Seven Musings: Leafs-Lightning décidé par des départs et des arrêts

Il ne devrait vraiment pas être surprenant que les Maple Leafs et le Lightning soient à égalité à deux matchs chacun dans leur série de premier tour. C’est la façon dont ils sont arrivés là qui a été si étrange.

Autant de pénalités. Autant d’inconduites. Tant de buts. Autant de sautes d’élan.

Les Leafs mènent toutes les équipes des séries éliminatoires avec 32 pénalités, en moyenne 28 minutes par soir. Tampa est à égalité avec Boston, ayant pris 28 pénalités en quatre matchs et en moyenne 22:45 minutes par nuit.

Les équipes qui réussissent les séries éliminatoires sont généralement les meilleures à force égale. C’est une force des Leafs, qui sont capables de déployer de la vitesse et de marquer sur leurs trois premiers trios.

Mais des joueurs comme Auston Matthews, John Tavares et William Nylander ne tuent pas les pénalités, alors ils sont restés assis sur le banc un peu plus qu’ils n’en avaient l’habitude. Ce n’est pas une évolution positive, même si ce n’est pas une excuse. Ils jouent beaucoup en avantage numérique.

Il y a eu 30 buts dans la série, venant de toutes sortes de manières : à force égale, en avantage numérique, en infériorité numérique, dans un filet vide.

Jusqu’à présent, c’est une série qui vous a fait tourner la tête. Ça manquait de rythme mais le rythme martelait.

Si vous avez une question, écrivez-moi à [email protected] et j’y répondrai dans le prochain Mailbag. Le sac est assez vide, alors ne soyez pas timide. Aux sept songes :

1. Les jeux ont tous eu des débuts déséquilibrés. L’équipe qui marque en premier a gagné tous les matchs. Mais l’équipe qui a joué la meilleure troisième période a remporté le match suivant.

Lire aussi  L'attaquant de Gilbert Plains veut travailler sur le jeu avant de poursuivre sa carrière professionnelle

2. Si John Tavares pouvait former le récit autour de lui, il serait interprété comme un type de Steve Yzerman, un producteur de points haut de gamme qui a abandonné l’attaque pour se concentrer sur la défense pour le bien de l’équipe. C’est ainsi que son jeu évolue. L’équipe doit cependant gagner pour que la base de fans l’accepte.

3. Tavares sur Tavares : « Je n’ai pas été capable de produire offensivement comme je le voudrais, et j’aimerais quand même créer plus offensivement, mais évidemment c’est important pour moi de bien jouer sans la rondelle et de ne pas essayer d’être trop agressif juste parce que je suis juste inquiet de l’offense.

4. Jake Muzzin ne dit pas grand-chose, généralement des réponses courtes. Mais il ne se retient pas non plus. Interrogé sur toutes les pénalités par rapport aux séries éliminatoires précédentes, il a déclaré: «Il semble que cela ait été comme ça (infractions non appelées) dans le passé, mais cette année, ça a été assez serré. Nous devrions le savoir maintenant. C’est notre quatrième match. Nous avons pris beaucoup trop de pénalités.

5. Honnêtement, je craignais que Muzzin ne soit proche de la fin de sa carrière, avec deux commotions cérébrales et une autre blessure non divulguée cette année. Il a été formidable : deux buts et un plus-6 dans la série.

6. Jack Campbell s’est un peu plus tari cette saison, du moins par rapport aux réponses qu’il a données le cœur sur sa manche. Cela fait partie d’un nouveau comportement et de la façon dont il prend confiance en lui. Il reste ultra-poli, à la James Reimer.

Lire aussi  Lightning revient à Tampa à une défaite de l'élimination après une défaite de 4-3 contre les Maple Leafs de Toronto

7. La clé du match 5 sera d’éloigner Auston Matthews et Mitch Marner de la ligne Anthony Cirelli.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Related News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick