Home » IOKOI explore l’essence de l’être avec un triptyque multi-sensoriel

IOKOI explore l’essence de l’être avec un triptyque multi-sensoriel

by Les Actualites

Un projet vaste mais intime qui comprend un EP, une série de films du vidéaste Michele Foti, une publication de la graphiste Sarah Parsons et un parfum d’ambiance de l’artiste olfactive Klara Ravat.

Pour son dernier projet multimédia, Tales of Another Felt Sense of Self, l’artiste sonore, chanteuse et compositrice Mara Miccichè, mieux connue sous le nom d’IOKOI, se lance dans une vaste mais intime enquête sur l’essence de l’être en activant nos sens. «Obtenir le physique à travers tous les sens et embrasser l’autre est plus que jamais nécessaire», explique-t-elle. «C’est le sentiment que je voulais traduire en son: brut, intime, transitionnel, purifiant et émouvant. Respirer, embrasser et libérer la vie sous toutes ses facettes – imparfaite, impermanente, incomplète. ” Le résultat est un triptyque ambitieux et multisensoriel qui sort de cinq compositions expérimentales pour inclure une publication, un parfum d’ambiance et une série de trois films, chacun centré sur différents aspects de l’être.

Travaillant en étroite collaboration avec la graphiste Sarah Parsons, l’artiste olfactive Klara Ravat et le cinéaste Michele Foti, IOKOI superpose de nouveaux sites de réflexion à l’œuvre, étendant le projet au-delà des limites normales d’une sortie numérique et physique – réalisé par -OUS, co-fondé par Miccichè elle-même. «Tales of Another Felt Sense of Self est le résultat d’un processus de trois ans aux côtés de trois créatifs de divers domaines, façonnés par la décomposition de soi et sa recomposition en de nouvelles formes d’expression», dit-elle. «Composer en relation avec d’autres corpus de travail et leur vision a été extrêmement enrichissant. J’aime le voir comme un courant partagé de conscience; très précieux, toujours en cours et, espérons-le, en constante évolution.

En se déplaçant à travers des textures pop expérimentales, des mots parlés évocateurs, des enregistrements fantomatiques sur le terrain et des passages de conception sonore tactile, IOKOI manifeste les connexions, les contradictions et les réflexions entre différentes notions de soi et de l’autre. Flottant entre des instances anormales audio saisissantes et imprévisibles et des moments plus structurés de synthèse cinématographique, les morceaux sont liés à une recherche constante d’auto-définition en relation avec les “ Structures ”, “ Mouvement ” et “ Croissance ” autour d’elle, thèmes reflétés dans les visuels d’accompagnement de Michele Foti. Dans le premier épisode, qui présente le morceau «Stainless-Still», elle grogne: «Mon cœur crie / J’en suis sûr», un cri urgent d’angoisse interne bouillonnant sous la surface, délimité par de profondes poussées synthétiques. Cette frustration incarnée trouve ensuite une libération émotionnelle dans l’épisode deux, alors que les arpèges moteurs de «Flexstatic Extended» se développent vers un point culminant sensoriel induisant l’endorphine.

Nous clôturons le triptyque sorti du corps, avec des enregistrements de chants d’oiseaux et de piano plaintif et avant-jazz sur des images de poche d’images de la nature: feuilles, branches et baies. «Je flotte dans l’espace», entonne Miccichè, «l’espace indéfini, comme un moi indéfini, désincarné. Avec ce morceau, “ Bloody Life ”, c’est comme si l’angoisse interne de l’artiste s’était vidée dans sa présence externe, la portée multi-sensorielle de son projet donnant à la substance émotionnelle de sa conscience un nouveau vaisseau, lui permettant d’assumer un autre façonner. «Je me renverse en toi, en moi, dans l’espace», souffle-t-elle sensuellement.

C’est à ce stade que Tales of Another Felt Sense of Self s’étend lui-même dans le monde physique, avec Sarah Parsons étendant des images fixes des films de Foti et des fragments des paroles de Miccichè dans un livret de 208 pages, décrit par -OUS comme «une exploration visuelle à la recherche des multiples nuances et de l’essence déterminante de ce matériau. Klara Ravat étend le projet encore plus loin dans l’espace physique avec un parfum d’ambiance conçu pour remettre en question la façon dont nous percevons l’espace autour de nous. «À appliquer tout en écoutant la musique», explique l’étiquette, «le parfum déclenche différentes sensations au fur et à mesure que Tales of Another Felt Sense of Self évolue, laissant finalement une rémanence lorsque le travail se termine et que le bruit ambiant récupère la pièce. Le livret et le parfum sont disponibles via le IOKOI Bandcamp.

Tales of Another Felt Sense of Self est maintenant disponible via -OUS. Pour plus d’informations sur IOKOI et son travail, vous pouvez la retrouver sur Instagram.

Regardez ensuite: HDMIRROR interrompt le signal avec HDMIRROR TV – «THIS MUSIC»

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.