite une fuite comme ça.”

C’est extrêmement démoralisant pour les créateurs de jeux vidéo. C’est comme pirater l’ordinateur portable d’un romancier et voler un premier brouillon, puis en publier des extraits en ligne. Je ne suis pas du genre à déplorer une perte de bénéfices des entreprises, mais je ne peux m’empêcher de ressentir les gens qui créent ce jeu vidéo – qui, s’il ressemble à ce que Rockstar a fait auparavant, sera l’un des plus complexes et ambitieux. projets de développement de jeux jamais entrepris.

Cela arrive également à un moment étrange pour Rockstar : depuis que Grand Theft Auto V est sorti en 2013 et a battu tous les records de ventes, le co-fondateur Dan Houser est passé à autre chose. (Son frère, Sam, reste président de la société.) En 2016, un autre membre fondateur, Leslie Benzies, a poursuivi la société pour des dizaines de millions de redevances refusées, affirmant qu’il avait été expulsé. Au cours du développement de Red Dead Redemption 2, extrêmement détaillé, il y a eu des allégations de conditions de travail dans ses studios, en particulier chez Rockstar Lincoln, qui s’occupait de l’assurance qualité, notoirement l’un des domaines les plus incessants du développement de jeux. Le développeur qui a créé GTA V n’existe plus, et il y a tellement d’anticipation sur GTA VI. Difficile d’imaginer que cette fuite n’ébranlera pas la confiance des employés.

Lire aussi  Les araignées orb-weaving utilisent leur toile comme antenne acoustique

Rockstar va-t-il avancer son calendrier maintenant ? Bien qu’il ne puisse pas accélérer le développement, il peut accélérer sa machine marketing – à ce stade, il sera plutôt plus facile de s’enthousiasmer pour cela.

A quoi jouer

Retournez sur l’île aux singes. Photographie: Devolver Digital via Tinsley PR

Il est enfin là ! Retour à l’île aux singes nous ramène à l’époque dorée des jeux de comédie pointer-cliquer de Lucasarts. Je suis sur le point de l’allumer dès que j’aurai fini d’écrire cette newsletter, après avoir lu la critique d’Oliver Holmes : “Le résultat de la réunion de l’ancienne équipe est un conte qui rechape les vieux chemins mais qui veut aussi clairement être plus qu’une simple ode à une époque révolue des jeux vidéo. Lorsque [adorably shambolic pirate Guybrush] Threepwood va voir un oracle, Voodoo Lady, pour obtenir des conseils. Elle résume le paradoxe auquel ce jeu est confronté : “Vous devez suivre le chemin, mais vous avez déjà parcouru le chemin.” Return to Monkey Island réussit cela en regardant en arrière et en avant en même temps, nous rappelant que l’aventure pointer-cliquer ne mourra jamais vraiment : c’est un pirate zombie qui ne restera pas longtemps dans le sol.

Disponible sur: PC, Nintendo Commutateur
Temps de jeu moyen : 7-11 heures

Quoi lire

  • En plus d’une bande-annonce et d’une date de sortie pour le prochain Zelda, la présentation Nintendo Direct de la semaine dernière a livré quelques surprises. Il s’agit notamment de Pikmin 4, un jeu en développement depuis si longtemps que j’étais convaincu qu’il n’existait plus. Si vous n’avez jamais joué à ce jeu étrange et plutôt déchirant sur des plantes extraterrestres miniatures essayant de survivre dans les jardins terriblement dangereux de notre planète, vous aurez la chance l’année prochaine.

  • GoldenEye 007 revient ! Hourra ! Sauf que le multijoueur en ligne n’est disponible que sur la Nintendo Switch, et une mise à niveau graphique 4K ne s’appliquera qu’à la version Xbox. Je n’ai pas vu ce genre de fonctionnalité divisée depuis des années, et cela doit être le produit de quelques conversations tortueuses sur les licences. Fait bonus : GoldenEye 007 a été refait il y a des années pour la Xbox 360, mais n’a jamais été publié.

  • Le jeu de bataille d’arène League of Legends a employé l’inimitable pop star gay Lil Nas X comme nouveau président en tant que coup marketing, et je dois admettre à contrecœur que ce partenariat de contenu avec des célébrités est en fait très drôle.

  • Les Sims 4 seront gratuits à partir d’octobre, ce qui attirera sans aucun doute encore plus d’adolescents et d’étudiants sans défense dans son mélange diaboliquement compulsif de gestion de la vie et de conception de maison. Les Sims 2 étaient responsables de mon échec à mes examens de fin d’études, alors bonne chance à eux.

  • Wordle de vendredi dernier a réussi à faire enrager absolument tout le monde avec sa solution : parer – un mot que même la correction automatique de mon téléphone, avec son besoin pathologique de transformer chaque phrase que j’écris sur mon téléphone en salade de mots, reconnaît être réelle. Si vous étiez furieux, sachez que vous n’êtes pas seul : le New York Times a tweeté que seulement 41% des joueurs en fait résolu, par rapport à un 99% habituel.

  • Bonne nouvelle pour les fans de jeux d’action en monde ouvert se déroulant au Japon : en plus d’un nouvel Assassin’s Creed, il y a aussi trois nouveaux jeux Yakuza provenant de Sega : Yakuza 8, le prochain dans la longue lignée des épopées de gangsters de Tokyo ; un jeu dérivé à plus petite échelle ; et Like a Dragon: Ishin, un remake d’un jeu PS3 qui transporte Yakuza dans le Kyoto des années 1860. Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé les 1 000 heures nécessaires pour terminer tous les jeux Yakuza existants – le dernier que j’ai réellement terminé était Yakuza 2, en, euh, 2006. Un autre détail intéressant : après presque deux décennies, Sega laisse tomber le nom Yakuza à l’ouest, et la série sera désormais connue sous le nom de Like a Dragon, qui est plus proche du titre japonais.

Sur quoi cliquer

Fuite de Grand Theft Auto 6 : qui a piraté Rockstar et qu’est-ce qui a été volé ?

La Nintendo DS était plus qu’une simple console – elle fait partie de l’histoire de ma famille – Dominik Diamond

Test de Splatoon 3 – Le nouveau jeu de calmar de Nintendo est un plaisir redoutable à l’encre

Revue de Return to Monkey Island – ce jeu de retour n’est pas seulement une refonte des plus grands succès

Bloc de questions

Il n’y a pas de bloc de questions cette semaine car le numéro de cette semaine est déjà géant, mais n’hésitez pas à m’envoyer vos questions, en particulier les plus idiotes. Vous pouvez le faire en cliquant sur répondre sur cette newsletter. Jusqu’à la semaine prochaine!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick