Les routards de Perth font la fête avant la quarantaine, alors que les cas de WA augmentent

Les craintes massives de transmission communautaire et les deux semaines de quarantaine à l’hôtel n’ont pas empêché ces fêtards de routards de faire la fête jusqu’au tout dernier moment.

Alors que WA est au bord d’une épidémie potentielle de Covid, les routards de l’ancienne caserne de pompiers de Fremantle ont profité au maximum de leurs derniers moments de liberté, avant d’entrer en quarantaine à l’hôtel.

88 invités du lieu d’hébergement populaire ont été placés en quarantaine à l’hôtel après être entrés en contact avec un voyageur Covid-positif non vacciné du Queensland.

Cela survient alors que l’État a enregistré un total de 10 cas actifs de Covid, malgré une longue période de zéro cas de transmission locale.

« Covid ne nous empêchera pas de danser »

Documentant leur dernier jour de liberté, les invités de l’ancienne caserne de pompiers ont inondé les médias sociaux de vidéos et de photos de leurs célébrations du réveillon de Noël.

Alors que l’auberge avait été verrouillée par la police de WA, ceux qui séjournaient sur place ont organisé leur propre fête dans la cour, avec des DJ. Des fêtards densément emballés ont été vus danser, boire et sauter à l’unisson.

À l’extérieur, certains invités avaient écrit à la craie l’espace extérieur avec les mots : Restons.

Bien que le directeur de l’ancienne caserne de pompiers, Bruce, ait tenté de permettre aux routards de s’isoler à l’hôtel, sa demande a été refusée en raison des inquiétudes que le lieu ne pouvait pas satisfaire aux exigences de quarantaine.

« On nous a dit que nous devions éventuellement évacuer tous nos routards et les placer dans un isolement séparé à compter de maintenant », a-t-il déclaré. L’Australien de l’Ouest.

Lire aussi  Critique de Clickbait: la mini-série d'Adrian Grenier Netflix porte bien son nom

« Nous dirigeons des routards depuis plus de 15 ans et vous savez, nous traitons tous ces gars comme nos enfants. »

« On a juste l’impression qu’ils essaient de leur arracher leur maison la veille de Noël. »

Malgré cela, la fête s’est poursuivie alors que des bus remplis d’invités étaient emmenés en quarantaine à l’hôtel, avec des fêtards vus danser en cours de route.

Une histoire Instagram était sous-titrée « Covid, vous ne nous arrêterez pas de danser » alors que 99 Luftballons de NENA ont été soufflés par les haut-parleurs.

Sentier laissé par Case 1113

Identifié uniquement comme le cas 1133, le Français de 25 ans est entré dans le pays le 12 décembre alors que l’État renforçait ses restrictions, ce qui aurait forcé les voyageurs entrants du Queensland à se mettre en quarantaine. Au lieu de cela, il a visité plusieurs sites à travers la capitale et aurait été contagieux depuis le 16 décembre.

Les banlieues dans lesquelles il a voyagé incluent Girrawheen, East Perth, Edgewater, Marangaroo, Mirrabooka, Northbridge, Perth, Scarborough, Subiaco et Wanneroo.

Un événement au Perth Mess Hall à Northbridge auquel le routard a assisté a déjà donné lieu à un cas positif provenant d’un contact étroit et quatre cas positifs provenant de personnes répertoriées comme contacts occasionnels. Plus de 400 personnes du même ont également été contraintes de s’isoler pendant 14 jours jusqu’au 3 janvier, les forçant à manquer les célébrations de Noël et du Nouvel An.

Actuellement, les sites potentiels d’exposition au Covid-19 de l’État sont passés à 44.

« Nous sommes dans la zone crépusculaire »

Lire aussi  Les conservateurs «dans le déni» des difficultés auxquelles le parti est confronté, déclare l'ancien ministre – La politique britannique en direct | Politique

Tout au long de la pandémie, WA a toujours maintenu une stratégie stricte de Covid-zéro. Bien que cela ait donné lieu à des mesures controversées aux frontières dures, le premier ministre Mark Mark McGowan a admis qu’une épidémie potentielle rendrait ces mesures « redondantes ».

Actuellement, les frontières de l’AO resteront fermées jusqu’au 5 février, donnant à l’État le temps de vacciner ses citoyens.

« Nous sommes dans la zone crépusculaire », a-t-il déclaré aux médias la veille de Noël.

« Le conseil que j’ai est que deux sont vaccinés, deux ne sont pas vaccinés, un que nous ne savons pas.

« C’est peut-être Omicron mais nous pensons que c’est Delta. »

Alors que l’État attend de voir toute l’étendue de la transmission communautaire, M. McGowan a introduit de nouvelles restrictions pour le moment.

Les résidents de Perth et Peel devront porter des masques dans tous les lieux publics intérieurs à partir de jeudi à 18h et les lieux d’accueil agréés seront limités au service assis à partir de 18h le vendredi.

« Si nous avons une importante propagation communautaire du virus à travers la communauté, il se pourrait bien que le 5 février devienne redondant », a-t-il déclaré vendredi.

«Les mesures que nous mettons en place ici pour cinq cas sont aussi strictes que les mesures en Nouvelle-Galles du Sud pour 5 000 cas par jour.

«Mais nous sommes un peu dans une zone crépusculaire. Nous ne savons pas quelle est l’étendue de la propagation, nous essayons donc de déterminer ce que c’est. »

Lire les sujets connexes :Perth

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick