CF Montréal: une victoire folle

On ne peut pas dire qu’on s’ennuie quand le CF Montréal joue contre le FC Cincinnati. Ç’a été encore une fois le cas hier dans une victoire de 4 à 3 du Bleu-blanc-noir qui a diverti les 14 225 spectateurs au Stade Saputo.

• À lire aussi: Retour aux sources

• À lire aussi: CF Montréal: fierté retrouvée

Montréal menait 2 à 1 avant de rentrer au vestiaire grâce à des buts de Joel Waterman (21e) et Romell Quioto (45+4) après que Junior Moreno eu ouvert la marque dès la 12e minute.

En deuxième demie, la rencontre a pris des allures d’affrontement entre deux boxeurs poids lourds. Vous savez le genre de combat où la défense prend le bord et dans lequel on se tape sur la poire coup pour coup.

Mathieu Choinière a fait 3 à 1 dès la première minute de la seconde demie, mais Cincinnati est revenu par l’entremise d’Alvaro Barreal (51e).

Montréal a repris une avance de deux buts sur le second du match de Quioto (59e) qui a marqué sur un tir de pénalité octroyé après. Une révision vidéo.

C’était sans compter sur Moreno qui a marqué son second du match sur un superbe tir (63e).

Montréal a mis un frein à une série de deux défaites de suite en MLS et est remonté au 3e rang dans l’Association Est. L’équipe sera maintenant en pause jusqu’au 18 juin en raison la trêve internationale.


C’est Joel Waterman qui a ouvert le pointage pour le CF Montréal, hier soir.

Photo Martin Alarie

C’est Joel Waterman qui a ouvert le pointage pour le CF Montréal, hier soir.

Dur en défense

Les défenseurs montréalais ont connu une soirée très difficile en commettant plusieurs erreurs, mais surtout en ne parvenant pas à gérer la pression adverse.

Cincinnati s’est amusé à exploiter les espaces entre les défenseurs montréalais, frappant dans les couloirs, surtout dans le droit, où Luciano Acosta s’est servi de sa vitesse pour s’insérer entre Alistair Johnston et Joel Waterman.

On peut au moins se dire qu’en marquant en première demie, Waterman a égalé un record d’équipe dans la MLS avec un septième but marqué par un défenseur, marque établie en 2013 et 2021. Elle devrait tomber cette année.

Et si on cherche absolument un peu de positif dans le jeu défensif, Lassi Lappalainen en a connu un meilleur que ses coéquipiers. Il semble commencer à être à l’aise à son poste.

Lire aussi  Six Nations 2022 : Eddie Jones dit que les questions sur son avenir font partie de son travail

Lourde perte

Le match pourrait avoir coûté cher puisque le meneur de l’équipe, Djordje Mihailovic, a quitté la rencontre à la 17e minute après s’être tordu la cheville gauche quelques minutes plus tôt.

Ça tombe mal pour le milieu de terrain américain qui a été appelé par son équipe nationale pour les matchs de la trêve internationale qui commence.

On a aperçu Mihailovic au banc de l’équipe et portant un bandage à la cheville.

Montréal

Gardien:

S. Bréza.

Défenseurs:

K. Miller, R. Camacho, J. Waterman.

Milieu:

L. Lappalainen (remplacé par Z. Bassong à la 84e minute), V. Wanyama, M. Choinière (remplacé par S. Piette à la 64e minute), A. Johnston, D. Mihailovic (remplacé par A. Hamdi à la 17e min.), J. Torres (remplacé par K. Kamara à la 46e min.).

Attaquant:

R. Quioto (remplacé par M. Miljevic à la 84e minute).

Cincinnati

Gardien:

R. Celentano.

Défenseurs:

A. Powell (remplacé par R. Gaddis à la 75e minute), N. Hagglund, I. Murphy, ­J. Nelson (remplacé par Brenner à la 62e minute).

Milieu:

O. Nwobodo (remplacé par H. Medunjanin à la 85e minute), J. Moreno, D. Badji (remplacé par Y. Kubo à la 75e minute), L. Acosta, A. Barreal.

Attaquant:

B. Vazquez.

Mais

Montréal : Waterman (21e – passe à Miller et Torres), Quioto (45e+4), Choinière (46e – passe à Kamara et Lappalainen), Quioto (59e – tir de pénalité)
CINCINNATI : Moreno (12e – passe à Vazquez et Barreal), Barreal (52e – passe à Acosta et Nelson), Moreno (63e – passe à Brenner)

Cartons

MONTRÉAL : Waterman (53e), Camacho (86e), Hamdi (90e) CINCINNATI : Acosta (83e), Moreno (89e)

TIRS

ARRÊTS

Montréal

5

3

RIC

6

1

FAUTES

HORS-JEUX

Montréal

12

RIC

13

2

PIÈCES DE MONNAIE

Montréal

5

RIC

sept

Bulletin


Joaquín Torres

Photo Martin Alarie

Joaquín Torres

8,5 / 10 : Romell Quioto

  • Il a travaillé fort, avec acharnement, en faisant des petites choses efficaces, mais en marquant aussi un doublé.

7,5 / 10 : Joaquín Torres

  • Il a lancé plusieurs ballons dans le dos de la défense adverse et a participé aux buts de Waterman et de Quioto. (photo ci-haut)

7,5 / 10 : à Kamara

  • Il est sur le terrain depuis moins de 30 secondes et obtient déjà une passe décisive.

7 / 10 : Joël Waterman

  • Sur le plan défensif, ç’a été parfois complexe avec la vitesse d’Acosta, mais il a marqué le premier but des siens. Bel équilibre.

7 / 10 : Lassi Lappalainen

  • Les choses commencent à tomber en place. Il est plus impliqué et il lance l’action qui mène au but de Choinière en deuxième demie.

7 / 10 : Mathieu Choiniere

  • Pas toujours simple en première demie, mais il amorce la seconde avec un but dans la première minute.

7 / 10 : Animaux vainqueurs

  • Assez énergique, il perd certaines batailles face à une pression qui étouffe parfois le milieu de terrain montréalais.

7 / 10 : Samuel Piette

  • Énergique et combatif, il entre dans une situation où il doit colmater les brèches défensives.

6,5 / 10 : Kamal Miller

  • Comme le reste de la défense, ça n’a pas toujours été facile face à la pression de Cincinnati, mais il obtient une passe sur le but de Waterman.

6,5 / 10 : Ahmed Hamdi

  • Combatif, il attaque la surface adverse et provoque un tir de pénalité. Mais il perd aussi plusieurs duels.

6 / 10 : Alistair Johnston

  • Un peu moins de réussite sur ce match, il a eu du mal avec la vitesse d’Acosta.

6 / 10 : Rudy Camacho

  • Pas différent des autres, il a eu son lot de pertes de balles et de jeux hasardeux.

5,5 / 10 : Sébastien Bréza

  • Les relances ont été très difficiles pour lui dans cette rencontre. Il prend aussi certaines décisions difficiles à comprendre, comme boxer un ballon qu’il peut capter par exemple.

« On oublie la manière » – Wilfried Nancy

La victoire n’a peut-être pas été la plus jolie de la saison, mais elle arrive au bon moment pour amorcer la pause internationale.

« Je suis content d’avoir gagné parce qu’on sort d’un long cycle, a d’abord mentionné Wilfried Nancy. C’est un match qui n’était pas génial. Le fait qu’on va partir en vacances, je vais oublier la manière. »

Auteur du premier de son équipe, Joel Waterman a souligné l’importance de ce gain après deux défaites consécutives en MLS. Il était important de ne pas échapper d’autres points.

« Après une séquence de neuf matchs sans défaite, nous ne voulions pas glisser dans l’autre direction. Après deux défaites, nous avons pris ça à cœur et nous voulions avoir les trois points avant la pause. »

Adversaire difficile

Le FC Cincinnati est désormais un adversaire qui n’est pas commode du tout avec un style de jeu assumé qui cause toutes sortes de problèmes.

« Je ne sais pas pourquoi nous avons toujours des pointages élevés contre cette équipe, a avancé Joel Waterman. En tant que défenseur, j’aime défendre beaucoup mieux que ça. Au moins, on a marqué plus de buts qu’eux et c’est tout ce qui compte. »

Il attribue toutefois les difficultés défensives de l’équipe à la manière de jouer de Cincy.

« Ils sont combatifs, ils jouent un peu de la même façon que nous. Leurs arrières centraux prennent des risques et laissent de la place derrière. Ils aiment aussi donner de longs ballons à [Brandon] Vasquez et [Luciano] Acosta. On a peiné, mais on y est arrivés. »

Beaucoup de buts

Au terme de la soirée d’hier, le CF Montréal se situe au premier de l’Association Est pour les buts marqués avec 28. Il est toutefois avant-dernier pour les buts accordés avec 26.

« Je ne sais pas si on va faire comme la Nouvelle-Angleterre, c’était leur cas l’an passé », a lancé Wilfried Nancy qui n’hésite pas à lancer un trait d’humour.

« Les buts qu’on prend, on doit mieux faire. Est-ce que les buts qu’on prend ce sont des erreurs individuelles ou collectives? Il faut se pencher sur ça. »

Il peut au moins se satisfaire du fait que l’attaque est très variée cette saison avec douze marqueurs différents jusqu’à maintenant.

« Je suis fier de ça parce que ça fait partie de notre modèle de jeu. On attaque tous et on défend tous. »

Spécial

Joel Waterman gardera sans doute un souvenir indélébile de cette rencontre parce qu’il a eu l’occasion de marquer son deuxième but cette année et il l’a fait devant ses parents qui étaient en visite de Vancouver.

« C’est incroyable, c’est un moment très spécial pour moi et pour eux. Ils ont fait beaucoup de sacrifices pour que je sois ici, je me sens choyé d’avoir marqué devant eux. Mon père était pas mal émotif. »

Waterman peut dire mission accomplie, surtout qu’il a disputé les trois matchs de la dernière semaine.

« Je suis content qu’on m’ait laissé jouer ce match et que j’en aie été récompensé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick