La princesse Magriet de retour à Ottawa pour la cérémonie Beechwood

Contenu de l’article

La princesse Margriet des Pays-Bas, née à l’hôpital Civic d’Ottawa, retournera dans sa ville natale la semaine prochaine pour dévoiler une plaque au cimetière Beechwood en l’honneur du général canadien Charle Foulkes, qui a accepté la reddition de l’Allemagne aux Pays-Bas.

Contenu de l’article

La cérémonie débutera à 14h45 le vendredi. 13 mai et en présence du premier ministre Justin Trudeau. La princesse Margriet déposera également une couronne commémorative au cimetière.

Le 5 mai 1945, à l’hôtel de Wereld à Wageningen, au sud-est d’Amsterdam, Foulkes négocia les conditions de la reddition avec le général Johannes Blaskowitz de la 25e armée allemande.

Foulkes a été fait Compagnon de l’Ordre du Canada en 1968 et a enseigné des études stratégiques à l’Université Carleton en 1968 et 1969. Il est décédé à Ottawa en 1969, à l’âge de 66 ans, et est enterré au cimetière Beechwood.

La princesse Margriet, quant à elle, était la troisième fille née de la princesse Juliana des Pays-Bas et du prince Bernhard, à 19 heures le 19 janvier 1943 à l’hôpital civique de l’avenue Carling, après l’exil de la famille royale néerlandaise suite à l’occupation allemande de la Pays-Bas en 1940. À l’époque, la princesse Juliana était l’héritière présomptive de la reine Wilhelmine.

Contenu de l’article

« Le premier enfant royal jamais né en Amérique du Nord décrit à l’hôpital Civic comme un enfant « le plus beau et le plus en santé » », s’exclamait le Ottawa Citizen le lendemain. “Les Pays-Bas avaient espéré un garçon.”

Lire aussi  Le styliste de Sanjay Dutt explique le look de l'acteur dans KGF: Chapitre 2

Avant la naissance de Margriet, le gouvernement canadien a temporairement déclaré la maternité de l’hôpital extraterritoriale, garantissant que Margriet hériterait de la nationalité de sa mère et conserverait une éventuelle succession au trône des Pays-Bas, plutôt que de faire enregistrer sa naissance comme canadienne et d’être britannique. matière.

Nommée d’après la fleur de marguerite, ou marguerite, portée par les Néerlandais pendant la guerre comme symbole de résistance contre l’Allemagne nazie, Margriet a été baptisée en juin 1943 à l’église presbytérienne St. Andrew, au coin des rues Kent et Wellington.

La libération de la Hollande par le Canada et le refuge que le Canada a offert à la famille royale hollandaise pendant la guerre ont forgé un lien fort entre les deux pays. Après la Seconde Guerre mondiale, la famille royale a envoyé des milliers de bulbes de tulipes au Canada, une tradition qu’elle perpétue depuis. L’homme aux deux chapeaux, une statue au lac Dow, a été donné par les Hollandais il y a 20 ans et a été dévoilé par la princesse Margriet. Un monument identique se dresse à Apeldoorn, aux Pays-Bas, où réside Margriet.

[email protected]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick