La Banque mondiale alloue 2 milliards de dollars pour financer des projets au Soudan

LE CAIRE, ÉGYPTE – La Banque mondiale a annoncé lundi qu’elle avait alloué 2 milliards de dollars au Soudan dépourvu de liquidités alors que le gouvernement de transition avait du mal à résoudre les problèmes économiques du pays depuis des décennies.

Les fonds seraient utilisés pour financer de grands projets d’infrastructure avec d’autres pour aider les personnes déplacées au cours des 12 prochains mois, a déclaré Hafez Ghanem, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique orientale et australe.

Ghanem était à Khartoum lundi où il a rencontré le Premier ministre Abdalla Hamdok et le ministre des Finances Gibril Ibrahim, selon le bureau du Premier ministre.

L’annonce est intervenue environ deux mois après que le Soudan a effacé tous ses paiements en souffrance à la Banque mondiale. Cette décision a permis au gouvernement de transition de Khartoum d’accéder à de nouveaux types de financement international pour la première fois en près de trois décennies.

La Banque mondiale a déclaré à l’époque que le paiement avait été effectué après que les États-Unis aient fourni un financement provisoire de 1,15 milliard de dollars pour aider le Soudan à régler ses arriérés.

Ghanem aurait déclaré que la communauté internationale appréciait les efforts du gouvernement soudanais pour développer l’économie et lutter contre la pauvreté tout en s’engageant dans des «réformes économiques cruciales».

Le Soudan est maintenant sur une voie fragile vers la démocratie après qu’un soulèvement populaire a conduit au renversement par l’armée de l’autocrate de longue date Omar el-Béchir en 2019. Le pays a depuis cherché à se réintégrer dans la communauté internationale après trois décennies d’isolement.

Lire aussi  Airbus lève les plans de production d'avions alors que «la reprise de l'aviation commence» - Business Live | Affaires

Le gouvernement a également cherché à remanier l’économie du pays. Il a pris ces derniers mois une série de mesures de réforme, y compris une introduction en bourse gérée de la livre soudanaise. Cette étape sans précédent a conduit à des hausses du prix du carburant et d’autres biens essentiels.

Plus tôt ce mois-ci, le président français Emmanuel Macron a accueilli une conférence internationale pour offrir un allégement de la dette du pays d’Afrique de l’Est. La dette extérieure du Soudan est de 70 millions de dollars.

Le Soudan est confronté depuis des années à une série de problèmes économiques, notamment un énorme déficit budgétaire et des pénuries généralisées de produits essentiels et la flambée des prix du pain et d’autres produits de base. Le taux d’inflation annuel du pays a dépassé 340% en mars, l’un des plus élevés au monde.

Le pays a plongé dans une crise économique lorsque le sud riche en pétrole a fait sécession en 2011 après des décennies de guerre, emportant plus de la moitié des revenus publics et 95% des exportations.

Le Soudan était également un paria international après avoir été placé sur la liste des États-Unis qui soutiennent le terrorisme dans les années 1990. Cela a largement exclu le pays de l’économie mondiale.

L’ancien président américain Donald Trump a retiré le Soudan de la liste noire après que le gouvernement de transition a accepté de payer 335 millions de dollars d’indemnisation pour les victimes d’attaques menées par le réseau Al-Qaida d’Oussama Ben Laden alors que le chef terroriste vivait au Soudan.

Le retrait a également incité le Soudan à normaliser ses relations avec Israël.

Lire aussi  Marché des pilotes de F1: les prétendants aux sièges 2023 avec Daniel Ricciardo et l'avenir de Mick Schumacher ne sont pas clairs

.

Related News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick