LimaCharlie clôture 7 millions de dollars canadiens pour permettre aux entreprises de gérer et de développer des stratégies de cybersécurité

Dirigé par un ancien employé de Google’s Chronicle et du Centre de la sécurité des communications (CST) du Canada, LimaCharlie a pour objectif de fournir aux professionnels de la sécurité l’infrastructure dont ils ont besoin pour mettre en place des stratégies de cybersécurité personnalisées.

La startup de logiciels basée à Vancouver et à Mountain View, en Californie, a conclu un financement de démarrage de 7 millions de dollars canadiens (5,45 millions de dollars américains), dirigé par Susa Ventures de San Francisco, pour apporter « une approche d’ingénierie à la cybersécurité » grâce à son « infrastructure de sécurité-comme- modèle « service en a ».

« J’avais l’habitude de plaisanter en disant que nous étions arrivés là où nous étions sans vraiment essayer de vendre, et que maintenant nous allons commencer à essayer. »
-Maxime Lamothe-Brassard

LimaCharlie fournit aux équipes d’ingénierie de la sécurité (dans des entreprises comme Carta et Snap) les outils et l’infrastructure nécessaires pour créer et gérer leurs propres postures de sécurité.

À ce jour, la croissance de LimaCharlie s’est faite par le bouche-à-oreille. Armée de nouveaux capitaux, la société a commencé à intensifier ses efforts de mise sur le marché avec l’ajout de ses premiers employés des ventes et du marketing.

« J’avais l’habitude de plaisanter en disant que nous étions arrivés là où nous étions sans vraiment essayer de vendre, et que maintenant nous allons commencer à essayer », a déclaré le co-fondateur et PDG de LimaCharlie, Maxime Lamothe-Brassard, à BetaKit dans une interview. Avant de lancer LimaCharlie, Lamothe-Brassard a travaillé pour l’équipe des opérations de sécurité de Google, Chronicle, et le CSE, l’agence fédérale qui fournit la sécurité des technologies de l’information et le renseignement électromagnétique étranger.

LimaCharlie propose des outils et une infrastructure de cybersécurité qui peuvent être utilisés pour développer et gérer des opérations de sécurité à grande échelle, couvrant une variété de cas d’utilisation allant de l’agrégation de journaux, de la détection, de l’automatisation et de la réponse, à la surveillance des fichiers et de l’intégrité, et à l’analyse Yara.

Lire aussi  Fortnite The Block 2.0 charge les joueurs de reconstruire les tours inclinées

Selon Lamothe-Brassard, LimaCharlie adopte une approche transparente, libre-service, flexible et axée sur les API qui, selon lui, est unique dans l’industrie de la cybersécurité, mais familière aux personnes ayant une formation en ingénierie.

Le financement de démarrage entièrement en actions de LimaCharlie a été clôturé il y a quelques semaines et a vu la participation de Xerox Ventures, de CoFound Partners basé à New York, de Long Journey Ventures de San Francisco, de Sands Capital et de StoneMill Ventures basés à Arlington, en Virginie, ainsi que d’un investisseur existant, Lytical Ventures de New York.

Lytical Ventures a précédemment soutenu le tour de table sans prix de 500 000 USD de LimaCharlie en septembre 2020, que la société a rétroactivement classé comme pré-amorçage « afin de mieux s’aligner sur les attentes communes de l’industrie ». Selon LimaCharlie, la valorisation de la startup a grosso modo octuplé depuis.

CONNEXION: Tailscale clôture la série B de 128 millions de dollars canadiens pour faire évoluer le service VPN et amasser plus de développeurs évangélistes

Le dernier financement de la startup porte le financement total de LimaCharlie à 8,1 millions de dollars canadiens et sa valorisation à 30,7 millions de dollars canadiens.

« Nous avons levé ce financement pour vraiment accélérer le type de croissance que nous avions. Nous avons des revenus très importants, des clients importants, comme Carta et Snapchat… mais jusqu’à présent, nous avons été à 100% entrants », a déclaré Lamothe-Brassard. « Maintenant, nous voulons passer à l’offensive. »

Lamothe-Brassard a déclaré que LimaCharlie vise à « apporter de la maturité » à l’industrie de la cybersécurité.

« Dans l’ensemble, l’espace informatique réalise que la sécurité est importante et veut en tirer parti de manière structurée, alors qu’historiquement, la sécurité était cette pratique très obscure… où vous achetiez un produit parce que seul le fournisseur connaissait la sauce secrète », a-t-il déclaré. mentionné.

Maintenant, Lamothe-Brassard a déclaré qu’il y a plus de professionnels de la sécurité qui « savent vraiment ce qu’ils font » et qui veulent mettre en œuvre des pratiques de sécurité spécifiques dans leur entreprise, y compris dans différentes équipes, et qui ont une gouvernance sur eux. LimaCharlie vise à répondre à ce besoin.

Lire aussi  Le PDG de Flight Center, Graham Turner, explique comment l'entreprise a résisté à Covid-19

RELATIVES : Les certifications de cybersécurité sont les prénups du monde des affaires

LimaCharlie a été fondée en 2018 par Lamothe-Brassard et le directeur de la création Christopher Luft, deux diplômés en informatique de l’Université de Victoria qui ont uni leurs forces avec le cofondateur et directeur de la recherche Gio Pecora, qui apporte une formation en sécurité et en application de la loi, y compris avec le Centre italien de technologie de sécurité nationale.

Pour sa part, Luft travaille depuis un certain temps pour des startups en démarrage, notamment en tant que premier employé de la société de comptabilité cloud basée à Vancouver Kashoo. Pendant son séjour à Kashoo, il a également fondé Startups Care de Vancouver, qui a recueilli plus de 200 000 dollars et 12 000 livres de nourriture pour les personnes dans le besoin dans et autour de la ville grâce à une relation avec la Greater Vancouver Food Bank.

Après l’obtention de son diplôme, Lamothe-Brassard a passé environ six ans à travailler pour le gouvernement canadien au CSE, ou l’équivalent canadien de la National Security Agency (NSA) américaine. Installé au sein du ministère de la Défense nationale du pays, le CST est l’agence de cryptologie du Canada. Là-bas, Lamothe-Brassard a occupé des postes allant du développement de technologies de cyberdéfense, à la contre-exploitation de réseaux informatiques et au contre-espionnage.

Plus tard dans sa carrière, Lamothe-Brassard a rejoint Google, où il s’est concentré sur la sécurité interne de l’entreprise avant de basculer vers Google X, la branche R&D secrète de l’entreprise. Là-bas, il a travaillé pendant environ deux ans en tant que premier employé et ingénieur logiciel senior chez ce qui est finalement devenu Chronicle, une société de cybersécurité d’entreprise appartenant à Alphabet qui fait maintenant partie de Google Cloud.

Lire aussi  WonderFi, Bitfarms, Tokens.com, CoinSmart publient leurs revenus pendant une période volatile pour la crypto

CONNEXES: TrojAI obtient un financement de démarrage de 3 millions de dollars pour protéger les solutions d’IA contre les menaces de sécurité

Finalement, Lamothe-Brassard a voulu lancer sa propre entreprise et a fondé LimaCharlie en Californie après avoir quitté Google. Bien qu’il s’agisse officiellement d’une entreprise américaine avec des investisseurs basés aux États-Unis, sept des neuf employés de LimaCharlie vivent actuellement au Canada, et l’équipe de la startup est «centrée» à Vancouver, en grande partie grâce au réseau de Luft et aux relations passées dans la région, que LimaCharlie a appuyé à ses débuts.

Selon Leo Polovets, associé général de Susa Ventures, le secteur de la cybersécurité ressemble aujourd’hui « très » au secteur des technologies de l’information (TI) en 2002, avec ses « outils de boîte noire, ses contrats lourds et sa faible transparence ».

« LimaCharlie fait entrer les outils et l’infrastructure de sécurité dans le 21e siècle, de la même manière qu’Amazon a modernisé l’informatique au cours de la dernière décennie », a déclaré Polovets. « La plate-forme de LimaCharlie combine avec élégance des produits de sécurité haut de gamme avec des API conviviales, une configurabilité facile, une tarification basée sur l’utilisation et la transparence de la boîte blanche. »

Au cours de la prochaine année, LimaCharlie prévoit d’ajouter 10 nouveaux employés. En plus de développer ses capacités de mise sur le marché, LimaCharlie a l’intention d’élargir son équipe d’ingénieurs et d’investir dans le développement de produits. À court terme, cela impliquera d’augmenter l’accessibilité de ses produits actuels, de rationaliser ses processus d’intégration et d’ingestion de données externes. À moyen et à long terme, l’entreprise vise à examiner « tous les aspects de la cybersécurité ».

Image vedette de Maxime Lamothe-Brassard et Christopher Luft, avec la permission de LimaCharlie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick