CDC : les Américains handicapés ont plus de mal à se faire vacciner contre le Covid

Les Américains handicapés étaient plus susceptibles de vouloir des vaccins contre les coronavirus, mais avaient plus de mal à les obtenir que les autres, selon les données publiées jeudi par les Centers for Disease Control and Prevention, un signal frappant de ce que les scientifiques de l’agence ont déclaré être un besoin pour les responsables de la santé d’éliminer les obstacles à l’accès.

Dans une enquête menée auprès de près de 57 000 personnes de mai à juin, les personnes non vaccinées ayant un handicap tel que de graves difficultés à voir, à entendre ou à marcher étaient presque deux fois plus susceptibles que leurs homologues non vaccinés sans handicap de dire qu’elles se feraient certainement vacciner. (L’enquête n’incluait que des personnes en dehors des maisons de soins infirmiers et d’autres institutions.)

Et pourtant, les personnes handicapées étaient moins susceptibles d’être vaccinées : parmi les 50 à 64 ans, 63 % des personnes handicapées avaient reçu des vaccins contre le coronavirus, contre 72 % des autres personnes. Parmi les personnes de plus de 75 ans, l’écart était plus petit mais toujours évident : Quatre-vingt-huit pour cent des personnes handicapées ont été vaccinées, contre 90 pour cent des personnes n’en ayant pas.

“La couverture vaccinale contre le Covid-19 était plus faible chez les adultes américains handicapés que chez ceux sans handicap, même si les adultes handicapés ont signalé moins d’hésitation à se faire vacciner”, ont écrit les auteurs de l’étude.

L’étude a noté que les sites Web d’enregistrement des vaccins gérés par l’État n’étaient pas tous conformes aux recommandations d’accessibilité de base. Il a suggéré que les systèmes de planification en ligne offrent des lignes d’appel pour les personnes qui avaient besoin d’aide pour réserver des vaccinations.

Lire aussi  L'exercice peut renforcer votre cerveau. La pollution de l'air peut annuler ces avantages.

Il a également déclaré que tous les sites de vaccination n’avaient pas d’interprètes ou de travailleurs en langue des signes américaine formés pour aider les personnes ayant une déficience intellectuelle, et que se rendre à ces sites en premier lieu était souvent difficile pour les personnes handicapées.

“Ces efforts seraient pertinents pour la réduction des disparités de santé liées au handicap au-delà de la pandémie de Covid-19”, indique l’étude.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick