La Chine ne respecte pas les normes responsables: la NASA après que des débris de fusées chinoises ont atterri dans l’océan Indien | Nouvelles du monde

New Delhi: Quelques heures après que les débris de la fusée chinoise «  Long March 5B  » ont atterri dans l’océan Indien dimanche 9 mai 2021, l’Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace (NASA) a déclaré que la Chine ne respectait pas les normes responsables.

Dans une déclaration officielle, l’administrateur de la NASA Bill Nelson a déclaré que les nations spatiales doivent minimiser les risques pour les personnes et les biens sur Terre de rentrer des objets spatiaux.

Nelson a également déclaré que les nations spatiales devraient maximiser la transparence concernant ces opérations.

« Il est clair que la Chine ne respecte pas les normes responsables concernant ses débris spatiaux », a déclaré la NASA.

L’agence spatiale américaine a ajouté: « Il est essentiel que la Chine et toutes les nations spatiales et les entités commerciales agissent de manière responsable et transparente dans l’espace pour assurer la sûreté, la stabilité, la sécurité et la durabilité à long terme des activités spatiales. »

La déclaration est intervenue après que les restes de la plus grosse roquette chinoise se soient posés dans l’océan Indien et, selon les médias, les débris se sont posés près de l’archipel des Maldives.

L’astrophysicien basé à Harvard Jonathan McDowell a déclaré à Reuters que la zone potentielle de débris aurait pu être aussi loin au nord que New York, Madrid ou Pékin, et aussi loin au sud que le sud du Chili et Wellington, en Nouvelle-Zélande.

« Depuis que de gros morceaux de la station spatiale Skylab de la NASA sont tombés de l’orbite en juillet 1979 et ont atterri en Australie, la plupart des pays ont cherché à éviter de telles ré-entrées incontrôlées grâce à la conception de leur vaisseau spatial », a déclaré McDowell.

« Cela rend les concepteurs de fusées chinois paresseux de ne pas avoir abordé ce problème », a déclaré McDowell.

Il est pertinent de noter que la «  longue marche  » était le deuxième déploiement de la variante 5B depuis son vol inaugural l’année dernière. En 2020, des pièces du premier Long March 5B sont tombées sur la Côte d’Ivoire et avaient endommagé plusieurs bâtiments. Cependant, aucun blessé n’a été signalé.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick