Un homme arrêté et accusé d’avoir harcelé Sarah-Jeanne Labrosse pendant trois ans

Un Montréalais accusé d’avoir harcelé pendant trois ans la comédienne Sarah-Jeanne Labrosse en l’inondant de messages et de photos explicites se disait convaincu qu’ils entretenaient une relation.

« Je ne vais pas arrêter ! » s’est exclamé Francis Lapierre dans une vidéo envoyée à l’actrice, pas plus tard que dans les derniers jours, même après avoir été rencontré par des enquêteurs.

Francis Lapierre avait fait la file afin d’être photographié avec la comédienne Sarah-Jeanne Labrosse, lors d’un événement public en 2020 et avait partagé le tout sur son compte Twitter comme en témoigne la publication ci-dessous.

Photo tirées de Twitter @FrancisLapierr9

Francis Lapierre avait fait la file afin d’être photographié avec la comédienne Sarah-Jeanne Labrosse, lors d’un événement public en 2020 et avait partagé le tout sur son compte Twitter comme en témoigne la publication ci-dessous.

Capture d’écran Twitter Francis

Lapierre est un Montréalais de 41 ans qui, de toute évidence, souffre de problèmes psychiatriques. Et dans ses délires, il s’était mis à être obsédé par Sarah-Jeanne Labrosse, croyant même qu’elle lui envoyait des messages via ses personnages à la télévision.

Or, à partir de 2019, Lapierre se serait mis à suivre l’actrice lors d’événements publics. Lors de l’un d’eux, il avait même fait la file pour être photographié avec elle, la serrant par la taille avec assez d’insistance pour mettre Mmoi Labrosse très mal à l’aise.

Sauf qu’en plus de courir ses événements, Lapierre l’aurait inondée de messages parfois à caractère sexuel.

Ainsi, pendant trois ans, la femme aurait reçu des photos de pénis, ou encore des vidéos de l’accusé, nu.

Craignant pour sa sécurité et ayant peur de le croiser dans la rue, Mmoi Labrosse a porté plainte à la police. Lapierre a finalement été arrêté et accusé de harcèlement, ainsi que de communications indécentes et harcelantes.

Lire aussi  Jack Neo, Mark Lee Team pour le thriller policier singapourien « Geylang »

Évaluation psychiatrique

Il a subi une première évaluation par des criminologues de l’urgence psychosociale et, à la lumière des résultats, son avocat Me Yann Trignac a demandé qu’il soit évalué sur sa responsabilité criminelle à l’Institut Philippe-Pinel.

« Pas de problème, je comprends », a lancé l’accusé, vendredi.

Selon une proche de Lapierre, il est évident qu’il souffre de problèmes de santé mentale.

Il disait d’ailleurs détenir un concept allant révolutionner le monde des télécommunications et souhaitait entrer en contact avec Elon Musk.

« On essaie de l’aider depuis des années. [Sa mère] travaille vraiment fort pour l’aider, mais elle est démunie », a dit la femme en ajoutant se sentir mal pour Mmoi Labrosse, tout en espérant que l’accusé puisse maintenant recevoir l’aide dont il a besoin.

Mmoi Labrosse, par la voix de sa gérante, a annoncé qu’elle ne ferait pas de commentaires.

Avec Ian Gemme, Bureau d’enquête

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick