Hong Kong efface le massacre de la place Tiananmen

Une sculpture macabre s’élève d’une cour à l’Université de Hong Kong. Il représente des dizaines de corps humains contorsionnés à l’agonie, certains avec la bouche ouverte dans des cris silencieux, certains squelettiques et apparemment immobiles. L’université publique a exigé que cette œuvre d’art soit retirée avant 17 heures mercredi (5 heures de l’Est aux États-Unis) – un ultimatum que les Hongkongais trouvent plus horrible que la présence macabre de la statue.

La sculpture « Le pilier de la honte » commémore les victimes du massacre de la place Tiananmen en 1989. Son créateur, l’artiste danois Jens Galschiøt, qualifie l’œuvre d’« accusation ouverte du régime des vieux à Pékin » et de « test décisif du vœu des autorités de respecter les droits de l’homme et la liberté d’expression à Hong Kong ». Le Parti communiste chinois a « déjà effacé la mémoire de ce qui s’est passé à Tiananmen à l’intérieur de la Chine, et maintenant ils feront de même à Hong Kong », a déclaré M. Galschiøt.

.

Lire aussi  Le biais de notification donne aux essais sur l'homéopathie l'impression que l'homéopathie fonctionne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick