La police israélienne blesse à nouveau des Palestiniens près du lieu saint de Jérusalem

JERUSALEM (AP) – La police israélienne est entrée dimanche dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem pour sécuriser le chemin des visiteurs juifs vers le site sacré du point d’éclair, alimentant des affrontements qui ont fait 17 blessés palestiniens, selon des travailleurs médicaux palestiniens.

Les troubles se sont produits deux jours seulement après des affrontements avec des Palestiniens sur le même site. La violence à Jérusalem entre les forces de sécurité israéliennes et les manifestants palestiniens il y a un an s’est transformée en une guerre de 11 jours à Gaza.

Le complexe perché abritant la mosquée est le troisième site le plus sacré de l’Islam, alors que c’est le lieu le plus sacré pour les Juifs, qui l’appellent le Mont du Temple. Les revendications concurrentes sur le site ont déclenché de nombreuses vagues de violence.

Cette année, le mois sacré musulman du Ramadan, la semaine sainte chrétienne culminant le dimanche de Pâques et la Pâque juive d’une semaine se déroulent tous en même temps, avec des dizaines de milliers de visiteurs affluant vers la ville après la levée des restrictions sur les coronavirus.

La police israélienne a accusé les Palestiniens de « souiller et profaner » un lieu saint, tandis que les responsables palestiniens ont accusé Israël d’essayer de diviser le lieu saint sensible. “Ce qui s’est passé à la mosquée Al-Aqsa est une escalade dangereuse, dont les répercussions doivent être supportées par le seul gouvernement israélien”, a déclaré Nabil Abu Rdeneh, porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.

Lire aussi  Les demandes d'entrée d'une mère du groupe Facebook populaire de l'Upper East Side
Des Palestiniens tirent des feux d’artifice sur la police israélienne dans la vieille ville de Jérusalem, dimanche 17 avril 2022.

Mahmoud Illéan via Associated Press

La police a déclaré être entrée dans l’enceinte pour faciliter la visite de routine des Juifs sur le lieu saint. Ils ont dit que les Palestiniens avaient stocké des pierres et érigé des barrières en prévision de la violence.

Omer Barlev, le ministre israélien chargé de la police, a déclaré qu’il était important de garantir la liberté de culte “mais nous ne ferons aucun compromis lorsque la violence et la terreur auront lieu”.

La police a évacué les Palestiniens de l’esplanade tentaculaire à l’extérieur de la mosquée elle-même tôt dimanche, tandis que des dizaines de Palestiniens sont restés à l’intérieur du bâtiment en scandant “Dieu est le plus grand”. Une vidéo diffusée par la police montrait de petits groupes de jeunes lançant des pierres, ainsi que des feux d’artifice tirés de l’intérieur de la mosquée.

Les Palestiniens ont signalé de brefs affrontements avec la police israélienne juste à l’extérieur de l’enceinte de la mosquée, tandis que la police a déclaré que les Palestiniens avaient jeté des pierres sur des bus à l’extérieur de la vieille ville. Les ambulanciers paramédicaux ont déclaré que cinq personnes voyageant dans des bus avaient été soignées pour des blessures mineures lors des attaques.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a ordonné une sécurité supplémentaire dans les bus publics se rendant dans la vieille ville après une évaluation de la situation avec de hauts responsables de la défense.

“Nous travaillons pour calmer les choses d’une part et prenons des mesures vigoureuses contre les individus violents d’autre part”, a-t-il déclaré.

Le service médical du Croissant-Rouge palestinien a déclaré que 17 Palestiniens avaient été blessés, dont cinq personnes hospitalisées. La police israélienne a fait état de neuf arrestations. À midi, des témoins ont déclaré que la police avait quitté l’enceinte.

Des ambulanciers transportent un Palestinien blessé par la police israélienne dans la vieille ville de Jérusalem, dimanche 17 avril 2022.
Des ambulanciers transportent un Palestinien blessé par la police israélienne dans la vieille ville de Jérusalem, dimanche 17 avril 2022.

La Jordanie, qui est la gardienne du lieu saint, a publié une déclaration condamnant les actions d’Israël, affirmant qu’elles sapent « tous les efforts déployés pour maintenir le calme général et empêcher l’escalade de la violence qui menace la sécurité et la paix ».

En vertu d’ententes de longue date, les Juifs sont autorisés à visiter le Mont du Temple mais n’ont pas le droit d’y prier. Pendant des décennies, les Juifs ont évité d’y pratiquer le culte pour des raisons religieuses.

Les autorités israéliennes disent qu’elles sont déterminées à maintenir le statu quo, mais ces dernières années, de grands groupes de juifs nationalistes et religieux ont régulièrement visité le site avec des escortes policières, ce que les Palestiniens considèrent comme une provocation. Le nombre de visiteurs augmente souvent pendant les fêtes religieuses. Les responsables palestiniens ont déclaré que près de 550 visiteurs juifs sont entrés dans l’enceinte, contre seulement quelques dizaines la plupart des jours.

Lire aussi  HMRC me contestera-t-il mon statut de domicile ?

De telles pratiques ont alimenté les inquiétudes des Palestiniens quant au complot d’Israël pour prendre le contrôle de l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa ou la diviser. Israël dément fermement ces affirmations, affirmant qu’il s’est engagé à protéger la liberté de culte pour tous.

Des affrontements ont éclaté sur le site avant l’aube vendredi après que la police a déclaré que des Palestiniens avaient lancé des pierres vers le mur Occidental, un lieu saint juif adjacent. La police est entrée en force et a affronté des dizaines de Palestiniens peu après les prières de l’aube.

Israël a capturé Jérusalem-Est, qui comprend la vieille ville, ainsi que la Cisjordanie et Gaza lors de la guerre de 1967. Les Palestiniens veulent un futur État dans les trois territoires. Israël a annexé Jérusalem-Est dans un mouvement non reconnu internationalement et est en train de construire et d’étendre des colonies en Cisjordanie occupée. Le Hamas contrôle Gaza, qui est sous blocus israélien et égyptien depuis que le groupe militant islamique a pris le pouvoir en 2007.

Un groupe juif radical a récemment appelé les gens à amener des animaux sur le site afin de les sacrifier pour la Pâque, offrant des récompenses en espèces à ceux qui ont réussi ou même essayé. La police israélienne s’efforce d’empêcher de telles activités, mais l’appel a été largement diffusé par les Palestiniens sur les réseaux sociaux, ainsi que des appels aux musulmans pour qu’ils empêchent tout sacrifice.

La police israélienne a accusé les Palestiniens de diffuser de la désinformation sur les réseaux sociaux, ce qui a exacerbé les tensions.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick