Le pagayeur vétéran Chandrasekar, vainqueur d’Arjuna, est décédé

Trois fois champion national et ancien international perd sa bataille contre les complications liées au COVID.

Trois fois champion national de tennis de table et ancien pagayeur international V. Chandrasekar est décédé ici mercredi en raison de complications liées au COVID. Il était l’actuel président de la Tamizhaga Table Tennis Association (TTTA). Il laisse dans le deuil sa femme Mala et son fils de 20 ans, C. Sanjay, étudiant en dernière année d’ingénierie.

Chandrasekar, 63 ans, lauréat du prix Arjuna 1982, a récemment été admis dans un hôpital de la ville pour un coronavirus, après quoi il a développé une infection pulmonaire. Chandra, comme il était populairement connu, a formé de nombreux joueurs de haut niveau tels que S. Raman, Arul Selvi, Chetan Baboor, NR Indu, MS Mythili et G. Sathiyan et l’adolescent Preyesh Suresh Raj, pour n’en nommer que quelques-uns.

Stage de coaching

Chandra entraîne de jeunes pagayeurs depuis deux décennies. Débutant son stage d’entraîneur au début de 2000 au YMCA (Royapettah), il a créé son académie avec le soutien de la Sports Development Authority of Tamil Nadu à Arumbakkam et plus tard. [now] à Mogappair.

Chandra, retraité de la State Bank of India, a vécu un voyage tumultueux, en particulier après une opération bâclée au genou droit qui a interrompu sa carrière alors qu’il n’avait que 26 ans. Il a mené une bataille juridique avec l’hôpital réputé et a finalement remporté l’affaire. Malgré sa santé défaillante et sa mobilité limitée – sa vision périphérique a été affectée en raison des séquelles de la chirurgie – il a continué à entraîner des jeunes avec le même enthousiasme que ses jours de jeu.

En tant que joueur, il attaquait, toujours prêt à expérimenter et à prendre des risques. Qu’il participe à des tournois locaux ou à des championnats nationaux, les gens affluent pour voir Chandra jouer.

Au niveau international, Chandra a eu un certain succès. Il a atteint les demi-finales et a remporté une médaille de bronze en simple aux championnats du Commonwealth de 1982 à Mumbai, et a joué un rôle déterminant dans la conduite de l’équipe masculine indienne du groupe II à I dans les championnats du monde de 1983 à Tokyo.

Parlé pour l’unité

Après que la Tamil Nadu Table Tennis Association (TNTTA) se soit scindée en deux factions en 2018 – TNTTA et TTTA, Chandrasekar a été nommé président de TTTA. Mais il n’était pas entièrement satisfait du poste et parlait toujours d’unité dans la fraternité du TT.

En fait, lui et G. Jagannath, un autre ancien champion national, ont préparé un plan pour l’avenir du TT dans l’État. «Nous avons dit aux deux unités qu’elles pouvaient combattre les affaires devant les tribunaux mais organiser les tournois comme une seule unité afin que les joueurs ne soient pas affectés, mais les choses n’ont pas fonctionné», a déclaré le joueur de 76 ans.

L’autobiographie de Chandra avec Seetha Srikanth, Mon combat de la porte de la mort publié en 2006, a été bien accueilli car il a raconté franchement en détail certains incidents importants de sa carrière de joueur et de sa bataille avec l’hôpital, entre autres. Il a écrit de façon touchante: «Il y a des moments où je trébuche sur le sentier, et les gens ont pensé que j’étais ivre. C’est à ce moment-là que ça fait mal car ce n’est pas ma faute.

Franchement pendant et après ses jours de jeu, Chandra était un pionnier à la fois en tant que joueur et entraîneur. Son héritage vivra.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick