Toutes les modalités chimiosensorielles doivent-elles être unifiées en un seul sens ?

Un nouvel article publié dans La revue trimestrielle de biologie, intitulé « Taste and Smell: A Unifying Chemosensory Theory », propose l’unification de toutes les modalités chimiosensorielles en un sens unique, évoluant vers une perspective interconnectée sur les processus graduels par lesquels une grande variété de produits chimiques sont devenus des signaux d’une importance cruciale pour la communication entre et dans les cellules, les organes et les organismes dans une grande variété de conditions environnementales. L’article envisage ainsi une rupture avec ce qui apparaît comme l’un des biais de confirmation les plus ancrés dans la littérature scientifique : la différenciation entre gustation (goût) et olfaction (odeur).

Auteurs Ernesto Mollo, Ferdinando Boero, Josep Peñuelas, Angelo Fontana, Mary J. Garson, Vassilios Roussis, Carlo Cerrano, Gianluca Polese, Alberto Maria Cattaneo, I Wayan Mudianta, Gregory Genta-Jouve, Orazio Taglialatela-Scafati, Giovanni Appendino, Pietro Amodeo , et Michael T. Ghiselin offrent des preuves abondantes qui ne s’harmonisent pas avec une différenciation précise entre l’olfaction et la gustation, proposant que les critères spatiaux, moléculaires, anatomiques et neurophysiologiques couramment adoptés pour séparer « a priori » les deux sens chimiques sont contradictoires et excessivement anthropomorphe.

« Nous soutenons que les biais anthropomorphiques ont favorisé la négligence des processus clés façonnant les scénarios écologiques et évolutifs, entravant ainsi profondément nos efforts de recherche pour une meilleure compréhension de l’évolution de la chimiosensation, en particulier lors de la transition à la fois de la vie aquatique à la vie terrestre, et de la cellule unique. aux organismes multicellulaires », écrivent-ils. Plus important encore, les auteurs proposent que l’habitude intellectuelle de différencier les deux modalités sensorielles a favorisé des schémas de pensée préjudiciables dans la conception et l’interprétation des expériences, dans la classification des gènes et récepteurs chimiosensoriels et dans la nomenclature morphologique et zoologique. Si la distinction goût-odorat correspond plutôt bien à la condition humaine, les auteurs soutiennent que les biologistes ont strictement besoin d’intégrer les informations issues de l’étude de la diversité des organismes vivants et de leurs interactions écologiques lorsqu’ils abordent le thème complexe de l’évolution de la communication chimique et surtout lors de la conception de protocoles expérimentaux.

Lire aussi  Une plate-forme multi-enzymes pour la synthèse de protéines sans trace à séquence illimitée

Les auteurs proposent ainsi d’unifier l’ensemble des modalités chimiosensorielles dans un cadre théorique global qui s’oppose à la nomenclature actuelle. « Notre vision est qu’il n’y a ni goût ni odeur dans la nature, ni chimiesthésie ni vomérolfaction, mais une vaste et floue variété de modes de communication chimique que l’on pourrait appeler collectivement « chimiosensation », qui part toujours des interactions entre les ligands et récepteurs, deux entités chimiques présentes dans une immense variété structurelle dans la nature », écrivent-ils.

« Le moment est venu d’abandonner la différenciation entre les sens chimiques et de commencer à poser de meilleures questions sur les manières complexes, nuancées et interconnectées par lesquelles une grande variété de produits chimiques sont devenus des signaux d’une importance cruciale pour la survie », écrivent les auteurs.


Vous avez perdu votre odorat ou votre goût ? Aidez les chercheurs à découvrir les liens entre les sens chimiques et le COVID-19


Plus d’information:
Ernesto Mollo et al, Goût et odeur : une théorie chimiosensorielle unificatrice, La revue trimestrielle de biologie (2022). DOI : 10.1086/720097

Fourni par l’Université de Chicago

Citation: Faut-il unifier toutes les modalités chimiosensorielles en un seul sens ? (2022, 20 mai) récupéré le 20 mai 2022 sur https://phys.org/news/2022-05-chemosensory-modalities.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation loyale à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick