VOUS L’AVEZ DIT : Malade ? Rester à la maison

Voici les lettres d’aujourd’hui de l’Ottawa Sun à l’éditeur.

Contenu de l’article

MALADE? RESTER À LA MAISON

Publicité 2

Contenu de l’article

Faut-il s’étonner que le public perde (ou perde) confiance dans les politiciens et les médecins hygiénistes? Oui, les hôpitaux pour enfants de toute la province fonctionnent à une capacité pouvant atteindre 200 % et il faut faire quelque chose.

Contenu de l’article

Au dire de tous, le VRS est actuellement la principale source de maladies respiratoires chez les enfants et représente une grande partie des visites à l’hôpital. Malheureusement, il n’existe aucun vaccin pour offrir une protection contre le VRS. Mais qu’est-ce qui est poussé sur le public? Se faire vacciner! Pourquoi? Les vaccins n’offrent qu’une protection limitée contre le COVID-19 et la grippe.

Lire aussi  Emanuel, star de "Black Ink Crew", accusé d'avoir frappé un chien avec une chaise en vidéo

Les vaccins ne sont pas la réponse et le masquage a un soutien public mitigé. Il est peut-être temps de promouvoir la responsabilité personnelle et l’imputabilité. Restez à la maison quand vous êtes malade.

Publicité 3

Contenu de l’article

ROBERT TESKEY

OTTAWA

(Les vaccins, le port du masque et le fait de rester à la maison pendant la maladie sont tous des éléments importants du puzzle.)

UNE BLAGUE DE RÉSERVOIR ? PAS DRÔLE

Au cours des sept dernières années, PM Narcissist et ses sbires se sont livrés à des activités douteuses qui ont fait que le Canada a été décrit ou est devenu une république bananière. Il est peu probable que ces mots soient une plaisanterie, mais certainement par frustration face à des décisions folles d’idéologie qui emmènent (toujours) le Canada dans des directions indésirables.

Malheureusement et de façon alarmante, le statut de république bananière appartient désormais véritablement au Canada. Comment? À cause des deux principaux ministres de la loi et de la sécurité dans cette excuse pour un gouvernement compétent. Le procureur général David Lametti et le ministre de la Sécurité publique Marco Mendicino ont été surpris en train de discuter de l’utilisation de chars et de l’armée pour réprimer l’occupation du « Freedom Convoy ». Utiliser votre armée contre des manifestations civiles, aussi désagréables soient-elles, est précisément ce qui se passe dans les vraies républiques bananières.

Publicité 4

Contenu de l’article

Une fois attrapés, ils ont fait passer la «discussion» pour des plaisanteries ludiques – une blague. Une blague! La seule plaisanterie dans cette triste débâcle est l’invocation inadmissible de la Loi sur les mesures d’urgence par le gouvernement libéral. Alors que Lametti a pieusement revendiqué le privilège du secret professionnel de l’avocat pour éviter de répondre à certaines questions d’enquête, les Canadiens devraient soupçonner que la vraie raison était que la révélation de son « conseil » prouverait que le gouvernement a agi sans respecter le seuil prévu par la loi.

Lire aussi  Raghav Meattle et Raashi Sood collaborent sur une nouvelle chanson poignante "Ho Jaane Do"

L’absurdité selon laquelle le Cabinet a le droit (il y a encore ce baratin libéral omniprésent) d’appliquer une interprétation plus large à la définition de la Loi sur le SCRS étaye le soupçon qu’il n’a pas atteint ce seuil. Tous les Canadiens devraient être consternés, dégoûtés, furieux et très effrayés par ce que ces libéraux incompétents font à un pays autrefois formidable et par leurs mensonges.

Publicité 5

Contenu de l’article

MIKE-ALAIN

OTTAWA

(Les gens au pouvoir qui plaisantent sur les chars ne seraient pas très beaux.)

QUELQUES GRANDES HISTOIRES

Dieu merci, le Canada n’a pas d’armes nucléaires. La raison pour laquelle je dis cela, c’est qu’après avoir écouté l’enquête sur la Loi sur les mesures d’urgence, il me semble que nous n’avons aucun politicien suffisamment intelligent pour interpréter les instructions sur le moment de les utiliser.

Imaginez des législateurs qui ne sont pas sûrs de la signification de leurs propres lois. Alors, qu’est-ce qu’un humble citoyen est censé faire en essayant de les suivre ? La narration que nous avons entendue au cours de l’enquête les rend plus aptes à écrire des chansons country à Nashville qu’à diriger un pays.

PETE MCLELLAN

BROCKVILLE

(Pas sûr que nous écouterions ces airs.)

    Publicité 1

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick