« The Little Book » : un livre canadien pour enfants réédité pour une œuvre caritative

Plus de 80 ans après sa première publication, un livre scolaire destiné aux enfants d’immigrants ukrainiens au Canada trouve une nouvelle place dans les bibliothèques.

« Le petit livre » a un grand impact, republié comme un effort de collecte de fonds pour aider le peuple ukrainien.

Cela commence par l’ABC en cyrillique, puis des phrases courtes et des histoires en ukrainien.

Dans les années 1930 et 1940, alors que les pionniers ukrainiens s’installaient dans les communautés des Prairies, The Little Book était un incontournable de la salle de classe, un moyen pour les enfants d’immigrants de se connecter à la langue.

« Ma mère enseignait dans une école à classe unique près d’Edmonton », a déclaré Lorene Shyba à CTV National News. « C’était donc une façon pour les enfants ukrainiens canadiens d’apprendre la langue.

Aujourd’hui, Shyba, qui travaille comme éditrice chez Durvile & Uproute Books à Millarville, en Alberta, utilise l’ancien livre pour établir un nouveau lien avec l’Ukraine : elle republie une version traduite du texte, le produit de sa vente étant reversé au Fondation Canada-Ukraine.

« C’est une façon dont je peux contribuer en créant une édition humanitaire spéciale du même livre, cette fois avec une traduction en anglais », a déclaré Shyba.

Sur le site Web de Durvile & Uproute Books, Shyba explique que sa mère et sa babka parlaient couramment l’ukrainien et lui lisaient The Little Book lorsqu’elle était enfant.

Le livre original est sorti pour la première fois en 1932 en Ukraine, publié par les Frères Basiliens à Zhovkva, près de Lviv, mais la société affirme que la version qui est republiée aujourd’hui est une version mise à jour.

Lire aussi  Un membre du personnel de l'école de Toronto aurait été pris au noir et placé en devoir

Son objectif initial était de récolter 10 000 $ grâce à la vente du livre pour aider les familles déplacées en Ukraine.

Rien qu’en précommandes, ils ont atteint ce nombre avant même que la nouvelle première édition ne soit imprimée.

D’ici la fin avril, au moins 4 000 exemplaires seront livrés dans les librairies, et il existe une version audio avec musique et narration par le cousin de Shyba en Ukraine, originaire de la ville durement touchée d’Odessa.

« Il a enregistré sa voix dans le téléphone et la musique et l’a envoyé par WhatsApp et je l’ai cousu avec ma propre narration », a déclaré Shyba.

La traduction a parfois été un défi car de nombreuses histoires écrites contenues dans le livre datent de 80 à 90 ans ou plus, y compris des poèmes du légendaire écrivain ukrainien Taras Shevchenko.

Magda Stroinska est une linguiste qui s’est portée volontaire pour aider à traduire Le Petit Livre.

« Je suis très fière », a-t-elle déclaré à CTV National News. « Je suis très heureux parce que je pense que c’est quelque chose qui reste. Quelque chose qui reconnecte les générations.

Au Canada, où la diaspora ukrainienne est la troisième en importance au monde, Le petit livre est à nouveau populaire, cette fois non seulement en aidant à célébrer la beauté et la langue de l’Ukraine, mais en aidant les civils eux-mêmes à souffrir de la guerre.

Il peut être commandé directement auprès de l’éditeur, ou via Indigo ou Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick